AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keiro Jully [Fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Keiro Jully [Fini]   Mar 12 Juin - 17:52

Hello, I'm Keiro Jully !


→ Âge : 17 ans
→ Classe : 2e année.
→ Lieu de naissance : Los Angeles, Californie
→ Statut : lycéen





Caractère

Keiro est souvent décrit comme quelqu’un de compliqué. On dit parfois de lui qu’il a un sale caractère. Un peu lunatique, il peut se montrer rieur par moments et grognon l’instant d’après. Inutile de lui parler lorsqu’il est dans un mauvais jour, il peut se montrer agressif. Si les contacts humains ne le dérangent pas spécialement, il est parfois solitaire et aime s’accorder quelques moments de tranquillité. Lorsqu’il est en société, il lui arrive parfois de se sentir oppressé et est alors pris d’une envie de fuir très loin, une habitude qu’il a depuis l’enfance. Il aime le silence, qui lui permet de se recentrer ; cependant il aime aussi écouter de la musique, lorsqu’il cherche à fuir ses pensées. C’est aussi quelqu’un de très curieux par moments, il peut se montrer excessivement insistant jusqu’à obtenir les informations qu’il demande. Il est déterminé et se débrouille presque toujours pour avoir ce qu’il veut. Mais s’il est très curieux, il est également très secret et se confie difficilement. Il est assez intelligent et légèrement plus mature que les autres jeunes de son âge, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a sauté la 5ème et se retrouve donc préscolaire d’un an. Keiro est aussi quelqu’un de très sportif, il adore se défouler jusqu’à être complètement vidé de ses forces. Il est légèrement hyperactif et tient parfois difficilement en place. Bref, c’est un personnage incertain qu’il faut manipuler avec précautions !


Physique

De taille moyenne, c’est un garçon plutôt fin et athlétique. Il est doté d’une musculature délicatement dessinée qui en ferait craquer plus d’un(e)… Sa peau est claire, subtilement halée du fait de ses petits moments de bronzage sous le soleil californien. Du reste, Keiro possède un sublime visage parfaitement équilibré, entouré de cheveux noirs comme l’ébène qu’il tient de sa mère et pour lesquels il porte une attention toute particulière. Ses yeux, ornés d’épais cils noirs et surplombés de sourcils soigneusement entretenus, dégagent quelque chose de très intense et il est impossible d’y rester indifférent. Sombres et profonds, personne n’est vraiment capable d’affirmer avec assurance de quelle couleur ils sont. Peut-être parce que rares sont ceux qui peuvent soutenir son regard… ? Son nez est assez petit ; il est le résultat parfait du mélange nippon et caucasien. Sa bouche naturellement boudeuse est assez pulpeuse et finement rosée. Concernant son style vestimentaire, on peut dire qu’il a toujours la classe ! Son look est soigné, il aime les vêtements sombres et parfois les jeans un peu déchirés qui mettent en valeur ses fesses fermes à souhait. Qu’il le veuille ou non, Keiro possède un physique ravageur et aguicheur, et nombreuses sont les personnes qui se retournent sur son passage en le croisant dans la rue…


HISTOIRE

17 ans plus tôt.

- Allo ?
- Mitsu ? C’est moi.
- Drew ?
Le cœur de Mitsu rata un battement. Elle n’arrivait pas à croire que c’était bien lui au bout du fil.
- Tu me manque, murmura-t-il, achevant de la faire fondre.
- Drew, j’ai quelque chose à te dire…
- Moi aussi. Je suis au Japon, je viens d’atterrir. Il faut que je te voie.
Mitsu resta muette, le cœur battant la chamade. C’était lui. Son Drew. Après sept mois d’absence, enfin elle entendait sa voix.
- Tu… Tu veux qu’on dîne ensemble, ce soir ?
- Avec plaisir.

Drew tapotait nerveusement sur sa cuisse, regardant sans le voir le paysage urbain qui l’entourait. Sept mois qu’il n’était pas venu au Japon. Le travail l’en empêchait. Mais il était enfin là et Drew, vêtu d’un costume coûteux, observant anxieusement une luxueuse montre, tout en sachant qu’il avait une importante réunion le lendemain matin, roulait vers un restaurant populaire pour revoir la femme de sa vie.
Ils s’étaient rencontrés ici même, à Tokyo, lors de sa dernière visite professionnelle, sept mois plus tôt. Profitant d’un moment de pause, très tôt, un matin où il n’arrivait pas à dormir, Drew s’était rendu dans un petit café où elle était serveuse. Il l’avait alors maladroitement courtisée, avec une déplorable insistance et un tact tout simplement absent, si éperdu qu’il en avait justement perdu tous ses moyens, face à cette femme sublime dont il ignorait tout. Elle avait fini par céder, contre toute attente. Les deux semaines qui suivirent furent tout simplement inoubliables, et de loin les meilleures de toute la vie de Drew.
Un sourire aux lèvres, Drew descendit enfin du taxi qui devait l’amener jusqu’à Mitsu, manipulant avec précaution l’énorme bouquet qu’il lui avait apporté. Il monta à pieds, faute d’ascenseur, les trois étages du petit appartement qu’elle habitait et sonna fébrilement à sa porte, vérifiant que la petite boite était toujours dans sa poche.
Mistu ouvrit. Face à elle se tenait un homme sublime, magnifiquement vêtu, tenant dans sa main un imposant et sublime bouquet de fleurs.
Face à Drew se trouvait une jeune femme épanouie, un large sourire aux lèvres, ses jolis yeux sombres subtilement maquillés, le corps arrondi d’une vie nouvelle.
- Tu vas être papa, souffla-t-elle.

¤

5 ans plus tôt.

Keiro marchait sur la plage, morose. Il avait fini par éteindre son téléphone, lassé des coups de fil à répétition de sa mère. Depuis douze ans qu’il était né, jamais elle n’avait cessé de le couver, de le protéger. Il n’avait jamais compris pourquoi.
Keiro inspira profondément, s’enivrant de l’air iodé de la liberté qu’il s’était octroyée. La solitude lui plaisait tant. Lorsqu’il avait le sentiment d’étouffer, il fuguait, courait à en perdre haleine, loin de la villa et ses multiples caméras de surveillance, loin de sa mère, jusqu’à l’océan, jusqu’à ce que l’eau froide vienne frapper ses orteils, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus aller plus loin. Alors, il se mettait à marcher le long de l’eau jusqu’à être lassé, et finissait par rentrer chez lui, accueilli par une gifle, puis un énorme câlin.
La seule personne qu’il n’avait pas besoin de fuir, c’était son père. Il n’était que rarement présent, occupé par ce métier étouffant qui rongeait son temps et sa vie. C’était là aussi une chose que Keiro ne comprenait pas ; cette capacité qu’avait son géniteur à se laisser dévorer par un métier qui ne provoquait que stress et contrariété.
- Keiro !
L’interpellé vit volte-face, se retrouvant nez-à-nez avec un jeune blond aux yeux assortis à l’océan à ses pieds et au sourire éclatant comme le soleil.
- Nate.
La morosité s’envola, et l’ombre de l’esquisse d’un léger sourire fit une timide apparition sur le visage de Keiro.
- C’est quoi cette tête ? Tu t’es barré de chez toi ? interrogea le blond, d’un ton dynamique qui lui était propre.
Le brun ne répondit pas. Son meilleur ami était la seule personne avec qui il pouvait passer un temps fou sans se lasser, sans désirer une solitude quelconque. Ils se connaissaient depuis leur plus tendre enfance et étaient incroyablement proches.
- Viens, on marche !
Nathaniel saisit son ami par la main et l’entraina avec lui. Le sourire de Keiro s’affirma tandis qu’il suivait de force le blond, rayonnante et adorable source d’énergie.

¤

4 ans plus tôt.

Plus rien n’avait d’importance. Plus rien n’existait. Le temps lui-même s’était suspendu. Tout était devenu futile, vapeur inutile. Seuls, ils demeuraient, isolés dans un monde intime dont eux seuls avaient la clé. La douceur de deux bouches s’effleurant timidement, l’intensité d’une palpitation dans le ventre, la passion d’un maladroit battement de cœur dont le rythme s’emballe, la douce ardeur de deux langues qui se cherchent, c’était tout ce qui comptait.
Le reste, ils s’en foutaient.
Puis les choses revinrent à leur place, les deux êtres se séparant à regret.
Keiro plongea son regard sombre dans la profondeur de celui de Nathaniel, se perdant dans cet océan infini qui le fixait avec envie. Incapable de résister, Keiro embrassa à nouveau son meilleur ami, interrompant pour la seconde fois la course folle du temps.

¤

1 an plus tôt.

Keiro courait à en perdre haleine. Il fuyait encore et toujours. Au fond, savait-il faire autre chose ? Il courait jusqu’à la mer, trébuchant dans le sable chaud, manquant de tomber à plusieurs reprises. Mais rien ne pouvait l’arrêter. Il avait besoin de courir. Il le fallait.
Ses pieds heurtèrent l’eau glaciale. Il se laissa tomber à genoux, les yeux rivés vers l’horizon, le regard vide, le cœur en miettes et le cerveau douloureux de pensées s’entrechoquant avec violence.
Pourquoi ?
Keiro cessa de résister. Il laissa ses larmes couler. Il pleura, les sanglots couvrant le bruit des vagues qui s’écrasaient sur la plage. Il pleura comme jamais il n’avait pleuré, dans le maigre espoir que les larmes pourraient laver son cœur, laver sa souffrance, le purifier de l’intérieur.
Pourquoi ?
Les images défilaient en boucle dans sa tête, malgré lui. Sa mère et lui marchant dans la rue. L’inconnu arrivant face à eux, sortant une arme de son blouson. Ce même homme qui se mettait à hurler avec violence. Mitsu poussant Keiro en lui ordonnant de partir. Une hésitation. Sa mère qui insistait avec autorité. L’homme qui allait pointer son arme sur Keiro. Mitsu qui se jetait sur lui. Keiro qui s’enfuyait enfin. Trois coups de feu. A bout portant.
Pourquoi ?

¤

Une semaine plus tôt.

Keiro bouclait enfin sa valise, dans un silence pesant. Il leva un regard vide vers son père.
- Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux à faire, déclara celui-ci sans grande assurance, la voix lointaine.
L’adolescent hocha la tête. Quelle ironie. Il n’avait encore jamais mis les pieds au Japon, et lorsqu’enfin il allait y aller, sa mère n’était plus là pour l’accompagner.
- Tu peux appeler ta grand-mère si tu as le moindre problème.
Il hocha encore la tête, même s’il n’avait nullement l’intention de le faire. Pourquoi appellerait-il une femme qu’il ne connaissait même pas ?
- … Ou moi, ajouta Drew.
Voilà enfin un conseil plus rationnel. Même si Keiro savait qu’en réalité, son père ne serait pas là pour lui. Il était tout seul, à présent.
- Ca ira ? s’inquiéta tout de même son paternel.
- Ouais.
Keiro parlait couramment japonais, heureusement. Il le parlait aussi bien que l’anglais.
- Bon, bah…
Drew tendit la main à l’adolescent, qui la serra. Il détourna le regard, incapable de supporter les yeux de son fils, si semblables à ceux de Mitsu.
- Il y a un truc que je dois te dire, déclara Keiro contre toute attente.
Drew sembla surprit.
- Je t’écoute.
- Regarde-moi.
Ce si puissant chef d’entreprise, qui avait la moitié du monde à ses pieds, incapable d’affronter le regard de son fils. Pitoyable. Drew se fit violence pour relever les yeux et Keiro déclara d’une voix dure :
- Je ne l’ai jamais dit à personne. Maman s’en doutait, mais toi, tu n’as jamais été là pour moi et jamais tu ne t’es posé la moindre question à mon sujet. Alors je te le dis, que tu ne restes pas dans l’ignorance toute ta vie, bien qu’il est probable que tu t’en contrefoutes. Nate, tu sais, mon meilleur ami, et moi, une fois on s’est embrassés. Sur la bouche, oui. Avec la langue, si tu veux tout savoir. Et tu sais quoi ? J’ai aimé ça.
Keiro déglutit, attendant une réaction de la part de Drew. Mais son père resta de marbre.
- C’est tout ce que j’avais à te dire.
L’adolescent resta immobile. Il ne bougerait pas tant qu’il n’aurait pas eu droit à une réaction. Drew ouvrit enfin la bouche, le regard vide de tout sentiment :
- Ton taxi t’attend.
Il finit par baisser les yeux, la lâcheté l’emportant. Sans un mot de plus, Keiro empoigna sa valise et tourna les talons, quittant sans le moindre regret cette villa qui l’avait vu grandir.

Depuis le petit hublot de l’avion qui était en train de lui faire traverser le Pacifique, Keiro observait avec une insensibilité remarquable la mer de nuages sous lui. Etrangement, quitter les Etats-Unis ne lui faisait ni chaud ni froid. Il n’avait pas grand monde là-bas, de toute façon. Son père ? Il s’en foutait. Surtout après leur « discussion ». Nate ? Cela faisait maintenant un an qu’il vivait à New-York, à l’autre bout des US. Le fait que Keiro parte au Japon ne changeait donc rien à leur relation.
Donc, Keiro partait pour Nagoya, ville natale de sa mère. Lorsque son père lui avait proposé d’aller dans un internat, son choix s’était donc immédiatement porté sur le lycée Shimizu.
L’adolescent n’était jamais allé au Japon. Sa famille maternelle ne digérant pas le fait que leur fille se soit mariée avec un américain, elle n’avait plus eu de contacts avec sa famille, et Keiro n’avait jamais mis les pieds au Japon – bien que sa mère lui en eut appris la langue.
Depuis l’assassinat de Mitsu, son fils se sentait plus proche que jamais de sa patrie maternelle. Il était temps de tirer un trait sur sa vie en Californie.
« Bonjour, ici votre commandant de bord, nous vous informons que nous sommes sur le point d’atterrir avec quatre minutes d’avance, il est quatorze heures trente heure locale et le ciel est dégagé. Nous espérons que vous avez passé un agréable voyage en notre compagnie et vous remercions d’avoir choisi… »
Keiro eut un léger frémissement le long de l’échine. Une nouvelle vie commençait.
Deux heures plus tard, Keiro Jully était devant les portes du lycée Shimizu, un léger sourire planant sur ses lèvres tel un songe vaporeux.





Secrets of the other side.


→ Depuis combien de temps faites-vous du RP ? environs 6 mois, je pense ^^
→ Comment avez-vous connu le forum ? sur un autre forum
→ Avez-vous un double compte ? Nop
→ Personnage de votre avatar ? Sasuke Uchiwa
→ Quel est le code règlement ? Ok by Snake


Dernière édition par Keiro Jully le Mar 26 Juin - 20:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.rpg-board.net/t8587-keiro-jully-fini
Snake J. Foster

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 25
Localisation : Ne me cherche pas, je te trouverai
Date d'inscription : 20/12/2010

Feuille de personnage
Age: 24
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Sortir est un bien grand mot...

MessageSujet: Re: Keiro Jully [Fini]   Dim 17 Juin - 22:17

Bienvenue au lycée, Keiro !

J'adore ton écriture et la façon dont tu rapportes les évènements.
Je pourrai te valider tout de suite, mais j'aimerai que tu rajoutes quelque chose : comment s'est passée l'arrivée de ton personnage au Japon ? Comment / pourquoi s'est-il retrouvé à Nagoya et pas ailleurs?

Voilà, il manque juste ça et ce sera parfait ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 21
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Keiro Jully [Fini]   Lun 18 Juin - 12:29

Welcome 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.rpg-board.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: Keiro Jully [Fini]   Lun 18 Juin - 16:43

Merci à vous deux (et merci du compliment Snake Very Happy), j'ai rajouté un passage, j'espère que ça conviendra mais n'hésite pas à me dire si je dois encore modifier (ça fait du bien d'être sur un forum qui en exige un peu plus Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.rpg-board.net/t8587-keiro-jully-fini
Snake J. Foster

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 25
Localisation : Ne me cherche pas, je te trouverai
Date d'inscription : 20/12/2010

Feuille de personnage
Age: 24
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Sortir est un bien grand mot...

MessageSujet: Re: Keiro Jully [Fini]   Lun 18 Juin - 19:38

Ça me va, c'est exactement ce qu'il fallait =)

Je te valide, amuses-toi bien ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keiro Jully [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keiro Jully [Fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: ADMINISTRATION :: Fiches de présentation-
Sauter vers: