AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrusion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Intrusion.    Jeu 2 Sep - 2:21

L'entrée dans un édifice dans lequel on est sur le point de passer une longue période, sous le regard déjà avisé et pesant de personnes qui croiseront notre chemin durant toute cette période, quoi de plus étouffant, intimidant, apeurant ? J'avais beau être assez sûr de moi en général, je devais bien l'avouer, cette entrée en scène ne me mettait pas à l'aise. Telle était la raison qui m'avait amené à une prospection préliminaire, la veille au soir de mon entrée dans le Lycée Shimizu. La ville était florissante d'activité, comme j'avais pu le constater alors que je me servais de divers transports en commun pour me rendre sur place, mais les alentours de l'édifice en lui-même n'étaient pas des plus fréquentés. Quelle idée de traîner dans le coin si ce n'était pas pour subir une journée de cours, devaient se dire les étudiants, ou quelque chose comme ça. Quoi qu'il en soit, entrer sera une formalité.

Devant le grand portail, je me baissais pour "refaire un de mes lacets", tandis que mon regard scrutait les environs. Un grand bâtiment dans le fond, en recul, était éclairé, aussi concluais-je qu'il s'agissait des dortoirs. Je logeais pour ma part dans un petit motel, en lui-même au-delà de mes moyens, envisager de crécher dans l'internat était une option. Pour l'heure, je devais seulement éviter de me faire repérer. Un coup d'oeil dans les environs, et l'instant d'après, j'étais de l'autre côté, ma longue veste rouge secouée par le mouvement brusque que je venais d'exécuter. Je m'élançais pour atteindre le couvert des bâtiments. Une cloche, quelque part, sonna les coups de onze heures.

Pénétrer et faire ma propre visite des lieux me permettrait d'être plus à mon aise le lendemain. Les porte d'accès aux bâtiments étaient toutes closes, mais je ne désespérais pas de trouver une fenêtre entrouverte. Dans ce but, je longeais les murs, étouffant mes pas et évitant les gravillons, appuyant sur chaque cadre, dans l'espoir d'en trouver un descellé. En soi, je n'avais pas besoin d'explorer les couloirs. Une visite extérieur succincte me permettait déjà d'être plus confiant. Je savais déjà où me présenter pour être officiellement admis, recevoir un emploi du temps et des certificats... Mais déambuler de nuit dans les couloirs avait quelque chose d'excitant de par son aspect interdit. Par ailleurs, tomber nez à nez avec un surveillant de nuit était un risque permanent qui tenait tous mes sens en éveil.

Ce fut ainsi que je pus l'entendre... Ce bruit de pas léger, quelque part derrière le tournant que formait le bâtiment, quelques mètres devant moi. Nulle lumière n'indiquait de présence, et cette annonce d'une présence disparut aussi vite qu'elle était arrivée. En d'autres termes, il y avait ici quelqu'un qui se cachait au même titre que moi... Risquant un coup d'oeil depuis le coin du bâtiment que je longeais, je pus voir une silhouette, de dos, se dirigeant dans la direction opposée à ma position. Si les éclairages publics illuminaient parfaitement la rue, notre position était plongée dans l'obscurité, aussi ne pus-je savoir la moindre chose sur la personne que je lorgnais. Néanmoins, quelque chose me disait qu'il n'y avait aucun danger à signaler ma présence. S'il s'était agit d'un surveillant de nuit dont le rôle était de préserver les lieux d'intrusions comme la mienne, il aurait été muni d'une lampe torche. J'étais sans doute en présence d'une personne dans ma situation. Je parcourus les quelques mètres qui nous séparaient sur la pointe des pieds, et me saisis en un instant de la silhouette, une main plaquée sur sa bouche pour empêcher un cri de surprise d'une part, et pour pouvoir réagir rapidement si mes estimations quant à sa situation étaient infondées. Je pus remarquer qu'il s'agissait d'une jeune fille, aussi lui chuchotais-je à l'oreille dans le but de l'apaiser :

"Je ne suis pas une menace. Je vais vous lâcher maintenant, mais il ne faudra pas crier. Dans le cas contraire, je serais forcé de vous faire taire dans des proportions plus... Euh... Longues, en quelque sorte."

Je gardais ma main sur son visage un instant pour marquer mes propos, et je la relâchais, prêt à réagir suivant sa réaction. Si d'aventure elle se mettait à hurler, je n'aurais qu'à l'assommer et la laisser là pour couvrir ma fuite, en espérant qu'elle n'ait pas vu mon visage. Je n'aurais aucun remord, car ainsi était fait le monde. "Tuer ou être tué."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrusion.    Jeu 2 Sep - 19:56

La vie est courte et pour une jeune fille soit disant modèle pour les autres ce n'est qu'une simple façade pour qu'ils soient emplis dans un mélange de mensonge. Comme par exemple tricher pour un examen. Rentrer dans le lycée par infraction.

N'ayant pas vraiment non plus le choix de le faire elle ne peut pas se permette de couler un tel examen de la plus haute importance. Ces parents la tueraient s'ils apprenaient qu'elle a triché ou aussi qu'elle a coulé son examen.
Elle a toujours été bonne à l’école être même un modèle pour les autres. Mais bien sur ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Elle a passé plusieurs temps à ne pas étudier et plutôt s'occupé de faire la fête et d'oublier le reste du monde. Donc quand son professeur lui a parlé d’un examen assez vital pour ces études elle a plutôt flippé.
C’est pour sa qu’elle entreprend une mission assez risquée. Le risque de se faire prendre en flagrant délit est énorme. Il est assez tard le soir.

La nervosité dans les tripes et le cœur qui bat à la chamade elle prépare doucement son coup. Elle doit absolument réussir absolument c'est... vital. Elle se passe la main dans les cheveux. Elle décide de prendre sa douche de se vêtir en noir question d'être plus subtil.


Elle ne prend pas la peine de prendre de sac sa mémoire photographique lui sera de fort d'usage. Tout ce qu’elle prend c’est une mini lampe de poche. Elle sort à pas de loup de chez elle refermant avec soit la porte tout doucement. Elle se faufile dans sa cour et prend le chemin entre les buissons.

Elle marche le long d’un sentier lui menant au bout d’une rue. Elle continue essayant même presque de se persuader de ne pas faire une telle bêtise mais non rien à faire elle a une vraie tête dure.

Elle continue et elle aperçoit enfin et malheureusement le bout de son lycée. Elle se rend au parking et elle prend le plus grand soin de vérifier que personne ne se trouve la à être présent.

Les nerfs à vifs de peur d’échouer elle poursuit sa route. Elle rentre furtivement dans l’école pour tout vous dires elle est douée quand même pour ce genre de trucs et si jamais une mauvaise rencontre se présente peut-être que ces cours de karaté lui auraient finalement servit.

Savant aussi décroche ter une porte lui est très utile.
Ne se questionnant plus vraiment sur ce sujet elle détourne quelques corridors passant devant les salles de classe pour enfin déboucher la ou il fallait.

Personne ne semble être la sa mission n’est pas si pire que sa enfin de compte. Poussant un soupire de soulagement elle se dirige vers une porte ou il y est entreposé plusieurs documents. Elle réussit à ouvrir la porte sans presque qu’un bruit puis elle entre.

Elle va vers les casiers comportant ce qu’elle cherche. A l’aide de sa petite lampe de poche elle farfouille les documents. Après 5 minutes longues et pénibles elle finit par trouver le fameux examen.

Elle prend plusieurs minutes à tout mémoriser puis elle referme-le tout pour ensuite se glisser hors de la salle. N’ayant même pas eu le temps de se retourner quelqu’un lui plaque les mains sur sa bouche l’empêchant de parler. Son sang se glace soudainement dans ces veines. Priant que cela ne soit pas quelqu’un comme un gardien ou autre elle n’ose même plus respirer.

Cette mystérieuse personne à la voix plutôt masculine lui dit alors qu’il n’est pas un danger et lui demande alors de ne pas crier et qu’il la lâcherait par la suite. Il enlève ces mains puis elle se retourne et le fixe.

Elle aimerait lui montrer qu’elle a mauvais caractère mais une lumière s’approche d’eux à l’autre bout du corridor par pur réflexe elle prend la main du jeune inconnue pour longé les quelques centimètres les séparant d’un autre corridor vers la droite.

Elle le plaque au mur et lui met la main sur la bouche se collant presque sur lui pour ne pas être vue. Le souffle court elle voit le surveillant s’approcher plus d’eux. Le cœur battant à la chamade jusqu’à ce que le surveillant se retourne et repart sa même les avoir vu.

Poussant un soupire de soulagement Sylvanelle fixe le jeune homme et murmure.

-Il devait t’avoir entendue…


Sur ce avec curiosité elle lui demande alors.

-Mais que faite vous à une heure pareille dans le lycée.


Bien sur cette inconnue pourrait lui demander la même chose mais bon elle n’en tien donc pas compte. Elle avait oublié qu’elle avait laissé sa main sur la bouche de l’inconnue l’empêchant littéralement de parler alors elle enleva sa main et recula de quelques centimètres. Elle lui retient le bras question qu’il ne lui fasse pas le coup de partir en courant sans lui donner des explications en gros … lui fausser compagnie.

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrusion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» [Mission D] Intrusion nocturne
» L'intrusion de l'Ombre [PV Lïsa Guatile]
» Protocole en cas d'intrusion dans l'espace aérien.
» Intrusion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Le lycée-
Sauter vers: