AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mar 20 Mar - 17:34

Évidemment qu’Ileen était un peu dans les vapes, pour lancer ce défi à la con au barman.
Faut dire aussi qu’il était entré dans son jeu, que dis-je, y avait sauté à pieds joints! Ileen ne fréquentait pas les bars souvent, mais assez pour reconnaître le barman et que lui aussi le reconnaisse. Pourtant, impossible de retenir son nom. Elle savait qu’il n’était pas du coin, et qu’il avait des airs occidentaux, comme beaucoup de gens dans les environs du Lycée Shimizu, mais impossible pour elle de garder en mémoire son nom pour une raison qui s’imposera d’elle-même, les quelques verres qu’elle avait dans le nez à la fin de la soirée. Embêtée à l’idée que ce type à l’allure si désinvolte, limite arrogante, la voit ainsi sous un jour peu avantageux, peu importe la raison qu’elle avait pour se tenir au bar, et surtout fâchée à l’idée que personne ne profite du fait qu’elle avait l’air seule pour venir discuter avec elle – et plus si affinités, elle avait commencé à essayer d’attirer l’attention du jeune barman de manière un peu gauche. Et, de fil en aiguille, ils avaient commencé à se narguer. Veut, veut pas, elle avait fini par retenir son nom, et l’avait un peu pris en grippe. Qui était-il pour commenter ses actions, ses consommations, ses paroles? Si physiquement elle aurait pu avoir une attirance pour lui, son caractère lui inspirait frustration et, à certains moments, haine. Comprenons que tout cela se passe sur une période de temps non négligeable.

C’était quelques semaines, voir quelques mois après qu’elle ait commencé à fréquenter le bar où travaillait Céleste Von Ash – ou était-ce le capitaine Von Trapp? À jouer au jeu du chat et de la souris avec le jeune barman, qu’elle avait décidé de lui proposer un défi. Le premier à avouer son attirance à l’autre perdait. L’issue était plutôt simple, mais le jeu en valait quand même la chandelle. Un forfait détente payé aux sources chaudes. C’était complètement stupide et pourtant, Ileen s’était laissé prendre au jeu. Une poignée de main avait officialisé la chose et elle avait décidé de rentrer chez elle, jugeant qu’elle n’avait plus rien à faire dans ce bar ce soir là. Tous les coups étaient permis dans ce défi sauf la violence, et les deux protagonistes avaient conclus que de toute façon, utiliser la force physique pour quelque chose d’aussi imbécile n’en valait pas la peine. Si elle voulait gagner, il faudrait qu’elle réfléchisse à des stratégies plus subtiles

Pourtant, la brunette n’était pas très avancée. Tout ce qu’elle savait, c’était que Céleste travaillait au bar. Peut-être lui en savait-il plus sur elle – il y avait de ces soirs où elle devait en avoir dit beaucoup sur sa personne sans s’en souvenir le lendemain – mais il cachait bien son jeu. Elle avait l’impression de jouer une partie d’échec, tant elle devait utiliser de ruse et de logique. Pourtant, ça n’avait rien à voir! Argh. C’était si amusant et si agaçant à la fois. Ce truc allait réussir à la rendre dingue, elle le sentait. Il fallait malgré tout qu’elle place sa première pièce, pour rester dans la métaphore du jeu d’échec. Qu’elle avance son premier pion. Il ne fallait pas commencer avec quelque chose de trop fort, mais il fallait tout de même assez percutant pour déstabiliser son opposant. Une idée lui vint alors à l’esprit et elle décida de la mettre à exécution le soir même.

Ce soir là, elle entra au bar avec sa démarche féline et cette fois, elle décida de ne pas aller s’asseoir à sa place habituelle mais d’aller adopter une position tout à fait stratégique. Elle alla s’asseoir de sorte que, qu’il soit de dos ou de face en servant les clients et en préparant les différents cocktails, Céleste ne soit pas en mesure de lui tourner le dos.

« Près pour le premier round? Lui demanda-t-elle avec un sourire malicieux lorsqu’il s’approcha pour prendre sa commande. Je te le dis d’emblée, je ne compte pas y aller de main morte et encore moins perdre ce défi. »

Elle marqua une pause et ajouta:

« Oh et je prendrais un Gin Tonic avec lime s'il te plais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 21 Mar - 1:17

Le bar était bondé , la nuit commençait , laissant les travailleurs et les jeunes s’engouffrer dans cette bâtisse où seul le vice et l’alcool était sous sa forme la plus concrète et la plus « légale ». Comme à son habitude , Céleste était au bar , en train de servir des consommations aux clients désireux de s’enivrer afin d’oublier tous les soucis et les galères qu’ils avaient connu tout au long de leur journée. C’est une chose que nous pouvons tous comprendre…L’envie d’un verre pour se détendre , s’évader de cette situation de mortel qui nous enveloppe tout le temps. Mais que voulez-vous ! Nous ne pouvons rien y faire, seulement s’exploser la tête avec des shoots pendant des heures…

Mais revenons à nos moutons. La soirée allait atteindre son paroxysme , le comptoir ne cessait de recevoir le va et viens des serveurs , apportant les consommations tant désirées des clients. Céleste était attelé à sa tâche , remplissant verres sur verres , n’ayant aucune minute de répit tellement la foule se ruait devant son comptoir. Gin , whisky , bières , cocktails….Il pouvait tout vous faire , et cela avec une aisance déconcertante. Ce qui lui avait valu sa place dans ce bar , sans quoi , il n’aurait sans doute jamais trouvé de boulot. Quoi que….Il aurait sans doute pu finir dans une agence mannequinat , ou pire , comme gigolo. Même si…Il s’en foutrait complètement , du moment que cela rapporte , le reste importe peu.

La soirée avançait donc , et soudain , le choc arriva. C’était elle…Elle avec son défi plus que loufoque…Mais plus ou moins intéressant dans le fond. Elle avait de la chance que c’était une très belle femme , car vu la teneur du défi…Il ne l’aurait pas relevé si elle n’était pas digne de lui. Mais tout de même , le coup en valait la chandelle….Séduire l’autre pour obtenir un petit séjour dans des sources chaudes , et puis cela allait sans doute aboutir à autre chose dans un futur proche , mais là n’est pas la question. Le moment était plus à la réflexion pour le prochain coup à jour. Il fallait l’avoir , mais à petit feu. Une victoire totale et rapide ne serait pas intéressante…Car elle ne mènerait à aucune satisfaction , ni aucun mérite. Alors qu’une victoire lente…Là c’est plus que rentable. Et puis…Qui sait , elle tomberait peut-être dans ses bras à la fin. Mais revenons à cette femme…Cette femme qu’il commençait à connaître , même si elle ne venait que rarement dans le bar. Sans doute lui avait-elle tapé dans l’œil dès le début. En même temps il y avait de quoi , vu comment elle était aguicheuse… Dès le premier soir , elle l’avait tenté , lui faisant limite des avances. Quiconque ignore ce détail est sans doute un fou , ne croyez-vous pas ? Enfin bref , toujours est-il qu’elle était là , installée de sorte que quoi qu’il fasse , il ne puisse aucunement lui tourner le dos….Vous parlez d’un truc quand même , il allait devoir se la coltiner toute la soirée , se concentrant et sur son boulot , mais aussi de sorte à ne pas se faire avoir ? Difficile tout cela….Mais il tiendrait bon , cela ne faisait aucun doute…Enfin , il en était sûr. Trop sûr de lui-même ,mais cela , ça ne change pas beaucoup de d’habitude.
Le jeu était lancé , plus que lancé même. Il lui prépara son Gin Tonic , se mettant face à elle et la regardant dans les yeux , un sourire en coin venant se dessiner , montrant à quel point…Cela l’intéressait de plus en plus. *Il était temps ! Je commençais tout juste à m’ennuyer…* Pensait-il. Le temps était venu , il allait attendre que la soirée finisse pour pouvoir entamer ses premières manœuvres. Mais le premier coup bas allait venir ; la pousser à consommer quelques verres , afin qu’elle soit plus fragile vis-à-vis de ses attaques et qu’il puisse parvenir à ses fins.

« Je suis toujours prêt. Je ne baisserai jamais les bras , ni ne cèderai face à toi , quoi qu’il en coûte. Même si j’dois limite crever pour te résister…Eh bah…Qu’il en soit ainsi ! » Lui annonça t-il en lui faisant un clin d’œil. Les jeux étaient fait , il était temps de passer à l’action et de voir ce qui allait se passer dans cette soirée qui allait s’annoncer , ma foi plus que prometteuse…Et puis , elle ne faisait que commencer pour tous les deux , qui sait ce qui allait se passer dans ce bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 21 Mar - 8:00

« Tes beaux discours ne me font pas peur, Céleste, susurra Ileen d’une voix mielleuse une fois que le barman eu terminé de poser son serment. »

Un tout petit peu plus tôt, il avait déposé son Gin Tonic devant elle et elle était allée l’enserrer avec sa main avant qu’il ne le lâche complètement, leurs doigts se frôlant dans la lancée. Hasard? Ileen elle-même ne pouvait le dire. Dans tous les cas, peu importe ce qui arriverait ce soir, elle garderait ce sourire où ce mélangeait amusement et satisfaction. Sa stratégie pour la soirée était plutôt simple. Trop simple, même. Elle ne s’était pas placée en cet endroit pour rien. Si elle voulait que Céleste la voie, il y avait une raison toute bête. La manœuvre consistait à a) trouver le nom de sa cible et b) l’exploiter au maximum.

« Ce soir, prépare-toi à un orgasme auditif, mon chou, dit-elle alors qu’il repartait prendre les autres commandes, parce que je sors ma voix suave~ »

Pourtant, il ne fallait pas sortir le nom de sa cible à tort et à travers. Il fallait choisir le moment opportun et le ton de voix approprié pour déranger, comme le bourdonnement d’un moustique dans une oreille, et pour exciter – insérez la comparaison appropriée ici. Si bien que, lorsqu’il se retournait pour préparer une quelconque commande, un subtil « Céleste » avec une légère ondulation dans la voix s’échappait des lèvres de la brunette et parfois, lorsqu’il était avec un client, il s’agissait d’un « Céleste » chuchoté, mais bien présent. Parfois, même, lorsqu’elle voyait ses yeux se poser sur elle dans un quelconque miroir, aucun son ne sortait de sa bouche et elle ne faisait que mimer son nom avec ses lèvres, y ajoutant un langage non verbal très connoté. Et elle continuait ainsi sans faiblir, sachant s’arrêter pour mieux reprendre.

Autour, cela ne semblait déranger personne, mis à part l’homme assis à côté d’elle qui devait la prendre pour la dernière des nymphomanes. Pourtant, il comprit bien vite qu’elle ne faisait pas ça sérieusement, mais avec l’envie d’embêter le barman qui semblait toujours arriver à la supporter malgré ses attaques sournoises qui allaient en se multipliant. Bientôt son verre de Gin, vidé de son contenu, gisait comme un cadavre. Elle appela donc son barman favori à la rescousse afin qu’il lui en serve un autre. Il fallait pourtant qu’elle fasse preuve de dosage. Elle comptait le suivre jusqu’à la fin de la nuit et si tout allait bien, elle en serait aux cris de jouissance à la fermeture. Céleste devait avoir compris sa technique, mais elle faisait en sorte de toujours le surprendre un peu plus, ne reculant devant aucun regard désapprobateur.

Lorsqu’il l’eût dans sa mire, Ileen lui fit signe d’approcher, vous savez, ce signe fait avec l’index qui peut paraître parfois si aguicheur et parfois si inquiétant. Oui. Ce signe là même. Elle attendit avec un sourire à la limite du vicieux que Céleste se penche vers elle, et alla murmurer dans son oreille d’une voix plus que sensuelle.

« Hnng, Céleste…Céleste~ Tu serais gentil de me ramener un autre verre s’il te plais…Oh, Céleste~ »

Elle avait limite l’impression d’être une vieille dame perverse – ou alors complètement sénile, avec cette attitude. Pourtant, elle ne comptait pas reculer. Pas si cela avait de l’effet sur le pauvre petit Céleste qui devait, malgré ses appels langoureux, continuer son travail en faisant comme si de rien n’était. Étonnamment, Ileen elle n’avait d’yeux que pour le barman, concentrée au déroulement de son plan, ne faisait même pas attention à ces hommes et à ses femmes dont le regard lorgnait de temps en temps vers elle. Pourtant, elle avait l’air d’une personne tout ce qu’il y a de plus normale, avec son jean taille haute passé par-dessus un chandail noir à col bateau et ses petites bottes à talon, de la même couleur. Elle avait l’air d’une femme tout à fait saine d’esprit, avec ses cheveux brun noués en une tresse française légèrement relâchée, on aurait dit qu’elle revenait simplement d’une journée en ville et qu’elle buvait un ou deux verres, pas qu’elle avait pris en chasse un pauvre un barman dans la simple optique de gagner un défi. Pourtant, la brunette n’en avait cure. Tout ce qui l’intéressait, c’était de voir la lente agonie du jeune homme alors qu’elle l’appelait de sa voix aguicheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Ven 23 Mar - 3:05

L’ivresse allait être à son apogée.


Le bar allait vite devenir un véritable repaire d’une peuplade de gens complètement saouls , titubants pour retrouver le chemin pour rentrer chez eux. Cette soirée qui s’annonçait particulièrement lourde s’avérait l’être plus qu’autre chose. Surtout quand une certaine personne , que vous défiez commence à vous inonder de paroles plus ou moins aguichantes , et que vous pouvez prendre pour plus que des avances. Cette voix…A la fois sensuelle et tellement attirante , qui ne vous donne qu’une seule envie : Sauter dessus et lui faire vivre des folies où seule la bestialité et l’aspect obscur de l’humain peut prendre part , et où la raison disparaît définitivement. Mais…Là n’était pas le moment de flancher , bien au contraire. Surtout que dans le cas échéant , l’homme appelé sans cesse par son prénom avait une complète hantise du mot qui lui servira jusqu’à ce qu’il meure pour le désigner. Que demander de plus ? On vous appelle d’une voix plus qu’attrayante , mais par un prénom que vous voulez brûler , ou encore pire , exterminer pour avoir enfin votre paix intérieure…Mais nous nous emportons pour si peu tout de même , il y a sans doute plus de choses plus importantes à faire que de polémiquer sur un prénom comme le sien , même si dans son cas…Nous pouvons certainement comprendre le pourquoi du comment ! Mais si vous voulez réellement savoir tout ceci , vous n’avez qu’à aller lui demander vous-même. Même si dans ce cas , vous prenez d’énormes risques , car d’une part ; vous vous approchez de lui , et d’une autre part…Vous abordez un sujet plus que sérieux , qui vous demandera une concentration et une sang-froid absolu.

Revenons à notre soirée. Cet « orgasme auditif » qu’elle commençait à lui proposer était pour lui une chose assez indéfinissable. Autant d’un côté , c’était plutôt flatteur s’il n’y avait pas ce foutu défi. Mais d’un autre coté…Elle visait la corde sensible. Elle qui ne connaissait absolument rien de lui , avait su , appuyer là où ça fait mal. Toucher cette plaie béante qui ne pourra sans doute jamais se refermer complètement…Sauf s’il était possible de faire un lavage complet de la mémoire , mais cela affecterai sans doute le caractère de ce jeune homme. Au grand bonheur des uns , et au grand malheur des autres. Mais qu’importe , les dés venaient d’être lancés , il fallait à tout prix résister et tenter de contre-attaquer par tous les moyens. Voilà qu’elle demandait déjà un autre verre en plus de ça. La tentative de la rendre plus ou moins ivre allait sans doute porter ses fruits. Sauf si elle tenait relativement bien l’alcool , ce qui , pourrait lui porter préjudice. Mais étant maître des lieux , il pouvait doser comme bon lui semble les breuvages qu’il lui offrirait , afin d’arriver à ses fins. Aucune violence , simplement…De l’intelligence , et de la patience. Une chose qu’il possédait plus ou moins , même si sa patience était rudement mise à l’épreuve. La manœuvre de cette jeune femme le mettait tout de même assez mal à l’aise , car de ce fait , les clients semblaient plus ou moins observer le petit manège qui se passait entre ce fameux barman , et ce jolie brune. C’est en lui donnant son autre verre , approchant son visage du sien , qu’il lui adressa la parole , laissant un sourire en coin apparaître au bout de ses lèvres. « Tu sais , loin de là l’idée que cela me déplaise , mais je sens que tu ne vas pas que te faire des amis dans le bar , si tu commences à m’aguicher comme ça. Rien qu’à voir le monsieur à coté de toi…Je sens qu’il va être bien jaloux. Et ne parlons pas des clientes dans le reste du bar , qui tentent de me passer leur numéro par n’importe quel moyen…Tu as encore pas mal de boulot à faire , ma grande. Et puis…Si seulement t’étais un peu plus canon , tu attirerais sans doute plus mon attention , mais là…Quand je te vois à travers la glace sur le mur…C’est limite si j’en ai pas froid dans le dos. On croirait voir ma cousine qui tente de me faire des avances pour me foutre dans son pieu… » Venait-il de lui dire , en prenant un ton plutôt cinglant…Mais aussi tellement arrogant. C’était un peu le genre de personnes que c’était , le Céleste. Manipulateur , usant sans scrupules de mots assez…Durs pour pouvoir déstabiliser son adversaire afin de porter un coup plus puissant. Même si cela n’allait peut-être rien lui faire , il ne s’agissait que de la première manœuvre de contre-attaque. Il allait observer et attendre , analysant parfaitement les stratagèmes de son adversaire , afin de pouvoir lui assigner un coup fatal. Puis , s’approchant de nouveau d’elle , profitant du désir d’alcool de son voisin de beuverie , , il reprit finalement. « Mais va…Continue , j’adore qu’on me tente avec ce genre de choses , tente de faire de moi ton objet , vas-y…Au moins , ça me fera sans doute passer l’idée de devoir fermer les yeux si on doit arriver plus loin. Mais les mots…Ils ne sont rien si les actes ne suivent pas. Il faut vraiment plus que ça , chérie , si tu veux m’avoir. Qui plus est si tu veux m’avoir dans ton pieu. » Que de franchise…Et de moqueries...Le genre de choses qui tentent de vous mettre hors de vous , ou qui vous poussent à vous surpasser…Mais cela ne faisait sans doute que commencer.

La soirée continuait donc son périple , l’horloge défilant de plus en plus , et ce bar qui se vidait , laissant peu à peu les deux jeunes gens seuls…Seuls dans cette bâtisse du péché , qui allait sans doute fermer ses portes , pour laisser le jeu de la séduction et de la tentation s’emparer des deux protagonistes. Cela allait sans doute lui laisser le champ libre pour attaquer plus librement , sans avoir à continuer son travail , et de pouvoir donc se concentrer parfaitement sur sa proie , qu’il commençait tout de même à juger comme sans doute…Digne de lui et que cela allait peut-être le mener vers quelque chose de plutôt…Divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Dim 25 Mar - 20:07

La soirée battait sons plein. Les commandes se multipliaient, et les appels de la jeune femme à l’égard de son pauvre barman aussi, et se faisaient plus insistants. Très personnellement, elle doutait qu’il ne craque à la première attaque. Elle sentait trop d’orgueil émaner de cette jeune personne pour qu’il abdique au premier coup bas. Il devrait s’y habituer. Ileen, même si elle était foncièrement quelqu’un d’orienté vers le bien, possédait ce caractère fourbe et ce même orgueil assez déroutant qui pousse à faire des âneries pour ne pas perdre la face. Un peu contradictoire. Lorsqu’il lui donna sa commande, il lui fit remarquer que ce n’était pas en continuant ce petit manège qu’elle se ferait des amis dans ce bar. Peut-être, peut-être pas. Il y avait des gens que les allumeuses branchaient. Haha, quel jeu de mot tout de même. Quoi qu’il en soit, oui, elle jouait l’allumeuse en cette soirée de beuverie de bien des hommes, et de bien des femmes. Un instant, Ileen fut même étonnée de voir autant de gens dans le bar. Elle qui depuis le début de la soirée n’avait fait que taquiner le barman n’avait pas vraiment eu l’occasion jusque là de regarder quel genre de personne constituait la faune ivrogne de ce bar.

Elle avait certes pu voir du coin de l’œil l’homme qui était assise à côté d’elle. Un homme d’affaires, vu l’habit cravate qu’il portait. Et à voir le verre de Whisky et les verres vides qui gisaient dans son espace de soûlon, c’était un homme d’affaire qui cherchait à oublier quelque chose. Il ne semblait pas gêné par la brunette qui roucoulait à son côté, même qu’au début, lorsqu’il avait compris son petit jeu, il semblait guetter discrètement les réactions de Céleste, ce qui avait bien amusé la jeune femme. À présent, ses yeux étaient voilés. Le plaisir que pouvait lui avoir procuré ses premiers verres s’était estompé, laissant place à la lourdeur, à la tristesse même. Elle décida de le laisser à ses penser, pensant que son étude de sa personne pourrait le gêner.

Elle jeta un regard plus circulaire à la salle. Au bar étaient accoudés des hommes et des femmes seuls, pour la plupart, absorbés soit par leurs consommations, soit par des discussions légères, futiles, en surface. Ils essayaient d’apprendre à mieux se connaître, de se charmer en flottant à la surface, en évitant de plonger, parce que les problèmes et le passé des autres sont des « turn off ». Ileen trouvait cela tellement superficiel. Il fallait dire qu’elle n’était pas allée de main morte, en utilisant ce type de fourberie contre l’homme à qui elle avait lancé ce défi, mais maintenant qu’elle avait trouvé une faille, un point faible qu’elle savait commun à tous les hommes hétérosexuels de ce monde, il fallait qu’elle continue de l’exploiter. Cette faille, elle devait la gratter, la prolonger, l’approfondir, la transformer en fissure, puis en cassure, pour finalement le briser, le faire abdiquer. C’était vil, voir même méchant, mais elle avait tout de même un défi à gagner! Plus que pour le prix qu’il y avait au bout du chemin, c’était avec le même orgueil qui semblait posséder Céleste qu’elle se prêtait au jeu, et qu’elle jouait sans douceur. Il allait vite comprendre qu’Ileen était un feu ardent, sans être un feu de forêt – rappelons qu’elle n’est pas d’un naturel croqueuse d’homme, mais un feu intarissable et imprévisible.

Néanmoins, sa réplique ne manqua pas de la faire tiquer. Froid dans le dos? Si elle était un peu plus canon? Non mais! Ne se rendait-il pas compte que des tas d’hommes rêveraient de se faire appeler ainsi par une jeune jouvencelle de son calibre? Ileen doutait qu’il s’agisse là de la vérité toute crue, car il avait l’air de bien apprécier, mais malgré tout, ce n’était pas chose à dire! Sa cousine, non mais. Ce qu’il dit ensuite calma ses envies de meurtres. Il voulait qu’il continue. Il lui disait que de crier son nom n’était pas suffisant, mais il ne voulait pas qu’elle s’arrête. Un sourire vint étirer les lèvres de la jeune brunette et elle repris de plus belle alors que, petit à petit, les clients rentrent chez eux, bourrés et heureux, laissant les deux jeunes gens seuls dans le bar.

La musique continuait de tourner, et sitôt le dernier client sorti, sitôt la jeune femme se laissa aller dans un cri plus que compromettant, signe que son orgasme auditif prenait fin. Au fil de la soirée, elle avait pris quelques verres, mais elle avait encore un semblant de lucidité, étonnamment. Se doutant que Céleste ne déciderait pas de la renvoyer, dans leur soirée à eux deux était jeune, elle se leva et arpenta pendant un instant l’endroit, coulant des regards de temps à autre au jeune homme brun.

« Je ne sais pas si j’ai envie de partir maintenant, souffla-t-elle d’une voix étonnamment douce. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Lun 26 Mar - 1:15

Tu me plais mais…Faut pas le dire , sinon ce n’est pas drôle.


Quelques mots pour décrire une pensée plus que concrète au fin fond de Céleste. Une pensée qu’il faut cacher jusqu’au dernier moment , afin de ne pas céder à cette tentation si prenante…Un dernier faux pas , et tout tombe à l’eau , tout est fini et le jeu est perdu. Cela , il ne peut y consentir. Pourquoi ? Tout simplement car c’est un égo surdimensionné qui est en lui. Un égo qui ne mérite qu’une seule chose : D’être brisé complètement. Une tâche difficile , mais faisable , car rien n’est impossible en ce bas monde. Et qui sait , cette personne sera sans doute cette jeune brune , aux yeux pénétrants , qui ne cherchent qu’à vous sonder de fond en comble et de trouver la faille vous menant à votre perte. Mais à ce moment dans le bar , Céleste n’y songeait absolument pas. Tellement absorbé par son désir de victoire , de se délecter du plaisir qu’il obtiendra s’il arrive à la séduire…Mais il était encore loin du compte , ça , c’était sûr.

Les minutes , les heures s’échappaient , laissant nos deux jeunes gens , seuls dans ce bar , en proie à cet atmosphère de vice et de tentation , auquel leur jeu prendrait la première place. Elle n’avait pas envie de partir , et lui n’avait pas envie qu’elle parte. Sans doute le fait qu’elle soit imbibée d’alcool pourrait lui prétexter le fait qu’il puisse profiter physiquement d’elle ? Non , ce n’était pas le genre , mais le jeu allait en valoir la chandelle , car il allait pouvoir la tester , observer toutes ces mimiques , tout ce qui pouvait la caractériser…Il voulait tout savoir , absolument tout. De la façon dont elle tenait un verre entre les doigts , à sa façon de marcher. L’analyse d’une personne était primordiale dans ce genre de cas , et on pourrait croire que cela allait limite tourner à l’obsession ….En un sens , oui ! Il est vrai que cela allait l’obséder , le tourmenter durant ses nuits , le laissant en sueur dans son lit tellement il songe à cette jeune femme , à comment il pourrait l’avoir.

[color=black]« A vrai dire , ce serait bête que tu partes tout de suite. On a sans doute tellement de choses à se dire , et puis…La nuit ne fait que commencer , tu ne crois pas ? Même si je suis relativement fatigué…Je pourrais me passer d’aller me coucher. M’enfin…Quand je vois ta tête , je me dis que je devrais sans doute aller le faire , mais mon désir de victoire ne me laisse pas le choix , je dois me battre contre toi , et donc….Rester. »[/color] Venait-il de dire , un petit sourire au coin des lèvres. Il n’en pensait pas moins , ça c’est sûr. Même si l’on pouvait décerner pas mal d’ironie , et d’arrogance dans ces paroles. Il voulait la rendre hors d’elle , la pousser à faire des erreurs….Mais surtout de voir si elle allait rester calme dans ce genre de situations. Il était temps d’agir , que ce soit son tour à lui , de l’attaquer. Il commença tout d’abord par se servir un bon verre de Vodka , mélangé avec une pointe de citron et de l’orange , s’installant confortablement en face d’elle , ses coudes posés sur le comptoir , une de ses mains posées sur son propre menton , la fixant dans les yeux.

« Dis-moi ?...Je peux te poser une question en toute franchise ? Je peux savoir pourquoi tu m’as lancé ce genre de défi ? A moi , un simple barman dans un bar branché mais sans plus ? Alors que t’aurais pu t’attaquer au genre du vieux qu’il y avait installé à coté de toi. Ça aurait sans doute été à ta portée. Puis honnêtement…T’es pas vraiment mon type de nana. J’suis déjà sorti avec de véritables canons auxquels tu n’arrives même pas à la cheville. C’est limite si je ne préfèrerai pas sortir avec un mec en te voyant… » Venait-il de lui lâcher , tel un serpent crache son venin sur ses proies. Céleste était vraiment le genre de personne cherchant à vous déstabiliser par tous les moyens , quitte à ce que vous le détestiez vraiment , cela lui importait peu. De toute façon…La haine est une sorte d’amour en soi , car elle pousse à commettre des actes qu’un être amoureux peut accomplir. Mais là n’était pas la question.

De toute façon , depuis le jour où il l’avait vu rentrer dans le bar , commandant un simple Gin Tonic , les yeux en l’air , légèrement dans ses pensées…Ce ne fut pas le coup de foudre , mais il savait que quelque chose allait se passer avec elle , quelque chose de grand , peut-être même d’épique. La preuve en était qu’il se retrouvait seul , dans le bar à une heure tardive avec elle. Jamais cela ne s’était passé auparavant. Du moins , il n’avait jamais tenté l’expérience car ce genre de choses finissaient assez rapidement dans l’appartement de sa conquête , et plus précisément dans son lit. Mais là , c’était complétement différent ; il ne s’agissait pas simplement de séduire l’autre pour simplement coucher avec , passer une bonne soirée et ne pas la rappeler le lendemain. Non , ça allait plus loin que cela , au-delà même de ce à quoi il pouvait croire. Il allait s’agir d’un duel , d’un combat de de titans , tels qu’ils étaient énoncés dans les chroniques grecques. Tel Ulysse , il allait user de la métis , de cette ruse qui est en chaque homme , afin de lutter contre la belle Calypso. La comparaison est sans doute plus que grande , mais voilà telle qu’il la percevait. C’est limite s’il n’écrivait pas ici , sa propre odyssée. Une épopée lyrique , telle que fût celle d’Homère , et qui sera non pas nommée « l’Odyssée » , mais « La Grande Conquête de Céleste ». Un nom plutôt débile , ce qui le fit tout de suite sourire , continuant de la fixer dans les yeux. Cela allait sans doute le faire passer pour un demeuré , mais qu’importait , ce soir sonnerait le glas de sa victoire. Sa victoire sur cette bataille , et il y en aurait d’autres. Des conquêtes dignes d’Alexandre le Grand ou même Jules César ! Mais qui sait…S’il s’avérait qu’il venait à perdre , quelles seraient les conséquences ? Il s’écraserait tel Icare pour avoir été trop ambitieux , arrogant et sûr de lui…Quoi qu’il advienne , défaite ou victoire…De toute façon , il allait sortir plus grand de cette expérience unique.

« En tout cas , j’espère que tu couches pas le premier soir , ça ne risque en aucun cas de m’intéresser. Je préfère quand c’est plus long , que l’on puisse réellement désirer ce genre de choses , mais si tu vas avoir pas mal de boulot avant de parvenir à cette étape… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 4 Avr - 7:56

Il avait mordu. Sinon, pourquoi l’aurait-il laissé rester? Elle était une cliente, comme les autres, elle aurait dû s’en aller, tout simplement, comme tous ces autres gens anonymes et sans importance. Pourtant, si elle restait, si elle avait le droit de rester, c’était que déjà elle avait une certaine importance. Cette pensée flatta l’égo de la demoiselle alors qu’elle était toujours en train de marcher à travers la pièce. Pourtant, en entendant la suite, elle se figea et tous ses muscles se crispèrent en un instant. Non mais il avait un trouble de la vision, il avait besoin de lunettes, ou alors de fonds de bouteille, ou quoi? C’était peut-être ça! Il se la jouait dans le genre jeune barman sexy, mais en fait il était myope comme une taupe et devant porter des verres gros comme des assiettes! S’il arrivait à voir plus loin que le bout de son nez, il arrêterait peut-être de lui dire qu’elle était moche. Dos à lui, elle serrait les dents et essayait de ravaler cette nouvelle insulte. Il ne faisait ça que pour la provoquer. C’était du faux, tout ça. Un peu de calme, Ileen. Get a hold of yourself

Détendant ses muscles, la jeune femme se retourna pour lui faire face, alors qu’il lui demandait pourquoi elle avait cru bon de lui lancer ce défi à lui. Elle aurait voulu lui répondre que c’était parce qu’elle n’était pas aveugle, elle, mais c’aurait été comme lui concéder une victoire sur son physique avantageux. Pourtant, bien que ça ne soit pas vraiment étonnant, le jeune homme à la chevelure brune n’eut de cesse de lui cracher son venin, lui répétant qu’elle n’était pas jolie et qu’il était sorti avec des filles beaucoup plus jolies qu’elle. Bien que ce genre d’insultes ait le don de faire sauter n’importe quelle fille aux barricades, Ileen tentait de rester zen. Ou du moins… D’avoir l’air zen. Ce n’est que lorsqu’il lui eut craché sa dernière insulte qu’elle se prépara à répliquer. Si lui pouvait être désagréable, elle pouvait l’être tout autant.

« Et bien, commença-t-elle en posant ses mains sur ses hanches et en le fixant d’un air hautain. Je me disais que peut-être le fait de te proposer ce défi mettrait un peu de vie dans ton boulot médiocre de barman, mais je vois que tu te complais bien dans tes rêves érotiques. »

Un sourire satisfait vint se peindre sur les lèvres de la demoiselle alors qu’elle retournait s’asseoir à la place qu’elle avait laissée un peu plus tôt, retournant s’asseoir devant Céleste, devant le jeune homme qui retenait pour l’heure toute sa convoitise. Parce que, soyons honnêtes, elle ne jouait pas que pour le plaisir d’aller se prélasser aux sources chaudes avec l’argent de son opposant, mais bien pour mettre pour y mettre la main, sur son opposant! Elle pouvait le dire d’emblée, ce petit jeu irait loin. Elle le sentait venir gros comme le monde. Pourtant, deux choix s’offraient à elle. Où bien elle jouait avec le feu jusqu’à ce qu’elle se brûle, ou elle déclarait forfait lorsque ce défi prendrait des tournures ridicules et perdait tout le mérite de la victoire face à l’air fendant de Céleste. Appuyant ses coudes sur le comptoir, elle cala son menton dans une de ses paumes et observa le jeune homme longuement, l’étudiant sous toutes ses coutures, comme si elle ne l’avait pas déjà fait avant. Elle avait beau avoir pris quelques verres, cela ne l’empêchait pas de garder un esprit à peu près lucide, et de recueillir assez d’informations pour frapper de nouveau. Après, peut-être que l’occasion de le faire craquer se représenterait plus vite qu’elle ne le pensait, mais si elle pouvait avoir quelques infos à exploiter plus tard, autant ne pas se gêner.

C’est alors qu’il mentionna le fait que les filles faciles ne l’intéressaient pas. Et bien il allait être content, puisqu’elle n’en était pas une, et que coucher le premier soir n’était pas du tout dans ses habitudes. Elle garderait ça pour un autre moment, lorsqu’elle le sentirait sur le point de craquer. En attendant, comme il s’agissait de leur premier duel, il fallait qu’ils restent sur leurs gardes, qu’ils s’épient sans se toucher, quoi que se toucher, on verrait bien la tournure que prendrait la soirée.

« Ne te méprends pas, mon mignon. J’ai peut-être eu des airs de prostituée ce soir mais je suis loin d’être ce genre de fille, et je te rappelle que je ne serai pas la seule à avoir du pain sur la planche, parce que tu dois me faire craquer pour le gagner, ce défi. »

D’un geste calculé, elle alla ramener une mèche de ses cheveux derrière son oreille, et laissa glisser sa main dans son cou avant de la reposer sur le bar. Même son habillement n’avait pas été choisi au hasard. Ce chandail en col bateau qu’elle portait en dévoilait juste assez, passant sous les clavicules dégageant ses épaules et son cou graciles. De quoi donner envie à n’importe quel homme de vouloir y laisser courir ses lèvres. Son jean taille haute, quant à lui, accentuait subtilement ses courbes discrètes. Le but étant de la rendre désirable, sans pour autant exagérer. Elle aurait pu jouer sur l’argent, ou sur la jalousie, ou sur n’importe quel autre vice que pouvait posséder un homme, mais elle avait décidé de jouer avec une valeur sûre. La luxure. Car qui ne se laisserait pas tenter par le corps d’une femme semblant inatteignable? Qui n’essaierait pas par tous les moyens d’obtenir l’objet de désirs sans cesse refoulés, sans cesse rejetés, ou pire, rebutés? Ileen en était certaine, sa technique n’était pas sans effet. Il ne suffisait, à partir de se point, que de jouer le jeu à fond et surtout jusqu’au bout. Bientôt, Céleste lui mangerait dans le creux de la main. La brunette aux prunelles rouges en faisait une affaire personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Sam 7 Avr - 3:46

«Le mensonge est un péché…Mais quitte à être un pécheur , autant avoir une bonne raison ! »

Pécher pour atteindre un état de béatitude et de satisfaction indescriptible...Quitte à aller jusqu’à aller vendre son âme au diable. Cela lui importait peu , car de toute façon , il était plus que corrompu. Il sentait le mal jusqu’à la moelle. Ce jeune homme , qui n’avait pas plus de la vingtaine , avait sans doute commis autant de larcins et de crimes de bas étage qu’un criminel en fin de carrière. Pourquoi ? Simplement pour avoir la sensation de vivre…De sentir cette adrénaline s’emparer de lui pour finalement s’en délecter. Quel rapport avec la situation présente ? Eh bien…Il la voulait , il la désirait du plus profond de son âme. Il ne savait pas pourquoi il la voulait , mais qu’importait , tout ce qui l’intéressait , c’est de pouvoir mettre la main dessus. Comme un enfant qui allait se rouler par terre afin d’obtenir l’objet de ses convoitises…En l’occurrence il s’agissait de cette brune au regard si enflammé que vous avez l’impression que votre cœur va s’embraser d’un instant à l’autre.

Mais revenons à notre cabotin et à cette brune sulfureuse. Elle le tentait , elle allait jouer sur le même terrain que lui , à un pied d’égalité. Une chose à laquelle il n’avait jamais eu à faire face…Non pas qu’il était vaniteux au point de dire qu’il avait toujours su mettre les autres dans son lit en claquant des doigts….Quoi que , c’est bien son style , histoire de bien attiser la flamme , ou simplement pour narguer ses collègues. Cet esprit vil et infâme se devait de gagner le cœur de cette jeune femme…Cela il se le jurait. Même s’il fallait pour cela sceller son sort dans un pacte de sang , il n’en avait que faire du moment que le glas de la victoire sonnerait pour lui.

« Ouais t’as bien l’air d’une prostituée ça c’est clair. Tu veux que je te paie pour aller dans mon pieu ? En même temps , c’est tout ce que tu mérites , que je te paie pour coucher avec moi. Parce que sans cela , tu pourrais même pas me toucher. Vu que j’touche pas aux engins dans ton genre , même si je suis complètement bourré et complètement désespéré. Même si j’étais sur le point de crever , et que tu étais la seule personne avec qui j’pourrais faire mon affaire…Eh bien j’m’abstiendrai , et j’crèverai sans avoir profité des plaisirs de la chair. Et cela vaut mieux pour moi , ça c’clair. J’touche pas à n’importe quoi. »

Des insultes , des provocations…Tout cela , c’était ce qu’il savait faire de mieux. C’était l’un de seuls refuges et subterfuges qu’il avait su mettre en place afin d’écarter les autres ou de les attirer dans les mailles de son filet. C’était une stratégie à double sens , car on pouvait venir à vous détester , vouloir vous cracher dessus voire vous tuer.. .Et de l’autre côté , cela pouvait amener l’autre à rentrer dans votre jeu , et finalement créer un lien plus ou moins étroit , que quoi obscur….

« T’as sans doute raison , je vais peut-être avoir du pain sur la planche. Devoir m’acharner pour te conquérir , tel Napoléon s’envolant à la conquête de l’Europe toute entière. Ce n’est que la première bataille , et comme dans tout conflit , il faut agir avec discernement et réflexion. Nous sommes comme dans une partie d’échec. Alors garde en tête que tu n’es qu’un jeu pour moi , rien de plus. Je ne te porterai aucune considération digne de ce nom , car à mes yeux , tu n’en mérites pas mieux. Pourquoi ? Car moi seul décide, et je déclare que tu n’es pas à la hauteur. Pas à la hauteur de mon exquise personne. Suis-je narcissique ? Imbu de ma personne ? C’est possible , mais penses ce que tu veux , car maintenant que tu as mis un pied dans le jeu , il est impossible de s’en sortir sans y laisser des parties de son âme. Considère toi comme empruntant la Barque de Charon , voguant sur le Styx , se dirigeant tout droit vers la profondeur des Enfers. Et je suis l’obstacle final , le diable en personne. Celui qui va te pervertir et t’attirer vers les péchés capitaux. »

Vous qui êtes sur terre vous êtes condamnés ! Vous allez errer durant des décennies à la recherche d’un bonheur futile , vain qui ne vous apportera au final que malheur et tristesse. Ainsi va la vie humaine , vous cherchez à vous aimer les uns les autres , vous attacher…Vous séduire…Vous mettre dans le lit de l’autre pour vous satisfaire , vous faire plaisir. Mais vous ne voyez pas ce qu’il y a derrière , toute cette machination faite par l’esprit et le corps. Car l’esprit et le corps ne font pas qu’un ; le corps agit indépendamment de l’esprit , allant à l’encontre de la morale que ce dernier a fixé. Pourquoi ? Dans quel but ? Simplement pour vous rendre la vie plus difficile à discerner et qu’au final , vous veniez à maudire cette vie qui vous a été donnée , aspirant qu’à une seule chose…Une mort rapide et sans douleur. Baudelaire aurait sans doute pu continuer ses pensées des Fleurs Du Mal comme cela , mais je ne peux rien dire là-dessus , et je ne m’avance à rien. C’était juste ce que Céleste aurait pu songer, ressentir au plus profond de lui. Mais la seule chose qu’il cherchait à faire , c’était se sentir vivant , quitte à faire les pires immondices que ce monde a pu connaître pour cela. Même si son plus grand péché était le péché de la chair…La luxure. Et elle comptait jouer là-dessus…Très bien , très bien. Ce terrain était le sien , celui d’un homme respectant les plaisirs de la séduction et de la chair comme s’il s’agissait du rituel guerrier le plus glorieux qui soit.

Posant les lèvres sur son verre de Vodka , les yeux rivés sur elle , laissant place à un regard plutôt aguicheur…Tout en laissant les goûtes froides glisser le long de sa main , puis venant finalement se faufiler le long de son cou lorsqu’il le lève à ses lèvres. Puis il reposa finalement le verre sur le comptoir , déboutant les trois premiers boutons de sa chemise afin de se mettre plus à l’aise , et sans doute exposer plus ou moins son torse. Il voulait qu’elle le regarde , qu’elle le désire à son tour. Car une femme avait bien des atouts face à un homme , mais un homme en avait aussi vis-à-vis de la femme , et il les utiliserait pour arriver à ses fins. Même si comme cela , il partait sans doute dans une mauvaise direction , mais il s’en fichait. Il fallait bien perdre quelques fois , afin de mieux se redresser et d’en ressortir plus fort que l’on est déjà. Chaque expérience est bonne à prendre , même s’il faut pour cela passer par un échec.
« Tant qu’on y est…On a qu’à faire connaissance , de toute façon on a rien à perdre. T’penses pas ? C’ferait pas de mal de connaître l’autre sur certains points non ? Après tout…Moi j’en sais des choses sur toi , après toutes les fois où tu es venue me parler , alors que tu avais des problèmes. Tu venais te confier à mon, le bel inconnu de tes rêves les plus fous… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Sam 7 Avr - 18:11

Peser ses mots, c’était ce qu’il fallait faire en présence de cet être détestable, infâme, vil, démoniaque…avait-elle encore d’autres synonymes pour le décrire? Alors qu’il jouait une fois de plus sur les mots en la traitant littéralement de catin, et ajoutait qu’il ne coucherait jamais avec elle, même si elle était la dernière femme sur terre. Au moins il ne l’avait pas réduite à l’état de chose, c’était déjà une petite victoire dans toute cette merde qu’il lui avait lancé. Tout ce martellement allait la rendre folle. Les insultes, elle en avait eu son lot, elle y était habituée, mais se faire insulter aussi vicieusement, et à répétition, cela commençait à lui taper sur les nerfs. Il fallait redoubler d’efforts pour ne pas laisser la colère l’envahir. Défi. Pense au défi. Une fois que ce sera fini, tu pourras lui envoyer ton poing dans la figure si tu veux, mais en attendant t’as pas le choix de le supporter, même s’il te fait royalement chier. La brunette déglutit et prit une grande inspiration. La vue de ce visage lui donnait presque envie de lui cracher dessus tant ce sourire fendant la faisait sortir de ses gonds. Ce n’était pas la charmer, de la traiter de tous les noms, c’était la transformer en Hulk!

Et monsieur n’avait pas fini. Elle n’avait pas réellement besoin de lui parler pour en apprendre plus sur lui, il le faisait tout seul. Cultivé, un plus chez un homme. Dommage par contre qu’il étale sa culture générale dans des tirades à endormir un caféïnomane qui venait de boire une tasse. Ennuyée, elle posa sa tête dans le paume de sa main, les yeux toujours rivés sur lui-même si elle ne prêtait pas, ou alors peu d’attention à ce qu’il racontait. Elle attrapa quelques bribes, surtout lorsqu’il se comparait à Satan, lui disant qu’il serait une force tentatrice qui la plongerait dans le péché, mais il fallait avouer qu’elle avait manqué un bout de son monologue. Lorsqu’il eût terminé, elle prit une gorgée de son verre qu’elle n’avait toujours pas terminée, et le reposa lentement sur le bas dans un léger tintement avant de se redresser, une moue peinte sur le visage.

« Pardon, tu disais? J’avoue ne pas avoir écouté toute ta tirade… »

Elle ponctua sa phrase d’un bâillement, puis d’un sourire endormi, comme si elle s’était véritablement assoupie pendant qu’il parlait, quoi que l’un comme l’autre savaient pertinemment qu’elle était bien restée éveillée, du moins physiquement. Ses deux prunelles écarlates étaient toujours rivées sur lui, et elle n’avait pas manqué de le regarder faire, alors qu’il se mettait à l’aise, lui dévoilant son torse dans un déboutonnage peu subtil de sa chemise. Il fallait avouer qu’elle n’était pas insensible au charme presque troublant de ce jeune homme haïssable. D’un côté, lorsqu’il l’insultait, elle avait envie de l’étriper, de passer ses mains autour de son cou et de serrer bien fort, mais de l’autre, ces insultes rajoutaient du piment au défi. Quel intérêt à charmer un homme qui vous mange déjà au creux de la main? Où se trouverait la nature du défi s’il n’y avait pas d’obstacle à surmonter? Attirée par le danger, par la friction, elle restait là, assise en face de lui, même si entendre toutes ces méchancetés à son égard lui faisaient du mal. Masochiste? Peut-être, mais elle préférait largement le terme « acharnée ». Dès le début, elle savait où ce défi allait les mener. Dès le début elle s’était douté de l’issue de la bataille, que la victoire se retrouve dans un camp ou dans l’autre.

La brunette retrouva finalement ses esprits lorsqu’il lui suggéra de faire connaissance. Pourtant, c’était plutôt à sens unique, quoi qu’elle savait que quand elle était bourrée, elle extrapolait le moindre petit détail jusqu’à en faire une montagne. Céleste ne pouvait donc pas savoir exactement qui elle était, pourquoi elle était au Japon, et ce qui l’allumait en dehors des défis complètement cons qu’elle lançait aux barmans. Elle ne prit pas en compte la fin de sa phrase, trop consciente qu’il ne s’agissait que d’une phrase pour flatter son égo, de la masturbation vocale.

« D’accord, alors faisons connaissance. Je connais ton nom, et tu connais le miens. C’est déjà un bon début. On va commencer avec quelque chose de simple. Ton âge? »


Dernière édition par Ileen Flynn le Dim 8 Avr - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Dim 8 Avr - 18:25


« L’ignorance est la pire des violences. Mais qu’importe…J’aime quand on est violent avec moi , surtout s’il s’agit d’une femme.. »


Tout ce que je veux…C’est te voir céder , te voir m’imploser , que tu deviennes folle…Folle de moi , folle de toutes mes paroles…De mes actes. Mais ne t’en fais pas , petite chose…Cela arrivera , que tu le veuilles ou non. Tu te consumera , telle une bougie en cire que l’on vient d’allumer…Lentement , mais sûrement. Et là , j’entendrais sonner le glas de la victoire résonnant au plus profond de mon âme…Enfin….Enfin mon âme atteindra son apogée. Moi qui suit un mortel , moi…Moi pauvre être fini ne cherchant qu’à se nourrir du malheur des autres , je t’implore mon seigneur. Car j’ai péché…J’ai péché à de nombreuses reprises. Je sais…Tu ne me donneras jamais ta miséricorde , mais qu’importe , je te confesse mes crimes , ainsi que mes crimes à venir. Cette femme , l’objet de mes convoitises sera ma future proie , et tu ne pourras pas m’empêcher de m’emparer d’elle. Ô seigneur , regarde-moi avec tes yeux , et regarde à quel point l’être humain n’est qu’une aberration ! Vous qui êtes aux cieux…Du moins si vous existez , vous auriez dû vous abstenir de me créer , de nous créer tous !

« Eh bien…Si on commence par les bases…J’ai vingt et une piges. J’sais , j’suis sans doute jeune , et c’est sans doute pourquoi tu cherches à m’attirer dans les mailles de ton filet. Vous les femmes plus âgées vous aimez bien les gars d’notre âge hein ? En même temps…Ca se comprend. On est dans la fleur de l’âge , aussi beaux que des dieux. M’enfin passons. Toi tu dois avoir une bonne trentaine nan ? Un truc dans l’genre ? Vu tes fringues…Y compris tes consos , en sent que t’es pas d’la même génération que moi , ça c’est clair. » Cherchait-il encore à la provoquer afin qu’elle lui saute dessus pour tenter de lui en mettre une ? C’est une possibilité , même plus qu’une possibilité : une nécessité. Cette tentation allait la tenailler tout au long de la soirée , et il savait que si elle ne résistait pas à ce genre de choses , elle ne ferait pas long feu contre lui. Une tactique assez spéciale , voire même contraire au défi qu’ils se sont lancés , mais peu importait ; tous les coups étaient permis. Il prit son verre et passa par-dessus le comptoir , lui faisant signe d’aller s’installer confortablement sur le divan , afin qu’ils puissent discuter dans une ambiance plus « conviviale». Il ne se gêna en aucun cas pour aller s’installer , ou plutôt…S’affaler sur le divan , la scannant du regard et laissant naître un petit sourire au bout de ses lèvres. L’observation de son adversaire était primordial dans une telle tentative , et surtout dans un tel défi. Seul un fou ne ferait pas attention aux attitudes de son rival afin de les utiliser contre lui. C’est faire preuve de stratégie et d’intelligence d’agir de la sorte , car vous avez toujours un moyen de retourner la situation à votre avantage , et donc arriver à vos fins.

« Et puis tu sais…Si ça te fais chier tant que ça de m’entendre , tu peux te tirer hein , rien ne t’en empêche. La porte t’es grande ouverte ! Et puis comme ça , j’aurai pas à me salir les mains pour t’avoir , parce que si tu te tires de suite…Note que tu as perdu. Et là , c’est très con pour toi. En plus t’auras pas l’choix que de me payer mon dû , sinon j’te ferai bannir d’ce bar , et j’serai tranquille. J’pourrai reprendre mes occupations d’avant et j’aurai pas à me prendre la tête avec une nana dans ton genre , qu’cherche à lancer des défis idiots pour « tenter » , je dis bien « tenter » de mettre des mecs aussi beaux que moi dans son pieu. Même si je sens que tu meures d’envie de rester…Ma personnalité est tellement magnétique que tu ne peux t’peux déjà plus te passer de moi. Remarque…C’est tellement compréhensible ! Qui ne voudrait pas passer du temps , seul avec moi… »

Vanité…Ô douce vanité….Pourquoi t’es-tu emparée d’une personne comme lui ? Une personne à un égo tellement sur dimensionné que c’en est à peine viable , et que cela attire la hantise de ce dernier ? Malheureusement ce n’est qu’une question rhétorique ! Car de toute façon , qui aurait envie d’avoir la réponse ? Tout le monde se fout de ce jeune homme , cela ne fait aucun doute , vous ne croyez pas ? Si , au plus profond de vous…On le ressent. Vous le détestez…Vous voulez lui faire fermer sa tronche une bonne fois pour toute , pour que vous puissiez enfin être tranquille et finalement reprendre votre train-train quotidien. Mais…Les choses ne sont pas aussi faciles , car voyez-vous…Si vous partez de ce principe là , vous êtes mal barrés ! En effet , plus vous allez montrer qu’il vous énerve….Et plus il VA tenter de vous énerver. De vous rendre dingue , mais pas une simple folie passagère….La véritable folie qui vous mènera tout droit à l’hôpital psychiatrique ! Après…Croyez moi ou non , je ne fais qu’évoquer des faits , moi…Simple narrateur et observateur impuissant face à cette situation. Même si je vous avoue franchement que j’aimerai bien lui faire fermer sa moufle , parce que là…Rien que de vous évoquer ses paroles me rend malade. C’est indigne d’un homme de parler comme cela à une femme ! Indigne ! Inadmissible ! Mais il le fait quand même , vous imaginez cela ?! Evidemment que vous l’imaginez ! De toute façon , vous n’avez pas l’choix , vous devez faire face à la réalité la plus profonde et la plus fidèle possible. Quitte à vous rendre compte de quelque chose…Autant le faire pleinement , ne croyez-vous pas ? Nous nous égarons sans doute du sujet , mais cela est à mon sens plutôt nécessaire , car vous comprendrez enfin dans quelle misère cette jeune brune est tombée…Priez pour elle , et surtout…Accrochez vos ceintures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Lun 9 Avr - 7:29

« 23 ans, petit insolent, siffla l’enseignante entre ses dents. Et je n’ai pas besoin de critiques vestimentaires de la part d’un type qui s’habille comme un aristocrate ringard et désuet. »

Elle le regarda se déplacer, aussi à l’aise qu’un poisson dans l’eau dans le bar qui devait être son lieu de travail depuis un moment déjà. La différence entre 21 et 23 ans n’était pas siiii grande. Alors pourquoi se sentait-elle affectée par ce genre de brimades? Simplement parce qu’il s’amusait à toucher des cordes sensibles communes à toutes les femmes, et dieu sait à quel point elles sont nombreuses, tant que c’en est presque effrayant, à un certain point. Style, âge, techniques de drague, motivations, il devait toutes les avoir usées, sans que jusque là elle ne décide de craquer, de se laisser aller à ce sentiment de colère qui faisait tambouriner son cœur dans sa cage thoracique, et qui faisait virer au rouge ses joues pâles, tant elle ressentait de l’humiliation face à cet être perfide qu’était Céleste. La brunette se leva après un moment, farouche. Dans cet espace qui n’était manifestement pas le sien, elle restait sur ses gardes, sans pour autant se montrer craintive. Elle n’était tout de même pas un petit animal effrayé, n’exagérons rien.

D’une démarche nonchalante, elle alla rejoindre le jeune homme, mais ce qu’il lui dit la fit hésiter à s’asseoir. Raide, tendue, la jeune femme s’arrêta à quelques foulées du divan, surplombant Céleste alors qu’il s’était laissé choir dessus et qu’elle restait debout, verre à la main, à le fixer, ses sourcils venant se joindre au dessus de son nez, froncés après un moment à l’écouter parler, et parler encore. Un détail la fit tiquer. Si elle quittait, elle perdait?

« Non, ce n’est pas ce qu’on avait con-- »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, puisque monsieur n’avait pas fini de lui déverser son flot de paroles incessantes et, pour la plupart, inutiles. Ileen détestait perdre son temps. Et c’était exactement ce qu’elle avait l’impression de faire en présence de ce moulin à paroles. Pourtant, orgueilleuse comme elle était – l’ai-je déjà mentionné? – , hors de question qu’elle passe la porte. Ooooh non. Si elle devait sortir de ce bar contre son gré, ce serait les deux pieds devants! Ses yeux se plissèrent, mais elle garda ses lèvres scellées alors qu’elle s’asseyait à son tour sur le divan, se calant dans un coin et s’enfonçant dans le dossier portant le verre de Gin et ce qu’il en restait à ses lèvres à intervalles réguliers. Lorsqu’il fut vide, c'est-à-dire à peine après deux ou trois gorgée, elle s’étira et alla le déposer sur la table basse qui se trouvait devant eux, puis reprit sa position initiale, alors que Céleste s’arrêtait enfin de parler. Cette fois, elle avait parfaitement entendu chacune de ses paroles, chacun de ses mots qui construisaient une illusion, une tour d’ivoire dans laquelle le jeune barman semblait avoir du plaisir à s’y cloîtrer. Lorsqu’il eût terminé, la brunette passa une fois de plus une main dans son cou, massant sa nuque douloureuse en poussant un soupir de découragement.

« C’est bon, t’as épuisé toute ta salive? Ou peut-être te reste-il encore quelque chose à cracher? »

On pouvait déceler dans son ton l’agacement, l’impatience. Ileen avait pu supporter pas mal de cons dans sa vie. Des hommes bouffis d’orgueil, des hommes trop surs d’eux, elle en croisait tous les jours dans son métier, et tôt ou tard, ils finissaient par frapper un mur. Ce mur était en général une femme, qui les sonnait soit avec son impassibilité, où avec ses mots. Sinon, ils continuaient d’être des cons, tout simplement. Pourtant, Céleste ce n’était…pas pareil. Ou bien il était tellement con que même ses nerfs d’acier forgés par le voyage dans une contrée lointaine et ses quelques années d’enseignement dans cette même contrée, ou bien le fait de se mesurer à quelqu’un d’aussi invivable qu’elle lorsqu’il s’y mettait la rendait jalouse. Jalousie. Peut-être son péché le plus capital. Mais cela se devait de rester secret, car si ce diablotin de Céleste tombait dessus, ce qui risquerait éventuellement d’arriver au fil de leur discussion, elle sentait qu’elle allait y passer. Le plus tard serait donc le mieux, et elle tenterait de reprendre le dessus jusqu’à ce que ce « plus tard » arrive. La brunette finit par croiser ses bras sous sa poitrine, arquant un sourcil dans une expression où se mélangeait dédain et perplexité. Elle avait l’impression d’avoir affaire à un mioche, un garçon de 8 ans qui, voyant que vous êtes complètement exaspéré de son comportement, en remet une autre couche, sans répit, sans pitié. Un gosse de 8 ans cruel et surtout bien con.

« Personnellement, je trouve que tu piaille trop pour que ça ait l’air vrai, lâcha-t-elle finalement, d’un ton las. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mar 10 Avr - 2:57

« La colère mène à la haine , et la haine mène à la souffrance… »

Des paroles non vides de sens quant à la situation présente lors de cette entrevue entre les deux jeunes gens. Même si cela est tiré d’un film si connu que je m’efforcerai de citer son nom , cela colle parfaitement. En effet…Quand on voit à quel point cette scène tourne au ridicule vu de loin ; un défi avec une femme qui tente de séduire un homme et un homme qui ne cherche qu’à solliciter la colère de celle-ci afin de la voir craquer , et sans doute se délecter de cette forme de faiblesse si jamais faiblesse elle a. Mais ne vous méprenez pas ! L’idée de voir cette jeune femme se faire torturer mentalement me met complètement hors de moi. Pauvre narrateur et observateur que je suis , impuissant face à cette situation si intenable , et si peu normale ! Un homme , quel qu’il soit se doit d’être plus que courtois avec une femme. S’il est réellement un homme bien sûr , ce qui n’est sans doute pas le cas de notre jeune homme.

« Mon style ne plait pas à madame c’est ça ? En même temps…Tu ne peux pas comprendre , tu n’as pas évolué dans le même monde que le mien. Mais sache , ma grande que ce monde-là tu ne pourras jamais y accéder. De toute façon….Vu que t’es sapée comme une péripatéticienne…Que dis-je , une prostitué , ce terme est plus adapté à ton niveau intellectuel. Tu n’arriverais même pas à rentrer dans une boîte de nuit, quelle qu’elle puisse être , mise à part si tu as un paquet de fric. Mais te dire quelque chose que tu sais déjà…Cela ne sert à rien, je me trompe ? »

N’avez-vous pas envie de lui foutre sur la tronche ? De lui couper définitivement la langue et de la clouer quelque part en guise de trophée que vous avez tant mérité après avoir pu subir tant d’ignominies ,et d’avoir supporté toutes les inepties qu’il peut débiter à la seconde ? Eh bien…Vous dire le contraire serait le plus gros mensonge que je pourrais faire au cours de ma vie , pour sûr. C’est réellement une personne exécrable , détestable , que l’on veut tuer pour être tranquille. Tout simplement le Roi des cons. Ouais..C’est bien le mot. Et encore , ce n’est qu’un mot comme un autre , plutôt faible comparé à la pensée du monde commun. Mais je ne vais pas m’attarder sur un sujet plutôt inutile et vain. La seule chose que l’on a à savoir , c’est qu’il faut le détester et lui faire fermer sa tronche une bonne fois pour toute. Tout de même…La pauvre , elle n’avait pas l’air à l’aise face à lui. Ou plutôt , elle avait réellement l’air blasée , dépitée… Elle devait faire face à un homme qui n’en était pas un. Une personne qui ne méritait pas la place qu’il avait sur terre….Ainsi que la douce et tendre compagnie de cette jolie brune , qui aurait dû passer son chemin , allant voir un autre homme qui aurait su s’occuper d’elle ; la flatter…Lui faire des compliments et lui rendre les grâces qu’une femme comme elle mérite réellement. Pas des insultes et des immondices que lui lance depuis bientôt plus d’une heure cette vile créature , qui ne cherche qu’à se délecter du malheur des autres.

« Je piaille , je piaille…Non , je ne fais que m’exprimer. Tu n’arrives seulement pas à décerner la vérité dans mes paroles. Tu es bornée , aveuglée par l’illusion que tu te donnes de toi. Mais moi , je ne fais qu’évoquer ce que je vois , ce que je ressens. Et sans doute ce que les autres ressentent en te voyant débarquer en face d’eux. Puis après tout , qu’est-ce-que t’en as à foutre de mes paroles au final ? Tu sais comme j’te l’ai dit auparavant , si réellement je te fais tant chier que ça…Bah tires-toi. J’ai d’autres chats à fouetter , et du sommeil à rattraper. Je n’ai pas réellement de temps à perdre avec des nanas dans ton genre tu sais. Ce qui me fait penser que…Si tu restes , c’est que je t’ai sans doute tapé dans l’œil. Après tout…A quoi bon s’éterniser avec le plus gros connard qui existe sur cette terre si vous ne lui trouvez pas quelque chose , n’ai-je point raison ? »

Venait-il de lui lâcher comme ça…Avec tant de grâce à la fois , mais aussi avec tant de discernement…C’en était plutôt déconcertant. Limite glauque…A le voir là , sur le divan , plus que bien installé avec son verre capturé entre son majeur et son pouce , un petit sourire narquois au bout des lèvres…Et ce regard…Ce regard…Ce regard à vous jeter froid dans le dos. Si gelé que vous avez l’impression d’être au fin fond du Pôle Nord , sans équipement de survie en milieu extrême comme celui-ci. A quoi bon…A quoi bon s’obstiner…C’est de la pure folie…Du masochisme…Même si l’on est acharné , buté …Tout ce que vous voulez…Personne n’a envie d’entendre des choses comme celles-ci , non. Personne…Même l’être le plus patient du monde ne pourrait tenir face à lui , il finirait par craquer un jour ou l’autre. Mais qu’est-ce-qui avait bien pu lui passer par la tête ? Je ne vois absolument pas…Sérieusement , elle aurait réellement dû aller dans un autre bar que celui-ci. Aussi bien qu’il soit , le sort a voulu qu’elle aille à sa rencontre…Au démon le plus vil qui puisse exister.

Prétendre que cet homme est en fait quelqu’un de bien n’est pas possible…A moins de ne pas vraiment le comprendre. Sauf si…Sauf si vous arrivez à briser cette coquille , cette défense qu’il a dressé devant lui , afin de se protéger de ce monde qui n’a jamais voulu de lui , du début à la fin. Peut-être lui faut-il une personne qui saurait briser la glace…Briser définitivement cette barrière hérissée devant son mental…Nous l’espérons sans doute du plus profond de notre âme , pour qu’enfin , il puisse arrêter d’importuner des pauvres âmes innocentes et délicieuses…Mais ce cœur de pierre doit bien cacher quelque chose….Et cette femme sera peut-être la clé pour enfin faire tomber le masque , et sans doute gagner le jackpot , le plus gros lot qu’elle puisse gagner : D’une part , la victoire de ce défi ainsi que le séjour dans des sources chaudes. Mais aussi…La satisfaction d’avoir pu , et d’avoir su briser un homme qui n’avait jamais été brisé auparavant….Mais bon , l’espoir fait vivre , qui sait si elle ne laissera pas tomber après le premier soir ? Restant là à l’observer , il la pressa de s’installer tout de même , tout connard qu’il pouvait être , il avait tout de même une certaine étique même si cette étique n’avait pas l’air d’avoir de véritable sens venant de lui…Espérons seulement que cette femme ne craquera pas…Du moins…Pas de suite. Puissiez-vous garder un œil , vous spectateurs….Empêchez là de poser un pied sur l’autre berge des Enfers…Minos…J’entend déjà ta voix si rauque...Le bruit de la roue qui tourne...Les cris des hommes et des femmes allant se perdre dans les premiers cercles des Enfers...Seigneur non...Non Seigneurs...Sauvez-moi...Donnez-moi une seconde chance...Je vous en supplie…Non…Il est trop tard…Il est temps d’être jugé pour vos péchés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 11 Avr - 9:09

Ileen sentait des picotements dans sa main. Cela lui démangeait d’en coller une à Céleste, mais cet acte aurait scellé son destin, l’aurait classée immédiatement dans la catégorie des faiblards. Pourtant, Ileen n’était pas faible! Non! Cette pensée la révolta, et une lueur fugace traversa son regard alors qu’elle se donnait un peu de courage. Elle n’avait pas quitté sa douce Angleterre natale par faiblesse. Elle n’avait pas passé des heures et des heures à apprendre le Japonais pas faiblesse. Elle n’avait pas refait sa vie dans un endroit qu’elle ne connaissait pas du tout par faiblesse. Ce jeune homme, si homme il était, ce jeunot qui venait probablement à peine de sortir des bancs de l’école n’avait rien à lui apprendre. Il était barman, bon sang! Ce ne serait pas lui qui gagnerait demain le prix Nobel de la paix, ça c’était certain. Pourtant, il arrivait à inspirer en elle une colère si bouillonnante, qu’elle dut passer sa main droite sous ses cuisses, afin de se retenir de lui donner une claque. Son autre main quant à elle jouait machinalement avec le col de son chandail, trahissant son léger stress. Il fallait qu’elle lui assène un nouveau coup avant de se laisser submerger par le flot d’insultes qui pouvaient sortir de la bouche de cet être vicieux qui avait l’audace de s’appeler homme.

« Bon, lâcha-t-elle finalement d’un ton cassant, sec. Maintenant, tu vas fermer ton clapet au moins deux minutes, et tu vas m’écouter. Parce que des choses, je peux en dire beaucoup moi aussi. »

Elle prit une grande inspiration, se redressant sur le canapé. Jambes croisées, la brunette appuya son coude sur son genou et pointa Céleste d’un doigt accusateur, la colère se lisant dans ses yeux. Sa patience avait atteint ses limites, et elle ne voyait plus pourquoi elle restait ici à se faire cribler d’insultes, alors qu’elle pourrait être ailleurs à faire autre chose. L’envie d’abandonner se faisait de plus en plus puissante. Elle aurait tout simplement du tenir sa langue, ou boire moins, ou les deux. Éviter de lancer ce défi ridicule à cet être abject qu’elle avait devant elle. Ce n’était que maintenant, alors qu’elle avait les deux pieds dedans, qu’elle se rendait compte de l’absurdité de ce défi, et de l’insatisfaction que cela allait finir par lui apporter. Plissant les yeux, elle se mit à siffler ce qui lui trottait dans la tête depuis le début de leur entretien, entretien qui jusque là avait plutôt été à sens unique, compte tenu de la capacité verbomotrice de son interlocuteur.

« Tu t’amuses bien, là? Tu fais joujou avec les mots, tu enchaînes les attaques personnelles les unes par-dessus les autres…mais au final, qu’est-ce que ça t’apporte? Tu dis que pour toi je ne vaux rien de plus qu’un jeu? Et bien je me considère comme ta Némésis. Tu t’acharne avec tant de force sur moi car les mots flattent ton égo, car me rabaisser t’empêche d’avoir à trouver des moyens de t’élever. »

Sourcils froncés, elle s’était rapprochée du jeune homme, continuant de lui cracher cette frustration qui l’habitait depuis le début de la soirée et qui n’attendait que ce moment pour être extériorisé. Ses paroles étaient ponctuées de gestes de mains suivant ses éclats de voix. Elle était patiente, oui, mais cela signifiait-elle qu’elle devait se laisser marcher sur les pieds? Le nombre de verre qu’elle avait pris ne le lui permettait pas. Elle n’en pouvait tout simplement plus de se faire rabaisser ainsi, et ce n’est que maintenant qu’elle haussait le ton.

« Tu penses que je suis comme ces idiotes, qui se laissent attirer par toutes les méchancetés qu’un beau parleur est prêt à leur lancer à la gueule? Ha! Mon pauvre Céleste, laisse-moi te dire que tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au cerveau. »

C’était drôle, elle avait presque envie de rire! Un sourire – oui, oui – découragé vint étirer ses lèvres alors qu’elle se passait une main nerveuse dans les cheveux. Elle ne tarda pas à continuer. La jeune femme marmonna sa première phrase, comme si elle essayait de se parler à elle-même plus qu’à son interlocuteur.

« Faut croire que quand je t’ai lancé ce défi, je devais avoir tellement bu que je te trouvais intéressant. (Son ton de voix redevint cassant lorsqu’elle adressa ce qu’au plus profond d’elle-même elle aurait souhaité être les dernières phrases de la soirée.) Continues de te masturber avec tes paroles. I guess I’ll call it a night. »

Ileen se releva brusquement, prête à sortir dans un coup de théâtre, mais elle fut retenue dans son geste par l’idée qu’elle n’avait pas son sac à main dans le creux du bras. Figée sur place, elle tourna lentement la tête vers le bar, puis vers le divan, cherchant son sac du regard. Le reste de son corps suivit lorsqu’elle comprit qu’elle ne le retrouverait pas aussi facilement.

« Damn it, siffla-t-elle entre ses dents, marchant un peu dans la pièce en essayant d’éviter le regard du barman. God damn it! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Ven 13 Avr - 11:40

« - J’crois que j’ai eu le coup de foudre.
- Tu quoi ?
- Bah ouais…Attends t’as vu la gonzesse quoi…Elle est cinglante , elle a de la répartie…Puis elle est vraiment pas moche. Quoi qu’j’fasse , elle me plaît.
- Attends…Tu te fous de moi là hein ? TU TE FOUS DE MA GUEULE !
- Nan j’déconne pas. Oh puis ferme-là , c’est moi qui décide , t’es qu’une facette de moi , alors laisse faire le patron d’accord ? Tu fermes ta mouille et t’observes petit gars , et surtout…Prends-en de la graine , t’en sortiras grandi.»

Honnêtement , je vois bien la scène dans sa tête ; une sorte de conseil qui se réunit autour d’une table afin de discuter des nombreux projets en cours dans la vie de Céleste. Avec à chaque siège , une facette de sa personnalité : La sagesse , la colère , l’optimisme…Etc. En l’occurrence , on aurait pu voir ici un duel entre la sagesse et la malice , qui tentent de prendre le contrôle du jeune homme. Jusque-là contrôlé par des envies de pousser cette jolie brune au bord de la crise de nerf…Chose faite me diriez-vous , c’est limite si la tendance ne s’est pas inversée. Elle commençant à son tour à cracher du venin et lui subissant ses dires sans pouvoir l’arrêter. Le plus intéressant dans cette situation qui passait d’une main à une autre était le fait que jamais , je dis bien au grand jamais , une femme ne lui avait parlé comme ça. Pas même sa propre mère…C’est pour vous dire. Ce fut le choc , la chose qu’il avait sans doute recherché le plus clair de son temps ; une femme qui avait autant voire peut-être plus de répartie que lui. Il en resta tout d’abord bouche bée , pas la gueule grande ouverte prête à gober des mouches , mais il restait là , à la regarder avec ses yeux d’un émeraude profond , sans avoir la force de laisser un son sortir de sa bouche. Elle avait sans doute dû le voir , ou le ressentir qu’il était quand même scotché…

Elle semblait tout de même vraiment énervée…Sur ce coup-là il n’y avait tout de même pas été de main morte. ‘Fin en même temps…Elle l’avait sans doute cherché pour qu’il soit aussi exécrable. Toutes ces heures à la contempler , sans pouvoir lui adresser réellement la parole , à la voir se pavaner comme ça dans son territoire ; en territoire ennemi…Non , non ça ne pouvait plus durer. Elle était dans son domaine , chez lui… Non , ce n’était pas concevable. L’homme qui était tel Néron en sa demeure , tel un véritable tyran imposant ses règles , ses désirs… « Je proclame en ce jour que ce lieu devient MON royaume. Tout être ne respectant pas ma volonté sera exécuté sur le champ ! Je suis et serai à jamais votre seigneur et maître. Alors fuyez…Ou prosternez-vous devant moi , avant que je ne coupe votre tête ! » Ouais…Un peu le genre de discours que Néron aurait pu faire , même s’il avait plus envie de couper des têtes que de passer son temps à bavarder. Dans un sens…Ils n’étaient pas si différents , sauf que Céleste…Lui il ne voulait pas la tuer , ç’aurait été trop con ! Attendez , quand vous trouvez ce que vous recherchez depuis des années chez une femme , et que vous l’avez enfin en face de vous…Vous n’allez tout de même pas laisser passer cette chance quand même ? Si ? Vous êtes aussi lâche que ça ? Je sens le contraire…Prouvez-moi donc le contraire !


« Tu me fuis , car tu n’as envie de voir la vérité en face. Mais va…Va donc te réfugier dans un endroit où tu es à ta place et enfin tu comprendras la teneur de mes paroles. Mais après tout…Tu n’es pas si différente de moi au final. Tu te met à mon niveau , en affirmant que tu es ma némésis…C’est sans doute que tu ne vaux pas mieux que moi en fait…Et donc ce qui est valable pour moi l’est pour toi aussi , tu ne crois pas ? » Venait-il de lui balancer comme ça , finissant son verre d’un coup sec. Finalement il se redressa , l’entendant encore pester en cherchant son sac à main. Par chance…Il avait réussi à mettre la main dessus. Dans quel but ? Ca…Personne ne le sait , sans doute avait-il fait exprès de le prendre afin de la retenir un peu plus longtemps , ou de s’en servir contre elle pour la faire chanter. Il se dirigea vers le comptoir , sortant le sac à main d’un coin , laissant apparaître un énorme sourire sadique au bout de ses lèvres. Malicieux ? Vil ? Ce ne sont que des qualificatifs trop peu…Expressifs pour décrire cet infernal jeune homme.

« C’est…Ca que tu cherches ? C’est con…T’aurais pu le chercher pendant longtemps. Heureusement que j’suis là hein…En plus t’as l’air d’avoir trop bu pour te souvenir de quoi que ce soit mais qu’importe. Si tu veux le récupérer…Il va falloir que tu cèdes à mes caprices…Sinon j’serai contraint de te laisser repartir sans ton sac sans que tu puisses rentrer chez toi…Oh…Je sens déjà que tu sembles…Bouleversée , perturbée…Ou vas-tu tenter de le reprendre par la force ? Mais ne te gêne pas…Vas-y , saute moi dessus et tente de me l’arracher des mains…J’aime quand on est violent avec moi ! » Un petit clin d’œil avait suivi ses paroles , rapidement rattrapé par un rire sadique ainsi qu’un large sourire sur ses lèvres. Il n’attendait que ça…Qu’elle passe à l’acte , qu’elle tente de reprendre son bien. Encore une façon de la jauger…Même si elle avait fait un bond dans son estime. Il voulait réellement savoir si elle allait être vraiment ce qu’il pensait , ou simplement une pâle copie…Mais ça…Seul l’avenir nous le diras , vous ne croyez pas ? Oh que si vous le croyez ! Et en plus vous avez envie de rapidement voir la suite , bande de petits chenapans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 18 Avr - 5:15

Ileen s’arrêta net lorsqu’elle vit Céleste du coin de l’œil tenir dans ses mains le sac noir en imitation de cuir qu’elle avait décidé de traîner avec elle pour cette soirée qu’elle était loin d’avoir imaginé aussi contrariante. Elle tourna la tête et l’épouvante traversa son regard dans une lueur furtive sitôt remplacée par de la haine profonde envers son interlocuteur. Il tenait dans ses mains ce qu’il y avait de plus précieux pour elle. Tout y était. Son portefeuille, ses cartes, ses clés de moto, son portable, les quelques rares photos qu’elle avait emportée avec elle de son frère et de sa famille... C’était surtout ça, en fait. Il y avait toute sa vie privée, là-dedans. Quand on dit que de fouiller dans le sac à main d’une femme, c’est dresser un portrait de sa vie toute entière, ce n’était pas faux. Le sac à main d’une femme était une véritable mine d’or d’information, pour connaître ses priorités, ce qu’elle aime... Accessoirement, cela pouvait être amplement suffisant pour mettre n’importe quelle fille à genoux, s’il venait à se retrouver entre mauvaises mains. Pourtant, Ileen n’était pas n’importe qui. Bien qu’elle voulait retrouver son sac et ses secrets, hors de question qu’elle réponde aux demandes de cet être exécrable qui les tenait entre ses pattes.

Ce qui l’amena à penser à ce qui se trouvait à l’intérieur de ce sac si inoffensif. S’il décidait de s’en donner à cœur joie en allant y fouiller, y avait-il vraiment quelque chose qu’il pourrait en tirer? La seule chose qui avait une véritable valeur à ses yeux et dont elle n’avait parlé qu’à peu de personne, c’était la famille qu’elle avait laissé derrière elle en Angleterre, et surtout son frère, la véritable raison de sa présence ici. Penser qu’elle batifolait avec un jeune barman plutôt que de tenir sa promesse lui fit un pincement au cœur, et accentua son désir de sortir de cet endroit infernal une bonne fois pour toute. Retenue contre son gré, c’était de l’hostilité qui teintait les mouvements et les réactions de la jeune femme.

« Rends-moi mon sac, ordonna-t-elle en avançant vers lui. »

Elle se retrouva bientôt à une distance de bras de Céleste, le dardant du regard, le toisant de ses yeux déguisé derrière ce subterfuge écarlate. Dans son regard se lisait la détermination ainsi que l’information assimilée à grande vitesse. Sac relié à main, reliée à bras, relié à… Le point de pression au niveau de la clavicule lui sembla le meilleur endroit où appuyer afin de récupérer son bien. Pourtant, il s’agissait là d’un acte de violence physique, violence qui avait été écartée des permissions qu’accordait le défi que les deux protagonistes s’étaient lancé. À cette pensée, Ileen se sentit presque défaillir, je dis bien presque. C’aurait été si facile! Reprends-toi, Ileen. Pas de violence, on a dit. La brunette plissa les yeux, se dressant de toute sa hauteur, inébranlable. Surtout, ne pas faire voir à l’ennemi ses véritables pensées. Rester de marbre alors que son esprit tourne si vite que c’en est étourdissant. Certes, cette réflexion, elle aurait du la faire avant d’aller déverser son venin sur le jeune barman, mais, comme on dit, vaut mieux tard que jamais. Difficile par contre d’avoir l’air grand et inébranlable quand son adversaire est physiquement plus quand que soi. Ileen pinça les lèvres en prenant finalement conscience que, pour pouvoir regarder Céleste droit dans les yeux sans avoir l’air soumise, elle devait légèrement pencher la tête vers l’arrière pour ajuster son regard au sien.

Mais revenons-en au dilemme principal. Ou plutôt, démêlons un peu le tout. Céleste, avait entre ses mains l’objet le plus précieux que pouvait posséder Ileen – du moins, dans le moment – et subsistait entre eux l’envie de gagner, d’avoir un pouvoir sur l’autre et de le faire craquer. Ileen aurait voulu le faire craquer de manière sentimentale, comme le défi le stipulait, mais Céleste semblait avoir un autre but en tête. Si cela continuait, il aurait tôt fait de la faire sortir définitivement de ses gonds. Maintenant qu’il avait mis la main sur son sac, il semblait qu’il avait l’avantage sur elle, puisque pour le reprendre, elle devait soit se plier à ses exigances – donc perdre, ou alors utiliser la force – donc perdre.

« Tout bien réfléchi… Commença-t-elle, sourcils froncés. »

Elle croisa les bras et retourna s’asseoir sur le canapé, s’enfonçant dans le dossier.

« Garde-le. Il est hors de question que je cède à ton chantage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Jeu 19 Avr - 17:29

« L’issue de la guerre ne se joue pas sur une seule bataille. Et il faut parfois songer à faire des sacrifices. »


Du chantage , s’abaisser à faire du chantage. Ce n’est digne d’aucun homme , surtout s’il s’agit de faire cela contre une femme. Mais pourtant il n’hésitait pas , sûr de lui , fier de son caractère et de sa détermination pour obtenir son dû. Pourquoi tant de haine me diriez-vous ? A vrai dire , même moi , simple narrateur…Je ne saurai vous le dire. Son esprit étriqué et tellement obscur ne laisse aucune possibilité d’interprétation , ce qui laisse la plupart du temps un grand nombre de personnes impuissantes face à lui. Mais là…Là il avait affaire à très fort , vraiment très fort. Elle était sans doute aussi butée et bornée que lui , voire même plus déterminée que lui dans cette entreprise de séduction plus ou moins malhonnête. Qu’importe…Au final , ils se ressemblaient ; opposés dans l’adversité , ainsi que dans certaines facettes de leur caractère…Mais similaires dans leurs désirs et dans leurs actes.
Il vint vers elle d’un pas assuré , limite dansant sur le sol du bar avec un sourire naissant au coin de ses lèvres. Mais ce sourire , qui fût narquois pendant quelques minutes , devint plutôt tendre , limite compatissant. Il avait sans doute touché la corde sensible en touchant à ses affaires. Et ce n’était pas vraiment le but de la manœuvre. Il ne voulait pas la blesser mentalement ni physiquement , juste la tester , voir jusqu’où elle serait capable d’aller. Comblant le vide qui les séparait , laissant seulement quelques centimètres entre elle et lui , tenant le sac à main de la jeune femme du bout des doigts tout en l’approchant d’elle. Ses yeux venant rapidement se diriger vers les siens , prenant un air légèrement moins froid. Enfin…Difficile à faire , quand on sait que le jeune homme est un véritable iceberg vivant.

« Tu ne cèdera pas hein ?...Très bien , très bien. C’est comme tu le sens. A mon sens…C’est fort dommage. Je n’allais pas te proposer quelque chose que tu pourrais refuser facilement. Mais je ne vais pas te forcer , une femme ne mérite sans doute pas qu’on lui fasse du chantage pour obtenir ce que l’on souhaite…Mais après tout , suis-je un gentilhomme ? Mh….Je suppose que oui , mais tout dépend avec qui. Et je vais te faire preuve de clémence à ton égard. Pourquoi ? Tout simplement parce que je t’attaque directement , en subtilisant tes biens , et là…Je dois dire que cela ne me plaît pas vraiment. » Lâcha-t-il en soupirant légèrement , haussant les épaules. Sincérité ? Nouveau stratagème ? Un peu des deux. Il avait enfin trouvé une personne qui était sans doute à la hauteur de relever un tel défi , alors il fallait bien céder un peu de terrain à cette jeune femme. Faire preuve de galanterie n’a jamais tué personne….Et puis , il savait que quoi qu’il arrivait , l’issue du défi était plus qu’inévitable et cohérente : Ils allaient vivre quelque chose. Quoi donc ? Ah ça…Même Dieu ne le sait pas , du moins…S’il existe.

« Bon…Voilà le deal. Je te propose qu’on se fasse un dîner. Non , non je plaisante pas ! Puis si c’est juste une question d’argent…J’paie hein , c’est pas un problème. On va dire que ce sera le round un, la suite du prologue que l’on a entamé ce soir. » Venait-il de lui dire , déposant finalement le sac sur les genoux de la jeune femme , puis reculant de quelques pas , venant croiser les bras lentement. Il ne cessa pas de l’observer , de la contempler , essayant tout de même de déceler quelque chose sur son visage , même s’il sentait qu’il l’avait bien mise en colère au cours de la soirée. Sans doute allait-il en payer le prix plus tard. Mais ça en même temps…Ce ne serait qu’un retour de bâton. Il n’aurait que ce qu’il mérite , vous ne croyez pas ? Quand on passe une soirée à craquer son venin sur une femme , vous pouvez parier tant que vous voulez , vous perdrez la face et vous ferez rapidement écraser. Mais lui ne voyait sans doute pas cet aspect-là. Trop aveuglé par son égo surdimensionné , son soif de gloire et de conquête. Aussi avide de pouvoir que Jules César ; aussi tyrannique que Néron ; aussi fier que Alexandre le Grand. Et tentant malgré tout de figurer comme un Don Juan sorti de la si célèbre pièce de Molière. Usant de multiples stratagèmes afin de conquérir des femmes , puis de s’en aller le jour d’après , ayant bien profité de leurs sentiments , mais aussi de leurs corps. Mais il viendra un jour où il tombera de haut , de très haut pour finir complétement dépassé par les évènements , humilié par l’une d’elles…Et ce jour bon dieu qu’est-ce-que moi , pauvre narrateur , aie hâte de le voir venir…Pour enfin pouvoir à mon tour me délecter de sa défaite cuisante ! Enfin , enfin nous pourrons rire de ce jeune homme qui ne mérite qu’un destin funeste. Enfermé à jamais dans un des cercles des Enfers , enchaîné et devant subir la damnation éternelle.

Je prie…Je prie chaque jours que ce moment arrive enfin…Moi qui suis condamné à subir les pensées de cet homme. Ô Seigneur , délivrez-moi enfin de ce mal…Qu’on en finisse ! Abrégez mes souffrances…Moi simple être humain , doublé d’un pêcheur...Je vous en supplie , accordez-moi votre grâce…Délivrez-moi de mes chaînes ! Voilà ce que nous avons tous envie d’entendre de sa bouche…Il ne mérite rien de mieux. Même pas la présence du Diable en personne pour l’accueillir. Seulement des entraves pour l’emprisonner , et enfin…Nous pourrons être en paix. Oublier tout ce qu’il a pu faire subir aux autres , et commencer de nouveau une vie « normal e »…Aidez-moi , jeune demoiselle , aidez-moi à enfin lui faire couler le bec…Même si c’est sans doute beaucoup vous demander , je crois en vous. Maintenant…Toujours est-il que ce jeune homme est toujours en place , et ne lâchera pas un morceau de terrain. Il est temps , temps pour vous d’agir…Et de le faire chuter , réellement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 23
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Mer 25 Avr - 23:56

Il se trouvait à peine à quelques centimètres d’elle lorsqu’elle leva le regard vers lui et le fixa droit dans les yeux. Yeux verts. Tiens donc. Elle aurait pu le deviner même sans les voir, tout compte fait. Avec l’opposition qui régnait entre eux deux, pas étonnant que leurs deux regards soient de couleur complémentaire. Malgré tout, elle ne releva pas et se contenta de le regarder, en silence, toujours avec hostilité. Il y avait quelque chose dans ce changement d’attitude qui lui donnait froid dans le dos, et surtout ne lui disait rien qui vaille. Ce regard adouci, ce sourire tendre. C’était comme s’il venait de tourner les talons, de changer drastiquement de direction. Qu’est-ce qui se passe dans ta tête, songea Ileen en plissant les yeux, essayant de le sonder alors qu’il la narguait, levant son sac à la hauteur de son regard.

La tirade qui suivit eut le mérite de la surprendre. Elle qui le pensait prêt à tout pour la mener à bout semblait s’être rétracté. Prise de conscience? Il fallait lui permettre d’en douter. Elle n’avait eu affaire à lui que quelques heures et elle pouvait déjà dire qu’il n’était pas du genre à poser des gestes désintéressés. Pourtant, en creusant un peu plus profondément, Ileen comprit rapidement que ce qui intéressait Céleste, ce n’était pas la torture évidente, le chantage, quoi que, niveau insulte, il s’en donne à cœur joie. Pourtant, ces dites insultes cachaient quelque chose, étaient lancées non pas gratuitement, mais avec une idée bien fixe derrière la tête. Cette théorie se confirma lorsqu’il déposa son sac sur ses genoux, après lui avoir proposé un terrain plus neutre pour leur prochaine bataille. Enfin..Lui avait plutôt insinué que cette soirée plutôt houleuse n’était que le prologue à leur combat, tandis qu’elle croyait dur comme fer que le jeu avait déjà commencé.

Elle qui au départ, il fallait l’avouer, avait un peu sous-estimé les compétences de son adversaire, en était venu à éprouver envers lui une certaine crainte. C’était un peu idiot de sa part, tout de même, d’avoir jaugé son opposant aussi mal. C’est probablement la première fois de toute la soirée qu’elle comprit qu’elle ne pourrait jamais comprendre les véritables plans de Céleste. Sa pensée semblait pour la jeune femme indéchiffrable, voilée derrière un tissu de mensonges et de stratagèmes. Pour protéger quelque chose? Un cœur fragile? Une personnalité tout autre que ce que la façade voulait bien afficher? Elle n’arrivait même pas à le dire. Toujours est-il qu’il s’agissait de quelqu’un de dangereux, qu’il fallait sans cesse épier au risque de se retrouver déséquilibré.

Un repas au restaurant. Ça avait son charme. Cela faisait un moment qu’elle avait eu ce genre de sortie, mais elle se doutait bien que ça n’aurait rien d’un dîner ordinaire en compagnie de Céleste. Les lèvres de la jeune femme se pincèrent. Néanmoins, elle ne pouvait s’empêcher d’être tentée. Elle prit une inspiration et, les mains serrées sur la poignée de son sac, puis se leva avant d’aller combler la distance qu’il y avait entre eux deux. C’en était intimidant, presque gênant, tellement le simple fait de lever le bras et de tendre un peu les doigts aurait occasionné un contact. Remontant son sac sur son épaule, elle reprit la confiance qu’elle affichait à son entrée dans le bar. S’il lui proposait une autre rencontre, c’était que, manifestement, elle avait piqué son intérêt. La tête légèrement relevée, ses deux prunelles rouges plantées dans celles du jeune homme, elle le regarda d’un air entendu.

« It’s a deal, murmura-t-elle alors qu’ils se tenaient l’un devant l’autre sans bouger. Et crois moi, si j’ai assez d’argent pour te proposer un forfait détente aux sources chaudes, j’ai assez d’argent pour payer un repas au restaurant. »

Elle marqua une pause, reprenant un air neutre, quoi qu’un minuscule sourire – on ne pouvait dire s’il s’agissait d’un sourire sincère ou ironique – étirait les commissures de ses lèvres.

« Vendredi soir prochain, je me pointe ici, et on y va. C’est bon, ça? (elle fit un geste vague de la main et recula de quelques pas vers la sortie.) Enfin, peu importe. Toujours est-il qu’il est hors de question que je te dise où j’habite. »

Nouvelle pause. Un léger silence plana sur les deux protagonistes alors qu’Ileen faisait la navette entre Céleste et la porte du bar, bien décidée à s’en aller pour de bon, cette fois.

« C’est tout pour ce soir, j’imagine. Alors à vendredi soir prochain. »

Elle se dirigea d’une démarche féline vers la porte, puis la passa en y jetant un dernier coup d’œil. À vendredi soir prochain, Céleste Von Ash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Von Ash



Masculin Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : Maybe close to ya.
Remarque des admins : Arizona > Cély, il est con, mais moi, JE LE KEAF SA MÈRE 8D
Date d'inscription : 15/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 Y.O
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   Jeu 26 Avr - 18:53

/!\ TOPIC A FERMER. LA SUITE PROCHAINEMENT DANS LE RESTAU' ! /!\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ton coeur de prune et mes péchés (PV. Cely)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: