AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Padouuum, reste... [Pv Levon

Aller en bas 
AuteurMessage
Sayuri Nichitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Au pays des bisous et des calins *.*
Emploi : Idiote à plein temps *ZBAF*
Loisirs : ...J'sais paaas.
Date d'inscription : 16/01/2009

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Le diable ~

MessageSujet: Padouuum, reste... [Pv Levon   Sam 19 Fév - 13:13

    C’est un jour de ‘tempête’, là où le vent souffle fort et que la pluie tombe. Les nuages sont tellement sombres que l’on dirait qu’il fait nuit. Et c’est ce jour-là que j’ai décidé de sortir. Cela faisait un moment que je n’avais pas mis les pieds dehors… Mais il semblerait que j’aie mal choisi mon moment. Oh, peu importe. Je me balade alors dans les rues, l’eau traversant déjà le peu de vêtements que je porte. Même si, pour une fois, je suis habillée un peu plus chaudement, puisque j’ai mis une veste qui recouvre mes bras, et qui est d’ailleurs assez grande. Mais ces gouttes sont tellement grosses et tombent à une vitesse…qu’elles feraient presque aussi mal que si c’était de la grêle. Mais ce n’en est pas… Observant le sol, comme à mon habitude, je me dirige vers ce qui semble être la plage. Et ce n’est que quelques minutes après que j’entends déjà le bruit des vagues. M’y voilà… Après quelques autres pas sur le béton, me voilà sur un sol dur, mouillé, marron…Du sable… Comme à chaque fois que je vais à la plage, je retire les petites ballerines blanches que je porte, me retrouvant alors pieds nus sur ce sable humide et froid.

    Je relève alors légèrement les yeux vers un poteau qui est très loiin, mais il semblerait qu’il y ait quelque chose accroché dessus. Je me mets alors à marcher, à un pas peu rapide à cause du vent. Mes mains sont posées devant moi, empêchant la robe que je porte de se soulever, tandis que je ferme les yeux par moments pour ne pas que le sable y entre. Mais cela n’empêche pas certains grains d’y entrer, rendant alors mes yeux rouges et légèrement humides. Je les laisse travailler seuls, ne voulant pas retirer mes mains de là où elles sont. Après de bonnes minutes de marche, me voilà arrivée au poteau que j’avais repéré quelques temps avant, avec quelque chose d’attaché, quui vole… D’une main, je lâche alors ma robe pour attraper un bout de ficelle. J’enlève ensuite l’autre main, pour détacher le nœud, avant d’ensuite regarder ce qu’il y a au bout. Mais je n’ai même pas le temps de voir que la ficelle me tire. J’essaye de rester là où je suis, mais n’y arrive pas. Le vent est fort. Trop fort… Et il semblerait que ce soit un cerf-volant. Actuellement, je suis en train de courir, mais rapidement, je me retrouver étalée par terre, sur le ventre, mais bien décidée à ne pas le lâcher. Je me relève alors, ou du moins m’assoit et reste ainsi. Je le lâche ensuite d’une main, pour bien coincer la robe sous mon corps et être sûre qu’elle ne continue pas de remonter, au cas où quelqu’un déciderait de se montrer.

    De mon autre main, je rattrape ensuite ce bout de ficelle, et le tire vers moi, le plus fort possible. Le cerf volant a du mal, mais il se rapproche. Je continue alors, en avançant mes mains pour pouvoir ensuite l’attraper. Le vent semble souffler moins fort… J’en profite pour aller plus vite, et le voilà tout prêt… Je m’apprête à l’attraper, et relâche donc un peu ‘l’effort’. Sauf que juste à ce moment là, le vent souffle à nouveau fort et je relâche tout, mais arrive tout de même à rattraper un p’tit bout de la corde. Pour l’arrêter, je me fais tout de même emporter un moment, me retrouvant à nouveau étalée sur le sable, sur le ventre. Déjà que je suis trempée… Voilà que le sable se met à coller sur ma robe qui était censée être blanche… Mais, je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un pour me voir… Mais, on ne sait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Lun 21 Fév - 22:54

Ce jour-là, Levon était, pour une fois, de mauvaise humeur. Il avait en effet une panne d'inspiration et tournait en rond dans sa chambre, râlant et pestant tout seul. Non seulement il faisait un temps à ne pas mettre un pied dehors, ce qui signifiait qu'il ne pourrait pas aller y puiser une idée, mais en plus il avait beau se triturer les méninges, son cerveau refusait de coopérer. Au bout de quelques minutes à tourner en rond dans sa chambre, il attrapa une veste, se disant que la situation ne pouvait pas être plus désastreuse qu'actuellement, et quitta l'enceinte du lycée.

Presque immédiatement, le froid infiltra le peu de failles de ses vêtements et en profita pour laisser passer de sauvages gouttes de pluie ; mais il était bien décidé à ne pas rentrer tant qu'une idée de génie ne lui aurait pas traverser l'esprit. N'ayant pas de but précis, il se mit à marcher au hasard des rues, laissant vagabonder son imagination là où elle aurait envie d'aller. C'est-à-dire nulle part.
Il ne fit même plus attention quant à la direction dans laquelle il allait, quand soudain il sentit ses pieds s'enfoncer dans le sol, ce qui lui sembla très anormal. Revenant à la réalité, il baissa le regard vers la terre, et vit … Du sable. Relevant lentement la tête, il regarda autour de lui et s'aperçut qu'il était entouré de dunes.

Prenant une grande inspiration qui faillit l'étrangler à cause du vent, il se dirigea difficilement vers le sommet d'une de ces dunes pour contempler l'horizon. Arrivé là-haut, son regard fut attiré par un cerf-volant accroché au loin sur un poteau, et il observa ensuite une jeune fille s'approcher dudit poteau, curieux de voir ce qu'elle allait faire par cette tempête.
De là où il était, il distinguait très mal ses faits et gestes, et étant la seule personne qu'il apercevait à la ronde, il décida de s'approcher lorsqu'un brusque coup de vent emporta le cerf-volant. Observant la scène, il comprit que le cerf-volant n'était plus attaché au poteau mais à la main de la jeune fille, qu'il vit elle aussi emportée par le vent puis étalée sur le sable. Oubliant ce pourquoi il était venu, il se mit à courir (ou plutôt à piétiner le plus vite possible sur du sable trempé) vers cette demoiselle, un bras devant lui pour le protéger du sable.

Au moment où il pensait la rattraper, la voyant assise en tailleur sur le sol, un autre coup de vent se fit sentir alors qu'elle essayait de retenir le cerf-volant contre elle ; et il la vit atterrir de nouveaux quelques mètres plus loin, toujours sur le ventre. Il était alors assez proche pour s'apercevoir qu'elle ne portait qu'une robe … Décidant de fixer son regard sur le cerf-volant, il se demanda comment elle faisait pour ne pas être frigorifiée. Arrivant enfin à sa hauteur, il attrapa fermement la corde d'une main et se tourna vers elle, lui tendant l'autre main :


- Besoin d'aide ?

Il l'aida ensuite à se relever, retira sa veste et lui passa autour des épaules, avant d'enrouler la corde autour de son bras pour éviter que le cerf-volant ne s'envole une nouvelle fois.

- Moi c'est Levon. Je suppose que ceci t'appartient...
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri Nichitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Au pays des bisous et des calins *.*
Emploi : Idiote à plein temps *ZBAF*
Loisirs : ...J'sais paaas.
Date d'inscription : 16/01/2009

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Le diable ~

MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Jeu 3 Mar - 0:44

    Restant ainsi allongée, je ne pense à rien et suis d’ailleurs plutôt découragée. N’ayant pas très envie de me relever, j’attends… Avant qu’une main m’enlève le poids du cerf volant. J’entends alors une voix, et cette personne m’aide à me relever, sans même que je n’aie demandé quoi que ce soit. Rapidement, mes yeux se posent sur le sable humide. Levon… Il semblerait que ce soit son nom. Mais, je ne suis pas vraiment d’accord avec la suite de ce qu’il a dit. Ce n’est pas à moi. Suis-je obligée de le lui dire ? Cette chose était juste là. Peut être que, tout comme lui, elle m’a attirée ici. A moins que ce ne soit parce qu’il m’ait vue qu’il soit venu. Je n’en sais rien et cela m’importe peu. Et puis, je finis par poser mes yeux sur moi-même, remarquant qu’il a posé sa veste sur mes épaules. Je suis d’ailleurs un peu étonnée, étant donné que je n’avais pas froid. Mais, et si lui, il a froid ? Tss… Pourquoi je pense à lui alors que…je ne le connais même pas ? C-c’est pas normal… Regardant toujours le sol, et mes pieds nus qui sont posés dessus, j’hésite un instant avant de dire d’une voix tremblante « S-s…Sayu…ri ». Comprendra-t-il ? Ce mot ne veut rien dire d’autre. Absolument rien. Il comprendra sûrement que cela est juste mon nom. Ou du moins, prénom.

    Ne sentant plus le poids de cette chose qui essaie de s’envoler, je finis par lâcher la fameuse ficelle qui tentait de me traîner un peu plus loin. Cette main vint aussi se poser, à côté de l’autre, sur ma robe, pour tenter de la garder là où elle est et qu’une autre personne que moi voie ce qu’il y a en dessous. J’ai bien envie de dire que ce n’est pas de la pudeur, mais ça en fait tout de même partie. Enfin, bref… Ne voulant pas le voir, ou du moins son visage, ses yeux…et encore moins qu’il cherche à voir les miens, je pivote rapidement, en restant sur la pointe des pieds, pour me retrouver face au vent, et à peu près dos à lui, à ce ‘Levon’… Le vent, de face, semble plus fort qu’avant et fouette mon visage, tout en m’obligeant à fermer les yeux pour ne pas que sable vienne à l’intérieur. Et, comme je n’ai pas beaucoup d’équilibre, je me sens obligée et recule de quelques petits pas pour pouvoir rester debout. Comme je ne pense pas pouvoir rester ainsi, je pivote à nouveau pour me retrouver dos au vent. Quelques mèches de mes cheveux retombent alors sur mes yeux, tandis que je sens l’envie de dire quelque chose. Un truc, un mot, simple. Mais quoi ? Rien d’autre que ce « U-uuhh… » n’arrive à s’échapper entre mes lèvres. Mes yeux qui étaient fermés à cause du vent le sont encore, étant donné que je veux voir du noir. Juste du noir. Le vide. Je ne sais pas quoi faire ni quoi dire et reste plantée là…

    [Court, "vide"... Traine, aussi...Désolée >___< J'essaierai de faire mieux après...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Dim 13 Mar - 20:51

Il faut avouer que Levon avait déjà vu pas mal de réactions en tout genre, mais jamais comme celle-la. Pas une seule fois depuis qu'il lui avait proposé son aide, la jeune fille n'avait posé les yeux sur lui, ni même prononcé une parole, et il devait bien avouer que ça le mettait mal à l'aise, se demandant s'il avait fait quelque chose de mal. Elle avait l'air complètement perdue dans ses pensées, fixant le sol avec obstination, et Levon se demandait bien ce qui pouvait lui trotter dans la tête.
Contre toute attente, elle finit par prononcer quelque chose de presque indescriptible avec le hurlement du vent et sa voix tremblante, et il dût faire preuve de beaucoup d'attention pour comprendre qu'elle lui disait son prénom, qu'il répéta pour être sûr d'avoir bien entendu.


- Sayuri … Tu n'as pas trop froid comme ça ?

En réalité, il venait tout juste de remarquer qu'elle était pieds-nus, et ne sachant pas trop comment engager la conversation, lui qui d'habitude était si peu impressionnable, il n'avait trouvé que ça à dire. Et le regretta au moment même où les paroles franchirent ses lèvres.
Se traitant intérieurement de tous les noms, il l'observa se tourner face au vent pour une raison qui lui était inconnue, puis revenir face à lui, les cheveux devant le visage. Voyant qu'elle ne faisait rien pour les remettre en place, il lui attrapa délicatement une de ses mèches pour la mettre derrière ses oreilles et remarqua alors qu'elle avait les yeux fermés.


* Sûrement à cause du sable … Ou alors … *

Il remarqua alors qu'elle laissait échapper de petits sons, comme si elle désirait engager la conversation d'une manière ou d'une autre.
S'accroupissant face à elle à la fois pour se protéger un peu mieux du vent mais surtout de telle sorte que ses yeux accrocheraient les siens lorsqu'elle les ouvrirait, il poursuivit :


- Dis-moi … Est-ce que je te fais peur ? Je ne suis pas méchant tu sais. Je peux même te montrer des tours si tu veux. Mais attention, il doivent rester secrets ! … Ou … Tu préfères peut-être rester seule ?

Il avait prononcé cette dernière phrase en se rendant compte que si elle était venu jusqu'ici, c'était sûrement parce qu'il n'y avait personne. Mais elle l'intriguait, et il espérait vraiment que son attitude changerait en voyant qu'il ne lui voulait pas de mal … Prenant son mal en patience, il s'amusa à observer les expressions de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri Nichitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Au pays des bisous et des calins *.*
Emploi : Idiote à plein temps *ZBAF*
Loisirs : ...J'sais paaas.
Date d'inscription : 16/01/2009

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Le diable ~

MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Sam 26 Mar - 17:22

    Attendant ainsi, réfléchissant un peu à tout et rien, je n’ose pas bouger. Ces quelques secondes me semblent extrêmement longues. Pourtant, il semblerait que ce ne soit pas le cas. Sa voix brise à nouveau ce ‘silence’, qui est aussi rongé par le bruit du vent et des vagues. Je ne vois pas où il veut en venir. Aurais-je peur ? Pourquoi ? Je ne le connais pas. Les gens pensent parfois des choses un peu bizarres… Aurais-je reculé ? Suis-je entrain de trembler ? Qu’est-ce qui peut faire croire ce genre de choses ? Je ne sais pas… Par contre, des tours. Je ne vois pas. Des tours, ça peut être des grandes barres qui tiennent debout et dans lesquelles on peu monter. Apparemment, non. Les tours, tout le monde les voit. Ou alors… Des tours de magie, peut être. Mais voilà. Sa toute dernière question me surprend. Je ne m’y attends pas. Dernièrement, quand j’ai vu des gens, on ne m’a pas demandé ce que je voulais ou pensais. Et maintenant… Je suis tellement étonnée que j’en ouvre un œil. Et, que vois-je… Son visage se trouve tout près, là où habituellement, je regarde le sol ! L’autre se rouvre alors. Mes deux grands yeux le fixent, bien ouverts, et j’en viens même à reculer. Un pas… Deux… Et je m’arrête là, tremblotant. Je n’arrive pas à détacher mon regard du sien. Je ne sais pas pourquoi. J’en ai pourtant envie. Mon corps ne semble plus me répondre. Pourtant, il le faut. Mes jambes lâchent sous mon faible poids, et mes genoux se retrouvent au sol. Restant ainsi, mes yeux se reposent sur le sable, et je secoue vivement la tête pour que la mèche qu’il a déplacée retombe à nouveau devant mon visage. Je pose alors mes fesses sur mes jambes, qui sont maintenant posées sur le sable froid et humide.

    Je ferme alors mes mains, tentant d’arrêter de trembler. Je n’aime pas ça. Je n’ose même plus refermer les yeux. Et s’il recommençait ? Je repense alors aux questions qu’il m’a posées avant. Je réfléchis. La réponse me semble claire. Mais elle ne veut pas sortir. Je relève alors, très légèrement, les yeux vers lui pour voir une partie de son corps, cette fois sans croiser son regard. J’avance rapidement une main vers lui mais l’arrête à mi-chemin, attendant une sorte d’autorisation. Je ne sais pas à quoi ni pourquoi. Je le veux, c’est tout. Doit-on avoir une raison pour tout ce que l’on fait ? Mes doigts se referment alors dans ma main, et je n’ose pas la bouger. Ne pas faire marche arrière. Ni avancer. J’arrive alors à murmurer quelques sons, en me demandant s’il n’a pas oublié les questions qu’il m’avait posées « J-je…N-non…p-pas… ». Par habitude, je ne termine pas ma ‘phrase’ en pensant que cela peut être suffisant pour être compris. Et puis, si ça le dérange tant que ça de ne pas comprendre, il peut toujours demander des précisions. Mais je ne dis pas pour autant que je répondrai à coup sûr. Enfin, je ne le dis pas, je le pense… Je rebaisse, à nouveau, mes yeux vers le sable humide tandis que mon autre main reste tranquillement sur mes genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Sam 2 Avr - 18:04

Cette fois encore, Levon fut étonné par son absence de réaction ; il avait espéré la voir exprimer quelque chose, n'importe quoi. Mais son visage restait de marbre, et il commençait à se demander s'il avait bien fait de vouloir engager la conversation ; après tout, peut-être qu'il s'était trompé et avait mal interprété ses « paroles ».

Au moment où il allait renoncer et se relever, elle ouvrit un de ses yeux, puis les deux. Il n'osa alors plus faire le moindre geste, plongeant son regard dans le sien, y cherchant une réponse. Elle recula alors de quelques pas, mais Levon resta immobile, voulant profiter de ce contact le plus longtemps possibles. La jeune fille tremblait... Pourtant, elle avait toujours sa veste sur ses épaules. Ce détail le fit sourire : était-ce un bon présage ? Elle s'agenouilla alors au sol, et le contact fut brisé. Il se releva alors d'un bond pour l'aider à se relever, quand il la vit secouer la tête pour remettre sa mèche devant son si beau visage. Il poussa alors un soupire inaudible à cause du vent qui continuait de souffler ; apparemment, elle ne voulait pas qu'il la touche. Tout contact était-il prohibé ? Mais alors, pourquoi tendait-elle sa main vers lui ?

Se secouant la tête pour qu'il arrête de se poser autant de questions, Levon s'assit en tailleur juste en face d'elle. Au moment où il fut en position, il l'entendit dire
« J-je…N-non…p-pas… ».
Avalant une grande bouffée d'air qui faillit l'étrangler à cause du sable qui volait de partout, Levon eut un sourire. Elle voulait qu'il reste, et elle n'avait pas peur de lui. Cela le rassurait beaucoup, même s'ils devaient rester là à se regarder... Rectification, à regarder le sable, plutôt que de s'amuser à faire je-ne-sais-quel-tour qui l'aurait fait fuir plutôt qu'autre chose.

Il attrapa alors doucement sa main tendue, pour lui montrer qu'il resterait là autant qu'elle le voudrait. Il n'était pas sûr qu'elle apprécierait une fois de plus ce contact, mais n'osait pas non plus briser encore une fois le silence qui s'était installé. Espérer fait vivre, dit-on. Or Levon croque la vie. Et puis, pourquoi lui aurait-elle tendue la main, si ce n'est pour lui demander de rester ? Au final, il n'était jamais sûr de bien la comprendre, mais tant qu'elle ne l'enverrait pas voir ailleurs, il ne voyait pas en quoi il la dérangeait.

Restant ainsi pendant plusieurs secondes, sa main toujours dans la sienne, il reporta son attention sur le cerf-volant qui continuait furieusement de voler dans les airs, ce fameux cerf-volant qui avait provoqué cette rencontre si inattendue. Et soudain, Levon eut une idée...
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri Nichitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Au pays des bisous et des calins *.*
Emploi : Idiote à plein temps *ZBAF*
Loisirs : ...J'sais paaas.
Date d'inscription : 16/01/2009

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Le diable ~

MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Ven 15 Avr - 18:46

    Je continue d’observer ce sable, pensive. A vrai dire, je me demande ce qu’il va faire, ce qu’il va se passer. J’en viens même à penser qu’il va partir. Mais voilà, ce n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais, mais sa main attrape la mienne, tandis que je le laisse faire en desserrant l’étreinte de mes doigts dans ma main. Etonnée, je relève un peu les yeux vers lui, mais regarde devant moi. Là où il est, en gros, mais pas son visage, puisque je suis plus petite. Mon dos se tend alors, tandis qu’un frisson le parcourt. Je ne retire pas pour autant ma main, n’osant même pas la bouger. Au bout de quelques temps, je ‘sens’ que son regard n’est plus posé sur moi, et me remet, lentement, un peu plus à l’aise que tout à l’heure. Voulant savoir ce qu’il regarde, je relève légèrement vers sa tête. Si je veux voir où il regarde, je sais que ce sont ses yeux qui vont me l’indiquer. Je le sais, mais pourtant, je ne sais pas pourquoi, mais cela m’intrigue. Mais juste au moment où mes yeux arrivent aux siens, je baisse rapidement la tête en sentant quelque chose monter sur mon dos. Comme ça glisse, ce qui monte fait tomber la veste qui était sur mes épaules, me donnant ainsi la chair de poule. Je m’étais habituée à cette chaleur. Mes doigts qui sont toujours dans sa main viennent serrer celle-ci, sans que je n’y fasse vraiment attention.

    La chose arrive enfin à mon cou et fait tomber du sable mouillé dans mon dos, qui me fait d’ailleurs gigoter un peu, c’est tout froid ! J’en ferme même les yeux, la tête baissée donc les mèches de cheveux devant mes yeux. C’est tout froid… La chose arrive alors sur ma tête et la main qui était sur mes genoux vient l’attraper pour poser le petit furet couleur sable sur mes genoux. Je rouvre donc les yeux et le regarde. Couleur sable… Il s’est traîné dans le sable ! Je soupire alors et tourne la tête derrière mon épaule. D’une main, je ne pense pas pouvoir remettre ce truc qui était tout chaud… Il a du refroidir, d’ailleurs… Je soupire et repose mon regard sur le petit animal, tremblotant par moments mais cette fois à cause du froid. Je relève les yeux pour regarder nos mains. Je n’ose toujours pas bouger la mienne, et remarque que je serre la sienne. Je desserre un peu l’étreinte de mes doigts sur les siens, relevant alors rapidement les yeux vers les siens. Je suis d’ailleurs toujours surprise. Un visage… Mon autre main caresse doucement les poils du furet, un peu comme pour me rassurer tandis que le sable glisse toujours dans mon dos. « C-c-c’est…a…mi… ? ». Je secoue un peu ma tête puis en profite pour baisser les yeux sur le sol, une nouvelle fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Mer 11 Mai - 19:44

Plongé dans ses pensées, Levon ne remarqua pas le regard de la jeune fille se poser sur elle. En revanche, il fut tiré de sa rêverie lorsque son manteau tomba de ses épaules, qu'il sentit sa main serrer un peu plus fort la sienne et qu'il la vit commencer à gigoter dans tous les sens. Ne comprenant pas très bien la situation, il observa tout cela d'un air perplexe avant d'apercevoir une boule de poils se loger sur la tête de Sayuyu, qui la récupéra aussitôt pour la poser sur ses genoux. Surpris par l'arrivée de la bête, Levon ne pu s'empêcher de pousser une exclamation d'étonnement.

Couverte de sable, elle avait une drôle d'allure. Levon n'avait encore jamais vu d'animal comme celui-ci, mais il n'eut aucun mal à reconnaître que c'était un furet. Sûrement celui de la jeune fille puisqu'il se laissait caresser sans broncher. Amusé par la petite bête, Levon eut un pincement au coeur : le seul animal qu'il avait toujours désiré avoir était un... renard. Se secouant la tête car il savait bien que c'était impossible, il approcha sa main libre pour caresser la petite tête. Il ne savait pas s'il était dangereux mais à vrai dire il s'en fichait, prendre des risques était naturel chez lui ; même si ce risque là ne semblait après tout pas très élevé. Au moment où la jeune ouvrait la bouche pour lui parler, son autre main frôla la sienne sur les poils de la bête.
« C-c-c’est…a…mi… ? »
Levon releva alors son regard vers elle, mais le sien avait déjà rencontré le sol une nouvelle fois. Il pressa alors légèrement sa main, un sourire rassurant aux lèvres, même si elle ne pouvait pas le voir.

- Ce serait un honneur.

Bon, il en faisait peut-être un peu de trop, mais il fallait toujours qu'il en rajoute, il était comme ça. En plus il n'était même pas sûr d'avoir bien compris, mais qu'importe.
Soudain frappé d'une nouvelle inspiration, il sortit un canif de sa poche, détacha le cef-volant et commença à bricoler. Après tout, ils ne savaient même pas à qui il appartenait, et son idée l'amusait avant même de l'avoir finalisée. Se penchant plusieurs fois vers le furet pour être sûr qu'il soit à la bonne taille, il resta ainsi silencieux quelques minutes, poussant parfois un juron. Finalement, il se leva au bout d'un moment d'un bond avec un air triomphant, tendant vers Sayuyu un objet avec des yeux brillants de joie
.

- Tadaam ! C'est un bateau pour la petite bête ! Ça te dit de l'essayer ?

Il était absolument certain que l'embarcation serait solide, ayant déjà créé toutes sortes d'objets plus bizarres les uns que les autres. De plus, le vent s'était légèrement calmé, laissant place à une brise pas bien méchante. Il attrapa une nouvelle fois la main de Sayuyu, cette fois-ci pour essayer de la convaincre, tout excité :

- Alleez, je ne le lâcherai pas des yeux !

Ah ça, quand il avait une idée en tête, il était très difficile de l'y déloger.
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri Nichitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Au pays des bisous et des calins *.*
Emploi : Idiote à plein temps *ZBAF*
Loisirs : ...J'sais paaas.
Date d'inscription : 16/01/2009

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Le diable ~

MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   Dim 12 Juin - 10:51

    Sentant sa main frôler la mienne sur la petite chose, je retire rapidement celle-ci de ses poils, les miens qui ne se voient pas se hérissant sur mon bras. Ben quoi ? Ça ne se voit pas mais moi, je le sens… Ce qui me paraît tout à fait normal. Mon autre main, toujours dans la sienne, est pressée dans celle-ci, ce qui me fait me crisper par la suite. J’entends alors sa voix. Chose étrange. Drôle de réponse, je n’y comprends pas grand-chose. J’ai juste dit que le furet est mon ami, non ? Ou alors il n’a pas compris. Ou alors je ne l’ai pas compris. Il y a trop de solutions. Je laisse donc cela tomber en fermant quelques secondes les yeux, avant de les reposer sur le petit animal. C’est à ce moment là que sa main se sépare de la sienne. Ne réfléchissant pas actuellement, je relève les yeux vers lui, pensant qu’il va me laisser là et s’en aller comme il est arrivé. Mais à la place de cela, le voilà en train de s’amuser avec le cerf-volant et hum… un couteau. J’observe plus le couteau que Levon lui-même, légèrement attirée par celui-ci… Mais je n’ose pas bouger, ne remarquant même pas qu’il regarde parfois par ici. Je sors de mes rêveries quand il revient vers moi, tandis que mon regard retourne se poser sur le sable humide, mais celui-ci est vite intrigué par autre chose. Le cerf-volant a pris une tête bizarre. Voilà que j’entends de nouveau sa voix, ce serait donc un bateau ? L’essayer ? Mettre mon furet et les balancer dans l’eau ? Mais, c’est bête un furet, ça ne sait pas nager et est capable de se noyer dans des toilettes. Alors, là …

    Le vent semble aussi s’être calmé, ce qui n’est tout de même pas une raison pour le faire se noyer… Je suis alors surprise en sentant de nouveau qu’il prend ma main, le laissant encore faire. Il semble en avoir vraiment envie. Je ne sais pas quoi faire, ni quoi penser. Dois-je lui faire confiance là-dessus et lui dire oui ? Il en rajoute alors une nouvelle fois. Et si je suppose qu’il… va tenir la corde du cerf volant pour ne pas que celui-ci s’éloigne ? Et si les vagues renversent le bateau ? Je tourne alors la tête vers la mer, et cherche des yeux… Les vagues semblent moins violentes et à partir d’un certain endroit, elles ne se lancent pas. Peut être que si l’on va ici… J’attrape alors le bateau et y met le petit animal dedans. Je me relève en le gardant contre moi, puis… observe un peu les alentours en murmurant « U-uuh… oui… ». Je me mets alors face à la mer, et m’avance lentement vers elle. Lentement, hésitante… Je n’aime pas l’eau. Je vais geler. Mais tant pis pour moi. Ce n’est pas si important, si… Je ne crois pas, non. Je continue donc et m’avance plus sûrement, touchant alors l’eau de mes pieds. Un long frisson parcourt alors mon corps mais je ne m’arrête pas pour autant, serrant plus fort le bateau contenant l’animal. L’eau, si froide… Encore plus froide que mon corps… Je me mets donc à trembler. J’arrive enfin là où les vagues ne sont que des bosses qui s’avancent, et qui, plus loin, viennent s’écraser sur le sable. Je ne bouge plus, pas prête de lâcher la petite chose. Que fais-je ici ? Pourquoi suis-je venue ? Pourquoi…est-ce que je ne suis pas restée au bord de l’eau, à le regarder s’amuser avec ? Aurais-je peur de perdre la seule chose à laquelle je tiens ? Ou encore… Trop de questions dans ma tête sans réponse, je reste pensive à regarder loin devant, où quelques bateaux, beaucoup plus gros mais semblent si petits, passent, l’air de rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Padouuum, reste... [Pv Levon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Padouuum, reste... [Pv Levon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'avenir dira le reste.
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» Bonnet de bain obligatoire. Ok, cachons le peu de dignité qu'il nous reste. [Evy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: