AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zeke Matsuda
◊ Jedi Serpillère
avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : on joue a cache-cache? ^^
Date d'inscription : 09/03/2009

Feuille de personnage
Age: 19
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Mar 30 Aoû - 21:44

"Tu sais,ça me fait toujours aussi bizarre de te voir avec les cheveux noirs... Bref bonne douche, on encore le temps avant que le livreur arrive non ?"

Elle ferma la porte, me laissant seul dans la salle de bains. Machinalement, ma main glissa dans ma chevelure, et saisit l'une de ses mèches pour la présenter à mes yeux. Avec tout ça, j'avais oublié que ma teinture était partie, et que j'étais redevenu ce brun aux quelques cheveux blancs éparpillés par-ci par-là. Je soupirai, en fermant les yeux quelques secondes, avant de commencer à me déshabiller.

Je penchai la tête pour étirer les muscles de mon cou, main posée sur l'épaule. La journée avait été longue, très longue. Et dire qu'hier je n'étais qu'une loque en dépression, maintenant je suis un homme amoureux, et en cavale. Je me surpris à rire doucement, en ouvrant l'eau chaude, que je laissai couler quelques secondes, puis quelques minutes, avant de commencer à me savonner.
Je sortis, quelques minutes à peine, après avoir passé le kimono bleu marine près du lavabo. J'attachai la ceinture, et sorti de la salle de bains en me frottant les cheveux avec la serviette, en soupirant d'aise. Encore une fois, cette impression de calme me relaxait, alors que la situation ne prêtait pas forcément aux flâneries. Mais nous pouvions nous offrir ça, cette soirée là, après trois semaines de séparation...

Tiens, je devrais songer à faire adapter notre histoire en roman ou en drama. Je suis sûr qu'on pourrait rentabiliser cette histoire “basée sur des faits réels”. C'en était presque drôle. On vivait une histoire digne d'un film romantique. Je m'étirai, une fois de plus. Quel silence...

Valdania s'était endormie pendant ma longue douche, recroquevillée sur un fauteuil. Sur le coup, elle était vraiment mignonne. Mais je savais que si elle dormait, c'est que la fatigue avait finalement prit le dessus sur son angoisse. La pauvre devait être épuisée et après un long bâillement que je ne sus réprimer, je pensa que mon heure allait bientôt arriver elle aussi. Maaaais... Je n'allais pas pouvoir dormir avant d'avoir dîné. Ce n'est pas pour m'apitoyer sur mon sort, mais ces derniers temps je ne mangeais que lorsque je commençais à crever de faim, et aujourd'hui, je n'avais pas eu le temps de déjeuner. Et en y repensant, elle non plus.

Quelqu'un frappa à la porte. Un rapide regard à travers l’œilleton... Enfin, c'était le livreur. Je lui ouvris la porte, en souriant, billet en main. Le fait que la tenue du livreur soit totalement inadaptée et complètement décalée par rapport à l'hôtel entier ne me frappa même pas. Je n'y prêtai que peu d'attention même. Je lui rendis le billet, en lui disant de garder la monnaie en pourboire, et je me retournai vers le centre de la chambre en fermant la porte. Je posai la pizza sur la table basse, et approcha lentement de Valdania.

Je posai ma main sur son front, doucement, et dégageai quelques mèches de cheveux de son visage pour poser un baiser sur sa pommette droite. Puis je lui caressai légèrement la joue en prenant un ton délicat.

“Mademoiselle... Le dîner est servi.”

Je fis un simple quart de tour sur moi même, attrapai la boîte en carton et la lui ouvrit, lui présentant le fameux dîner tant attendu. Je pris ma part juste après elle, et reposai le tout sur la table basse, avant de croquer un morceau bien chaud. Je soupirai, en sentant la nourriture filer jusqu'à mon estomac. Bonheur, la faim s'estompe déjà, même si elle pourrait encore me faire engloutir la moitié du repas.

Puis en mangeant, je me remis à réfléchir. Rien de bien complexe, juste à savoir comment organiser la journée 'shopping' de demain. Car oui, elle avait fait la remarque. Une robe de mariée et un complet noir, ce n'est pas des plus discrets. Et ce serait une bonne journée en perspective. Fallait-il revenir en ville, et aller au centre commercial de Nagoya ? Où n'y avait-il pas des boutiques à proximité de l'hôtel ?
Je me resservis, l'air vaguement absorbé par mes pensées. Mais là cette fois, j'étais perplexe. Je n'arrivais pas à concevoir mon futur. Je savais que je voulais rester avec elle, mais je n'arrivais pas à faire comme les gens “normaux” à s’imaginer avoir une maison ici où là, un chien et j'en passe. A part le fait d'être avec elle je n'arrivais pas à penser à ce que nous ferions ensemble tous les deux. Peut-être que je manquais de pratique dans le romantisme, que j'avais perdu l'habitude de rêvasser, de m'imaginer avec la femme de mes rêves. Que je ne voyais pas plus loin qu'un trouble souvenir de soirée arrosée.

Je secouai la tête un bref instant pour me remettre les pieds sur terre. Il y avait d'autres soucis à régler avant de penser à ce genre d'idioties, notamment le sort de cette pizza. Ce qui d'ailleurs fut réglé assez rapidement.

Je m'assis doucement, au pied du fauteuil, et m'étirai afin de laisser tomber ma tête sur les jambes de ma princesse rescapée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdania Hadlandra

avatar

Féminin Nombre de messages : 244
Age : 25
Localisation : *o*
Emploi : Etudiante
Loisirs : Piano ... et se prendre la tête xD
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: *o*

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Mer 31 Aoû - 0:02

Je pense que pour la première fois depuis 1mois mes rêves étaient doux et plein de couleurs. Depuis que je suis petite mon père bouleverse toujours mon univers quand il passe, transformant mes rêves en cauchemars angoissants. On ne choisit pas sa famille. C'est la roulette du destin qui le fait à votre place. Je pense que j'ai juste attrapé le mauvais numéro le jour de ma naissance. Le point positif de ça c'est que je n'aurais jamais rencontré Zeke et que je n'aurais pas vécu ce que je viens de vivre si j'étais née dans une famille normale. Les épreuves nous endurcirent tous, on voit les choses différement, on affronte les choses d'un autre point de vue et on avance... On continue toujours d'avancer. C'est propre à l'homme. Pour en revenir à mes rêves ils étaient aussi chaleureux qu'une caresse sur le visage et aussi chargés d'amour qu'un baiser sur la joue. J'avais l'impression qu'ils étaient vrais, qu'ils prenaient forme devant moi.

Mes yeux s'entrouvrirent petit à petit pour finalement être enfin ouvert. Avec un peu de mal j'avoue. La première chose que je vis, était Zeke. Je crois que j'avais déjà fait un voeux similaire. Celui de me réveiller et de le voir, c'était quand ses griffes se refermaient sur moi lentement. Une odeur familière avait envahi la pièce. Et mon ventre réagit instinctivement.

"Mademoiselle... Le dîner est servi."


Je lui souris. J'avais encore l'impression d'être dans mes rêves. Il me présenta la pizza. Je m'étirais avant de prendre un morceau et de le remercier. Je commençais à manger. C'était le calme plat dans la chambre. Aucun de nous deux parlait. Zeke devait être perdu dans ses pensées autant que je l'étais. Je n'avais plus de pensées négatives depuis ma petite sieste. D'ailleurs j'avais même oublier le tracas principal "mon père" pour passer à demain qui serait surement une journée étrange. Car c'était la première fois qu'on sortirait tous les deux sans vraiment se prendre la tête pour savoir qui s'aime etqui aime pas. Je souris à cette pensée et repris un autre morceau de pizza. Demain sera un peu comme un rendez-vous shopping normal, mais on était un peu tout sauf normal alors la journée sera surement surprenante. D'ailleurs je n'avais rien sur moi ni sous, si carte d'identité, ni sac... Enfin c'était un peu normal vu que je m'étais enfuie.

Après avoir fini ma part, j'observais Zeke qui était toujours dans ses pensées. Je me demandais sur quoi il était bien en train de réfléchir. Je gardais un sourire en l'observant. C'était encore si étrange de pouvoir être avec lui après tout ce qu'on s'était dit. D'ailleurs ma porte de chambre s'en souvient encore. Zeke se leva et se posa à mes pieds avant de laisser tomber sa tête sur mes jambes. Je passais ma main dans ses cheveux.

"Je t'en fais voir de toutes les couleurs depuis un mois quand même. Entre bouleverser ta vie de bohème, te faire risquer ta vie une première fois, tomber sur toi par hasard, risquer ta vie une deuxieème fois, survivre, puis retourner au bloc opératoire, risquer ta vie une troisième fois et enfin me sauver. Même les princes dans les contes sont pâles à côté de toi."


Je fis glisser mon doigt de son front à sa joue puis à sa fine barbe. Je fis tomber légèrement son kimono pour faire découvrir sa cicatrice sur son épaule. Elle était fine comme le médecin l'avait prédit. Je la suivis avec le bout de mon doigt.

Some people live for the fortune
Some people live just for the fame
Some people live for the power yeah
Some people live just to play the game
Some people think that the physical things define what's within
And I've been there before
But that life's a bore
So full of the superficial


Ca faisait si longtemps que je n'avais pas chanté que c'était étrange mais en même temps je sentis un bien être m'envahir. Je levais la tête de Zeke pour pouvoir me glisser à ses côtés sur le sol.

Some people want it all
But I don't want nothing at all

Je glissais mes mains autour de son visage et lui fis un sourire et continuais de chanter.

If it ain't you baby
If I ain't got you baby
Some people want diamond rings
Some just want everything
But everything means nothing
If I ain't got you

Sur ces derniers mots je posais mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeke Matsuda
◊ Jedi Serpillère
avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : on joue a cache-cache? ^^
Date d'inscription : 09/03/2009

Feuille de personnage
Age: 19
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Lun 5 Sep - 16:12

Même les princes sont pâles à côté de moi. Je sentis mon égo faire un bond en avant, j'eus un léger rire en y repensant. Au final je n'avais pas changé du tout au tout, il me restait encore quelques souvenirs réminescents de ma“vie de Bohème”. C'est vrai, tout était plus simple, plus facile à vivre, tout était plus fade.

Fade, à l'image de ma chevelure blanche dissimulant mes véritables couleurs. Cheveux noirs, parsemés de quelques dissidents blanchis par l'angoisse. Je n'avais pas observé ma nouvelle -ou ma vraie- chevelure dans les détails, mais j'en étais sûr, avec toutes ces histoires depuis ces derniers mois, j'ai du en accumuler quelques uns de plus. Mais si c'était le prix à payer pour être heureux, je n'en avais que faire.


Je courais après ce bonheur là, il m'avait manqué.

Elle caressait ma tête, mon visage, mon torse légèrement dénudé. Sans broncher à peine, juste en fermant les yeux, je laissai ses mains courir sur ma peau. Même sur cette cicatrice. Je la laissais me toucher, je voulais la sentir encore plus près de moi, j'étais ravi d'entendre à nouveau ses chansons, sa douce voix.

Elle chantait ce qui résumait ma vie. La célébrité, l'argent, jouer à mon jeu malsain dans lequel je l'ai honteusement entraînée. Oui... “I've been there before”. Et maintenant elle était assise juste à côté de moi. Je laissai ses bras s'enlacer autour de mon cou. "I don't want nothing at all, If I ain't got you baby". J'eus un léger rictus. J'avais l'impression que cette chanson était écrite pour moi. J'avais l'impression que les paroles me visaient tout particulièrement, à ne m'en déplaire. Je posai une main sur sa hanche, légèrement, juste pour sentir sa courbe sous ma paume. J'aimais sa voix.

Elle finit la chanson, et je sentis ses lèvres se poser sur les miennes avec tendresse. Je restai immobile, un court instant, avant l'embrasser. Avec la même douceur qu'elle m'offrait. Ma main commença doucement à lui caresser la hanche, puis je rompis le baiser avant de la regarder dans les yeux en souriant.

Tu me laisseras t'accompagner au piano dessus un de ces jours.”

Je resserrai légèrement mon étreinte contre elle, afin d'être un peu plus proche de sa chaleur. Puis je posai un bref baiser sur ses lèvres avant de me lever, en lui tendant la main pour qu'elle me suive. Je l'entraînai lentement vers la chambre.

Allons. Tu dois te reposer un peu.”

Je ne l'emmenais au lit que pour qu'elle se repose un peu, et moi aussi. Notre journée avait été longue, riche en émotions fortes. Et demain nous avions encore quelques petites choses à faire. Un peu de repos tous les deux nous ferait le plus grand bien. Je ne me souvenais pas avoir fait preuve d'une galanterie aussi candide avec une fille depuis... Oh, je ne m'en souviens plus.

Quoiqu'il en soit, du repos nous serait bénéfique à tous les deux.

À ce moment, je l'aurais bien prise dans mes bras pour la porter jusqu'au lit, j'avais été comparé à un prince, après tout. Mais je ne voulais pas tomber dans le mielleux, quelque chose me retenait de le faire. Un probable soupçon d'orgueil persistant, peut-être. Je me contentai de marcher près d'elle, une main posée sur son dos. Je la laissai s'installer en insistant un peu du regard, avant de lui sourire et de faire de même. Enfin, je me laissai tomber dans le lit comme une masse, face contre l'oreiller, avant de me tourner vers elle.

Je tendis la main, et la posai sur sa joue pour la caresser doucement, ravi de la savoir à mes côtés cette nuit. Je me sentais différent, bizarre. La solitude que je ne sentais pas, je la sentais partir. C'était vraiment étrange comme sentiment, comme si l'on était libéré d'une chose inconnue.

Et je fermai les yeux, doucement, pour me laisser emporter par le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdania Hadlandra

avatar

Féminin Nombre de messages : 244
Age : 25
Localisation : *o*
Emploi : Etudiante
Loisirs : Piano ... et se prendre la tête xD
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: *o*

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Sam 24 Sep - 22:24

Un instant de bonheur à l'état pur dira-t-on. Un calme, sans père, sans règle ni lois, sans problème particulier. J'avais juste retrouver le son que j'appréciais le plus. Celui d'un battement régulier. Un son doux et profond, il vous berce comme si vous étiez un enfant en manque d'amour et de présence. Un coeur qui vous réchauffe tout doucement. Je posais ma main sur le torse de Zeke et souris à cette pensée. Après m'avoir fait lever et presque pousser au lit tellement que j'étais fatiguée, le grand voile des rêves s'est refermé sur moi après avoir jeté un dernier regard à Zeke qui lui aussi sombré doucement et après avoir pris sa main. Cette nuit là je n'ai pas fait de rêves. Enfin du moins je ne m'en souviens pas car la fatigue m'avait totalement assommé que j'avais du tout oublier. J'ouvris les yeux lentement. Un rayon de soleil tombait exactement sur nos têtes. J'attendais que le flou de mes yeux se disperse avant de pouvoir faire un geste. Je regardais autour de moi, Zeke dormait toujours. Je posais un pied après l'autre sur le sol, je remis bien en place mon kimono et me levais en m'étirant. Je m'avançais vers le balcon et respirais un grand coup. Le soleil éclairait de mille feux le jardin, je l'avais vu que de nuit et c'était une autre beauté, je pense qu'il était plus beau de jour. J'avais toujours aimé les jardins japonais. Dans un coin on pouvait voir des Koi en train de manger, elles étaient d'une taille impressionnante. Dans un autre coin on pouvait voir un vieil homme en train de couper délicatement les bonsaïs, je pense qu'il se sentit observer car il tourna le regard vers moi. Il me fixa quelques instant et me fit un signe de la main comme pour dire bonjour. Etrange vieil homme, il avait un air énigmatique. Je ne pensais pas que je le reverrais, mais ça c'est pour plus tard.
Je rentrais dans la chambre avec un sentiment étrange mais la faim prit le dessus sur celui-ci. Je pris le téléphone et demandais d'avoir le petit déjeuné, ne jamais partir l'estomac vide, dit on ! Je m'approchais de Zeke qui dormait toujours, enfin je pensais qu'il dormait, après tout il était peut-être en train de se reveiller je n'en savais rien. Je m'assis au bord du lit et posais un baiser sur sa joue pour le réveiller. Je lui souris. Quelques minutes plus tard, le service étage emmenait le petit déjeuné et on mangea. Après, le temps d'immerger, Zeke se mit au volant et on alla vers une ville plus petite que Nagoya, Kasugai. Elle était juste à côté et plus proche du ryokan mais elle était beaucoup plus tranquille. Pendant le trajet on parla de choses et d'autres, des trucs du "commun des mortels" dira-t-on. C'était assez étrange, je pensais qu'on ne pouvait pas discuter comme cela mais on dirait que je m'étais trompée.


On arriva dans la ville et il se gara. On se mit de suite à la recherche d'un magasin. La rue principale n'avait pas encore beaucoup de piétons, rare était les courageux à se lever tôt, enfin tôt 9h30 c'est tôt pour moi. Le style de la ville était comme les autres petites villes du Japon, avec même un canal passant près de la ville. D'ailleurs ils avaient beaucoup de problème d'inondation ici. Bref, après avoir marché quelques minutes, on trouva un magasin qui faisait homme et femme, il était pas immense mais il y avait un large choix, je laissais Zeke dans la partie homme et me glissais dans celle des femmes. Il y avait 4 personnes déjà présentes dans ce magasin. Le vendeur, deux femmes qui avaient l'air d'être de véritable commère - je dis cela car leur regard passait de Zeke à moi, de moi à Zeke, comme si elles voulaient capter toutes les infos nous concernant- et ainsi le fils de 6-8ans d'une des femmes. Je me glissais dans un des rayons pour chercher des vetements qui pourraient me plaire. Ce n'était pas de la grande qualité-habitude de riche- mais il y avait des trucs pas mal. Pendant que je fouillais, je laissais trainer mon oreille vers les 2 commères. "Dis ils ne te font pas penser à quelqu'un, ils me disent quelque chose, genre une impression familière." l'autre femme "hmm.. Oui t'as raison mais je n'arrive pas à me souvenir d'où...Mais le jeune homme est vraiment pas mal."..." Oui c'est vrai, ahhh si j'avais été plus jeune. Mais il est accompagné on dirait.".."Avec elle ? Elle donne pas une bonne impression, y'a du laissait aller comparer à lui..." Oui c'était vrai je ressemblais un peu à rien, j'allais vers elles et leur demandais si elles voulaient bien me prêter un peu de maquillage-une fille ou une femme sort toujours avec du maquillage-elles ne dirent pas non à mon plus grand étonnement.
Elles continuèrent à parler mais je ne fis pas attention à la suite. Je pris deux tenues qui me plaisaient et partie en enfiler une. Zeke s'était arrangé pour qu'on puisse enfiler les tenues directement.


Vu la température, j'enfilais la robe rouge et noire qui était très jolie d'ailleurs, elle faisait décontractée mais classe car elle était bien taillée. Je mis les chaussures à talons du mariage, elles allaient très bien avec ma tenue. Il fallait que je fasse avec vu qu'il ne vendait pas de chaussures ici. Ca faisait un peu trop sexy à mon goût mais bon on passera sur ce détail je n'avais pas le temps de chipoter ni le droit. J'enlevais les étiquettes puis me recoiffais comme je pouvais grâce au miroir de la cabine d'essayage. Je regardais mon visage et passais un coup de mascara et un peu de fard à paupières pour faire ressortir mes yeux. Je ressemblais enfin à quelque chose, on me prendrait un peu plus au sérieux et je ferais moins honte à Zeke. Je sortis de la cabine, rendais les affaires aux femmes, j'ignorais leur étonnement à ma transformation. J'allais directement voir Zeke. Il sortait de la cabine quand j'arrivais de l'autre côté du magasin. La tenue qu'il avait choisi était très "Zeke" je dirais. Simple mais classe et qui montre son charisme... Si j'avais choisi un race fantastique pour décrire j'aurais dit Vampire sans hésiter un instant (clin d'oeil Razz).
Je lui passais les étiquettes pour qu'il puisse payer. Alors qu'il se dirigeait vers la caisse. Les femmes firent un gloussement... Je levais les yeux au ciel, en France on appelait ça des couguars, je me demande comment on les appelle au Japon. Deux autres personnes étaient rentrées entre temps en saluant les femmes et le vendeur. Il faut dire que dans les petites villes comme celle-ci tout le monde se connait et tout le monde est au courant de tout. Je rejoignais Zeke à la caisse, il était en train d'attendre le vendeur qui était parti chercher un sac pour qu'on puisse mettre nos kimonos dedans. Je m'accrochais à son bras et posais un baiser sur sa joue. Je tournais la tête vers les femmes et leur jetais un regard à la Zeke. Moqueur et hautain. Oui je sais c'était pas mon style mais bon j'avais envie de me sentir un peu plus vivante. Je tournais de nouveau ma tête mais cette fois-ci vers Zeke et lui fis un clin d'oeil complice.

"Au fait qu'est ce qu'on fait après ? On retourne à Nagoya et on trouve un plan ? Ou on attends qu'il vient de lui même ? Je pense que t'en qu'on a pas réglé toute cette histoire on sera jamais vraiment en paix dans notre esprit. Donc .."

Les femmes écoutaient, je m'arrêtais donc de parler. Elles commençaient déjà à chuchoter et j'attrapais quelques mots comme "mariage" " télé". Je dis doucement comme si je parlais à moi même.

"Ah oui c'est vrai... c'est passé à la télé. Espérons qu'au lycée ils m'ont pas reconnu."

Le vendeur était revenu et Zeke avait payé. Nous sommes donc sortis et je peux vous dire que j'étais soulagée de quitter ce lieu. Je pris son visage entre mes mains.

"C'est à toi de décider. Comme d'habitude en fait."

Je rigolais doucement et rajoutais.

"Mais je pense qu'on devrait retourner à Nagoya et réfléchir l'esprit posé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeke Matsuda
◊ Jedi Serpillère
avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : on joue a cache-cache? ^^
Date d'inscription : 09/03/2009

Feuille de personnage
Age: 19
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Ven 17 Fév - 8:36

Vous m'imaginez moi, il y a encore quelque mois, parler ouvertement de ce que je pense du monde qui m'entoure avec une fille, sans arrières pensées?

Pourtant c'était bien le cas ce matin là. Je conduisais, en direction d'une petite ville aux abords de Nagoya où on espérait trouver un peu de calme, des vêtements, et une journée sans accroc notoire. Je n'en revenais pas moi même, mais ma situation ne me déplaisait pas. Je me sentais bien, de pouvoir m'ouvrir de la sorte avec elle, de pouvoir redevenir un homme normal, sans plus une once de haine ou de colère. Ça me traverse l'esprit maintenant, à l'heure où je vous parle, mais je n'y avais jamais songé dès lors que j'avais pu la retrouver pour moi, et moi seul.

Rapidement je pus me garer en ville. C'était bien moins dur qu'à Nagoya, et les places de parking gratuites abondaient plus ou moins. Pas que payer me pose problème, mais c'était pour dire comment tout semblait plus tranquille dans le coin. Tellement tranquille que le magasin de vêtements par lequel on passa se changer ne ressemblait en rien au genre de magasin que je fréquentais d'habitude. Plus petit, mais plus fourni en articles. J'haussai les épaules, ça n'avait pas l'air mal du tout. Je me séparai de Valdania quelques minutes, le temps de nous laisser trouver quelque chose d'intéressant, le porter et se rejoindre pour passer à la caisse. Il n'y avait pas beaucoup de monde -je crois-, je ne portai la moindre attention à eux. Il n'y avait aucune personne avec un look de garde du corps dans le coin, c'est ça qui comptait.

Je parlai rapidement au vendeur du magasin, lui expliquant -et surtout en mentant- sur notre situation, pour que nous puissions porter directement les vêtements trouvés en magasin. Il accepta à la seule condition qu'on lui ramène correctement toutes les étiquettes. Il me parut étrangement confiant... nous n'étions clairement pas à Nagoya, ça me dépaysait.

Je pris un bon moment pour choisir quoi mettre. Les articles étaient tous très simples, et j'arrivais à peine à deviner ma taille. J'y allais au coup d'oeil: mes vêtements sont taillés sur mesure, d'habitude. Je soupirai. Normalement, il y a toujours un truc qui me plait d'entrée. Et si j'hésitais à prendre tel ou tel article, je repartais avec les deux. Je portai mon choix sur une chemise blanche en coton, et un pantalon en jean noir délavé. Comme ça, ça irait avec ma nouvelle -ou ancienne- couleur de cheveux, ça resterait sobre, classique. A part pour les chaussures, mais il n'y en avait pas. Je sortis de la cabine avec les étiquettes en main, et les manches retroussées proprement aux coudes, avant de remarquer Valdania, splendide du haut de ses talons et avec sa petite robe rouge. Cette image d'elle était surprenante, ce n'était pas son genre de s'habiller comme ça et pourtant, ça lui allait très bien.
Je récupérai son étiquette, et pris les devants pour aller régler les achats auprès du vendeur. Il partit un instant chercher un sac pour qu'on puisse y ranger nos kimonos. Je souris en entendant un gloussement dans mon dos. Je ne sais pas l'expliquer, mais j'ai une sorte de don à reconnaitre des railleries qui me sont destinées. J'allais me retourner pour les narguer comme je savais si bien le faire, quand Valdania s'accrocha à mon épaule, m'embrassa la joue et me piqua mon rôle avec justesse. Elle me gratifia même d'un clin d'oeil complice. Je ne pus que légèrement retenir mon rire.

Valdania prit mon visage entre ses mains, et me demanda de décider pour la suite. C'est vrai qu'il fallait remettre les pieds sur terre, on n'était pas sortis de l'auberge. On se rapprochait déjà de la voiture, mais je n'avais dans l'idée de monter dedans tout de suite, juste y mettre notre sac.

Je lui souris. “Pourquoi ne pas se poser ici, se détendre un peu et y repenser plus tard? On pourrait en profiter pour passer une journée normale pour une fois, non?”

Je lui pris la main, après avoir rangé les sacs dans le coffre. J'étais bien décidé à passe cette journée avec elle, je souriais pour un rien devant elle. J'avais plein de choses en tête. Des trucs... qu'un couple ferait s'il sortait. Je voulais sortir avec elle comme si je l'avais recontrée normalement, au lycée, et que je lui avait fait une déclaration comme tout le monde le faisait.

“Allez s'il te plait. On fera ce que tu veux, c'est toi qui décide cette fois.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdania Hadlandra

avatar

Féminin Nombre de messages : 244
Age : 25
Localisation : *o*
Emploi : Etudiante
Loisirs : Piano ... et se prendre la tête xD
Date d'inscription : 18/09/2008

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: *o*

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Mar 8 Mai - 23:47

Quelques oiseaux chantaient au loin il faisait beau mais pas trop chaud non plus. Zeke prit le sac et le rangea dans le coffre avant de me prendre la main. Je pense qu'on était tout 2 étonnés de ses gestes doux sans arrière pensées. J'avais un petit frisson en repensant à la scène dans mon dortoir, quand il m'avait ramené et ensuite défoncé ma porte. Je me rappelais surtout de ses yeux à la lueur de la lune.
Enfin bref (bref bref bref ;P), je savais que les prises de tête avec lui -car avec mon père c'était pas sur- étaient finies, cela me surprenait.. enfin j'étais agréablement surprise.

“Pourquoi ne pas se poser ici, se détendre un peu et y repenser plus tard? On pourrait en profiter pour passer une journée normale pour une fois, non?”

C'est vrai, pourquoi se presser ? On avait du temps devant nous. Un temps calme et doux avant une énorme tempête mais bon ça c'est autre chose. Mais je doutais.

"Allez s'il te plait. On fera ce que tu veux, c'est toi qui décide cette fois."


Je rigolais et me sentais légèrement rosir.

"Ok ok. Bon déjà marchons un peu dans cette petite ville pour voir ce qu'il y a. On va peut-être tomber sur quelque chose d'intéressant. Allez ! Allons y !"

On commençait à marcher, passant devant quelques boutiques à la devanture ancienne. D'ailleurs je les trouvais très jolies. Quelques Oba-san nous dirent bonjour et nous offrirent quelques petits échantillons de leur produit. Mais tout cela ne m'intéressait pas....
Je m'arrêtais nette lâchant soudainement la main de Zeke. Un tout petit magasin coincé entre deux plus gros. Une autre Oba-san le tenait mais celle-ci avait un visage amical et chaleureux. Mon regard tomba sur ses petits pianos de la taille d'une main, qui avaient été surement fait par la vieille femme. Je m'accroupis devant l'étalage rabattant la robe en dessous de mes cuisses. Ils étaient magnifiques et d'une précision sans égal. De mon index j'appuyais sur une touche pour voir s'ils marchaient ou si c'était juste de la décoration.

Ting

Ce petit son doux mais aigu me surpris. Je m'attendais vraiment pas à ce qui marche. Mes yeux brillèrent comme ceux d'un enfant devant un nouveau jouet. Je posais encore mon doigt sur les touches juste pour faire une mélodie un peu plus agréable à entendre. Je regardais ensuite un peu les autres étagères. Elle faisait des moulins à vent, des clochettes, des baguettes, des portes bonheur, aussi des petites peluches.

"Oh un loup !"

Je tendis le bras pour le montrer à Zeke avec un sourire malicieux. Je pense que maintenant je pouvais en rire de ses souvenirs douloureux, j'aimais quand même son côté orgueilleux... Les filles aiment toujours les bad boy bizarrement et aussi les échanges passionnés. Je m'attendais à sa fameuse réaction.
Un léger vent fit tourner les moulins en papier et tinter les clochettes. Je remis une de mes mèches volantes avant de me relever pour qu'on puisse reprendre notre promenade mais la vieille dame me coupa dans l'élan.

"Tenez ! Prenez ça, cela vous servira plus qu'à moi la vieille peau. Ca vous portera bonheur. Je sens que vous en avez besoin."

Elle tendait un tout petit médaillon en fer gravé main. Cela représentait un papillon qui prenait son envol. Elle avait du voir mon tatouage sur mon épaule. C'était vraiment très gentil, mais j'avais quand même l'impression que les gens dans cette ville étaient bizarre.
Je m'approchais de la vieille dame et lui posais un bisou sur la joue.

"Merci beaucoup."

Je le gardais précieusement dans ma main. Et on continua notre promenade. On arrivait à la fin de la longue rue, il y avait de moins en moins de maisons et de personnes. Un petit lac prenait place devant nos yeux avec un torii d'un rouge un peu délavé qui se dresser au bord de l'eau.
Je m'étirais et pris une grande inspiration d'air pur puis
je posais ma tête
contre son torse avec un sourire de gratitude sur les lèvres. J'étais vraiment contente qu'il ait eu cette idée.

"Je pense que je vais vouloir que cette journée soit sans fin."

Dis-je tout bas. Je lui passais le collier autour du cou qui retomba doucement sur sa peau puis le toucher délicatement.

"Tu en as plus besoin que moi"


J'enlevais mes chaussures pour glisser mes pieds dans l'eau. Même si elle était fraîche cela faisait du bien.
Je me retournais vers Zeke.

"Ça te rappelle rien ? On a une grande histoire d'amour avec l'eau je crois"

Je pris un peu d'eau dans ma main et lui envoyais sur le visage, fallait pas abimer les vêtements tout neufs.
Toujours les pieds dans l'eau je m'assis sur la
berge avant de m'allonger dans l'herbe pour regarder le ciel. Le repos a toujours fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeke Matsuda
◊ Jedi Serpillère
avatar

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 26
Localisation : on joue a cache-cache? ^^
Date d'inscription : 09/03/2009

Feuille de personnage
Age: 19
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   Sam 11 Aoû - 10:18

"Ok ok. Bon déjà marchons un peu dans cette petite ville pour voir ce qu'il y a. On va peut-être tomber sur quelque chose d'intéressant. Allez ! Allons y !"

Plus le temps passait, plus je retrouvais une Valdania pleine d'énergie. J'avais l'impression qu'elle reprenait un peu de couleurs, qu'elle commençait enfin à vivre joyeusement. Notre rencontre avait été difficile pour elle. La suite nous avait retourné l'esprit de nombreuses fois. Et notre fuite... Eh bien elle semblait désormais appartenir au passé, même si notre situation n'était pas encore arrangée. Nous n'étions pas sortis d'affaire, mais nous ne pouvions pas y penser en ce moment. Le temps n'y prêtait pas, et nos esprit nageaient dans le bonheur. Nous passions pour la première fois un véritable moment comme n'importe quel couple. Simplement habillés, simplement en se balladant.

Elle marchait en me tenant la main, bien qu'elle ait un peu d'avance. Ce n'est pas que je montrais des réticences à la suivre, même si elle l'avait l'air de me traîner derrière elle, mais Valdania était excitée comme une enfant. Quelque chose attira son attention, plus que les cosmétiques "naturels", les accessoires de mode ou autre. De petits pianos, pour être exact. Elle jouait avec, comme une enfant je disais. Je la regardais faire avec un sourir ravi. Je la trouvais de plus en plus mignonne, cette fille. Cette innocence qu'elle dégageait me fascinait. J'avais l'impression qu'elle retrouvait une enfance dont on l'avait privée. Je me sentais soulagé. Et peut-être un peu fier d'être celui qui le lui permettait.


"Oh un loup !"

Je me contentait d'un simple "hmpf!" non chalant en tournant la tête, et en croisant les bras. Je ne vois pas pourquoi tout d'un coup, j'étais assimilé à une modeste peluche. C'est vrai, il était mignon, mais ce n'est pas pour ça que j'étais considéré comme un loup solitaire: c'était pour l'aspect bestial de la chose. Du coup, je grimaçais. J'étais devenu un petit animal tout doux qu'on câline avant d'aller dormir. Génial.

Le magasin était quelque peu vétuste, et il est vrai que toutes les petites babioles qui étaient entreposés ici n'avaient de grande valeur. Et ce n'était pas non plus le genre de jouet qui attirerait un enfant de notre siècle. Mais ils avaient un certain charme. Mon regard passait de l'un à l'autre, rien que pour le plaisir.

La vieille propriétaire venait de donner quelque chose à Valdania. Je ne vis pas quoi, mais déjà elle me traînait une fois de plus vers l'extérieur. Notre route continua un petit moment encore. Déjà, on s'éloignait du centre ville par lequel nous avions débuté notre tracé. Même, nous arrivâmes dans la banlieue de la ville. Plus calme, plus déserte, plus tranquille. Il y avait même un Torii, ce portail rouge de tradition.

Valdania vint se serrer contre moi. Mes bras l'enlacèrent, et je lagardai un instant contre moi sous le fameux Torii. Une véritable carte postale japonaise.


"Je pense que je vais vouloir que cette journée soit sans fin."

Je souris. Elle avait peut-être raison, vouloir une journée en paix tous les deux. Mais mon avis divergeait. Je n'avais aucune envie de recommencer éternellement cette journée, mais de passer toutes les autres à ses côtés. Cette remarque romantique, je la gardai tout de même pour moi. Je le suis peut-être au fond, c'est vrai, valait mieux pour le moment que ça y reste.

"Tu en as plus besoin que moi"

"C'est pour que partout où j'aille, j'ai une part de toi avec moi?"

Je récupérai le médaillon et je me mis à rire un instant. Je trouvais ça un peu trop "guimauve" quelque part, mais l'attention me plaisait. Un papillon, toutes ailes déployées était gravé dessus. Un simple médaillon en acier. Il était plutôt bien fait.

Puis elle glissa ses pieds dans l'eau. J'allais commencer à l'imiter, quand elle m'en envoya un peu à la figure. Je me retins de la pousser dans l'eau par vengeance, nous étions loin de la voiture, et elle n'avait pas de quoi se changer. Et ce serait sûrement trop réagir pour si peu. Il se contenta de s'assoir près d'elle et de plonger ses pieds dans l'eau -froide- à son tour.


"Ça te rappelle rien ? On a une grande histoire d'amour avec l'eau je crois"

Je tiquai. Une petite grimace apparut sur mon visage. Je tournai la tête vers elle, elle s'était allongée. Moi, je restai assis un moment.

"Une histoire d'amour avec l'eau... c'est peut-être un peu exagéré non? C'est vrai que... qu'on a passé beaucoup de temps dedans. La fois où je t'ai regardé te détendre à la plage. Ou la demi heure qu'on a passé sous la pluie juste après. Et encore après quand j'ai dérapé et que j'ai eu mon accident."

Je soupirai en me caressant l'épaule balafrée. J'avais trop parlé. Je me sentais bête d'avoir fait remonter tout ça du passé. Et j'avais sorti ça le plus naturellement du monde, sans pesner auxs conséquences. Les conséquences de mes actes, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu à y réfléchir. Je soupirai encore, me sentant plus que bête sur ce coup là.
Puis je m'allongeai à mon tour, mais le corps vers le sien. Et je posai ma joue doucement sur son épaule
.

"Mais tout ça c'est du passé. J'blâmerai pas l'eau pour ça. Personne d'ailleurs."

Du passé oui, mais encore vif en moi. Et peut-être pour elle. J'avais maladroitement tenté de rattraper ma bêtise mais je n'étais pas sûr de l'efficacité de mes mots. À la place, j'essayais de la rassurer par ma présence en me plaçant contre elle, et en passant mon bras sur son ventre. Puis j'essayai, aussi maladroitement de changer de sujet.

"Et si on cherchait un restaurant pour le déjeuner?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet Escape... Second Chapter [PV: Valdania]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the sweet escape ? (noël)
» + Pool Party: sweet escape.
» sweet escape.
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: