AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abby Morrison

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 23
Localisation : Quelque part avec les castors.
Date d'inscription : 08/07/2010

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   Dim 11 Juil - 16:20



Piste 1 : Livin’ On The Edge

« Damn it! Why in the world do I have to go there?!
- Si vous voulez que je comprenne vos lamentations, Mademoiselle Abby, veuillez vous exprimer dans une langue que je comprends.
- Mais merde, vous avez pas le droit de me coller une retenue!
- Et puis quoi encore? Je n’ai pas le droit d’enseigner tranquille, peut-être?
»

Après une engueulade marquée avec un prof qui amusa probablement toute la classe sauf les deux protagonistes, Abby se retrouvait convoquée à la retenue qui avait lieu le soir même. Et il fallait que ça tombe sur le dernier cours de la journée. Elle aurait pu avoir la paix, mais non! Il fallait qu’elle se fasse tomber dessus par un professeur particulièrement pompé par la journée de merde qu’il avait passé à l’école. Et donc, lorsque la cloche de la fin des cours sonna la libération des autres élèves, Abby n’eût d’autre choix que de se pointer à la salle de retenue. C’était ça ou une suspension, et ce n’était pas vraiment ce qu’elle voulait. Ses parents non plus, d’ailleurs. Elle se dirigea donc d’un pas las vers le local en question. Elle n’allait que très rarement en retenue et pourtant, les gens là-bas la reconnaissaient. Les habitués squatteurs de la salle de retenue la saluaient, d’autres la sifflaient, mais le surveillant avait toujours cet air débilement sévère. Celui-ci l’intima justement de prendre place et surtout de se la fermer, ce qu’elle fit aussitôt.

« Je connais cette expression sur vos visages, commença le surveillant, comme s’il connaissait réellement ce qu’un jeune en retenue pouvait ressentir dans son petit cœur de gamin. Je sais que vous voudriez être chez vous en ce moment et vous amuser je ne sais trop comment. Mais vous avez fais une bêtise et vous vous retrouvez ici, dans la salle de retenue. Pourtant, essayons de rendre cela le plus agréable possible…

Un soupire de soulagement parcouru la salle. Tous étaient contents d’apprendre que le surveillant semblait de bonne humeur et qu’il allait peut-être les laisser tranquilles, pour une fois. D’un seul coup, l’atmosphère se détendit. Pourtant Abby pressentait quelque chose. Le fait soit si peu gentil d’ordinaire rendait la situation étrange, inconcevable. Et elle avait raison. Tout de suite, le surveillant reprit un air sévère et dit sèchement.

« Alors je veux que vous fassiez du travail personnel dans le silence! Et si je vois quelqu’un sortir son portable ou son lecteur mp3, je le balance par la fenêtre, c’est compris?
- Compris,
répondirent les jeunes accablés. »

Un silence de mort pesait sur la salle de retenue. Les adolescents résignés commencèrent à griffonner sur une feuille, certains travaillant, d’autres non. Abby, elle avait sorti une feuille de portées et gribouillait des notes sans trop savoir si leur alignement donnerait quelque chose de beau. Après un moment d’ennui total, le surveillant annonça qu’il devait s’absenter et quitta la salle. Presque aussitôt, les élèves se mirent à parler.

« Abby! Fit un garçon en s’approchant d’elle. Tu es là pour quoi, cette fois?
- Me suis engueulée avec un prof,
répondit-elle, découragée.
- Pas de chance.
- Non, en effet.
»

Soudain, quelque chose ou plutôt quelqu’un attira l’attention de la hippie. En effet, il était assez facile de reconnaître les nouveaux, ceux qui n’allaient pas souvent en retenue ou alors, ceux qui s’y retrouvaient quand on n’était pas là. Justement, il y avait un jeune homme, assit plus loin, tout seul. Elle se pencha vers l’étudiant à qui elle parlait plutôt et lui demanda :

« Qui c’est, le mec, là-bas?
- Aka Nakigara. Il a le même âge que toi. Tu ne l’as jamais vu?
- Maintenant que tu le dis…Oui. Il me dit quelque chose. Mais ce n’est pas le type qui se fait remarquer, pas vrai?
- Non, ce mec déteste les gens. Un vrai réfrigérateur. Ne t’étonne pas si tu te prends un froid en lui parlant.
- Merci pour l’info.
- De rien, USA Girl.
»

L’étudiant s’éloigna pour aller parler à d’autres jeunes. Aussitôt, Abby se leva pour aller à la rencontre de celui qui s’appelait Aka. Elle s’assied à un bureau à côté du sien et se présenta.

« Salut. Je m’appelle Abby. Qu’est-ce que tu fais, tout seul, dans ton coin? C’est la première fois que tu viens en retenue ou…? »

Elle laissa sa phrase en suspension, se rappelant ce que l’autre élève lui avait dit. Comme ça, il n’aimait pas les gens…Ça allait être marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aka Nakigara
Tronçonneur professionnel.
avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 27
Localisation : Somewhere.
Emploi : Etudiant
Date d'inscription : 21/07/2009

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: /

MessageSujet: Re: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   Dim 25 Juil - 13:11

    Il aurait pu le faire, notre jeune Aka. Bien sûr qu’il aurait pu, c’était dans ses cordes. Et vous savez, quand on n’a pas vraiment d’amour propre… Euh attendez. Si, il en avait. A revendre même. Plutôt, quand on n’a aucun remord, comme le jeune homme brun, il était effectivement possible de détruire son prof à coups de règle en bois (les spéciales tableaux, vous savez, pour les profs de maths ?), et ce parce qu’il vous a uniquement manqué de respect.

    Replaçons un peu le contexte, tout de même, histoire d’avoir un petit peu de quoi défendre le psychopathe (bien que dans l’histoire, celui qui a tenté de tuer l’autre, c’est lui), voulez-vous ? Alors qu’il était en train d’écouter à moitié le cours de mathématiques que le prof déblatérait, un de ses voisins de classe l’avait interpelé. Mais n’oublions pas qu’Aka était associal. De ce fait, il n’avait pas répondu, et s’était mangé une boulette de papier sur le haut du crâne. Aka l’avait ignoré, mais pour se venger, l’élève avait balancé une boulette sur le prof qui avait le dos tourné. Et avait accusé notre jeune élève si sérieux. Il l’avait totalement descendu, se croyant sans doute supérieur à ses élèves, et avait réussi à placer l’expression « tes parents » dans sa phrase. Ahah. Ahahah. Aka avait étiré ses lèvres dans un sourire mauvais, s’était levé lentement, et avait empoigné la longue règle en bois. Non pas qu’il s’était vexé à cette expression, c’était juste qu’il pensait que quand on est prof, on se renseigne, merde. Et Aka n’était pas n’importe qui. Il n’était pas n’importe quel élève que l’on pouvait menacer en parlant de ses parents. Il lui fallait bien plus que cela, pas vrai ? Et il avait déplié langoureusement le bras avant d’éclater ladite règle dans le visage du professeur. Les élèves avaient paniqué, et finalement trois garçons s’étaient jetés sur lui corps et âmes pour l’empêcher de céder à sa folie.

    Alors oui, il avait merdé. Enfin, si on prenait la chose d’un point de vue extérieur, parce que du sien, voyez-vous, c’était parfaitement normal de réagir comme ça. Et du coup il se tournait les pouces, dans le fond de la salle de retenue. Aka n’avait adressé la parole à personne depuis son arrivée ici, pas même au surveillant. Et depuis le début de sa colle, il avait juste les yeux soit rivés sur ses exercices de maths à rendre pour le lendemain (mais qu’il ne ferait jamais, il n’était pas en tort, n’oublions pas), soit sur la fenêtre, d’un air toujours anormalement neutre et froid. Et la personne à qui il daigna adresser un regard en haussant un sourcil était cette grande blonde qui avait cru bon de lui taper la discute, normal. Son regard doré la détailla. Le genre de fille assez extravertie. Gerbant. Ouais, il avait tellement été dans ses pensées qu’il n’avait même pas entendu qu’un type lui avait parlé de lui. Bah, en même temps, dans sa classe, il était un peu réputé pour être le type beau ténébreux. Mais ténébreux de chez ténébreux, hein ! C’en était carrément malsain d’ailleurs. Il voulut étirer ses lèvres en un sourire mesquin, mais il n’en fit rien, pour le moment il n’en savait pas assez sur elle. Jamais assez. Il haussa juste les épaules en gardant un petit moment le silence, puis décida de jouer la carte de la vérité partielle en espérant qu’elle se casse en bonne et due forme :

    « J’ai tenté de tuer mon prof de maths. C’est triste mais j’ai échoué dans ma tâche. Et je ne peux guère l’achever étant donné que je suis coincé ici. Quel dommage, n’est-il pas ? »

    Aka soupira pour illustrer ses dires. Pourquoi ne pas lui faire croire qu’il voulait encore tuer son professeur ? Cela pourrait être amusant.

    « D’après votre phrase, il semblerait que vous soyez une habituée de ces lieux. Alors profondément dééésolé de vous décevoir, mais je n’ai pas de temps à perdre ici chaque jour, moi. »

    Certes il haïssait les gens mais n’oublions pas qu’il restait quand même courtois. Parce qu’envoyer bouler les autres en étant poli était encore plus gonflé que tout le reste. Après tout, les jeunes avaient tendance à oublier le vouvoiement. Et il s’en calait qu’elle s’appelait Abby, il s’en calait qu’elle soit habituée de venir ici, et de tout ce qui la concernait. S’il le pouvait, il brûlerait même ses cheveux, tiens. Les cheveux blonds, c’est si laid. A cette pensée, Aka sourit légèrement en coin. La chose quasi imperceptible.

    « Donc, très chère Abby, je préfère autant vous garantir que je ne suis pas là pour un concours de popularité. Vous me donneriez presque envie de faire mes exercices de punition. »

    D’accord, elle semblait plus extravertie que d’autres, mais tant qu’il ne savait pas à quoi il s’attendait, il agirait de la même manière que tout le monde. Mais il n’était pas interdit d’innover, chez le jeune homme. Bien au contraire, faire travailler ses méninges était sans aucun doute la chose la plus attrayante !

_________________


Mad Tea Party~

Aka Nakigara.
All rights reserved to Cho Taeko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Shin-Likes-Drawing.over-blog.com
Abby Morrison

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 23
Localisation : Quelque part avec les castors.
Date d'inscription : 08/07/2010

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   Jeu 26 Aoû - 1:06

« J’ai tenté de tuer mon prof de maths. C’est triste mais j’ai échoué dans ma tâche. Et je ne peux guère l’achever étant donné que je suis coincé ici. Quel dommage, n’est-il pas ?
- Euh…Oui en effet c’est dommage,
répondit la jeune fille en arquant un sourcil. »

Abby n’était pas certaine que ce soit vrai et, franchement, elle préférait croire que ça ne l’était pas. C’était peut-être un lapsus pour lui faire comprendre qu’il n’aimait pas les maths. Oh, pour ça, elle ne le comprenait que trop bien. Elle aussi détestait les mathématiques au plus haut point, ou du moins lorsqu’elle ne comprenait rien du tout. S’il se retrouvait en retenue, c’était sûrement pour avoir manqué de respect à son prof où un truc du genre…Mais expliqué de manière plutôt…exagérée. Enfin passons. Elle fit un petit geste de la main, signe que ce n’était pas parce qu’il avait des envies de meurtre qu’elle allait s’enfuir à toute jambes et ponctua ce geste en levant les yeux au ciel.

« J’avoue que les maths, c’est pas ce qu’il y a de plus passionnant, dit-elle en reportant son attention sur le jeune homme. »

Pourtant, celui-ci ne répondit pas comme elle l’aurait espéré. Plutôt que d’acquiescer comme elle aurait cru qu’il ferait, il changea complètement de sujet insinuant qu’elle devait passer ses journées en retenues. Et puis quoi encore, pensa Abby. Ce n’est pas parce que je m’engueule de temps à autre avec mes profs que je suis un cancre de la pire espèce. La jeune fille préféra ne pas renchérir. S’il pensait que c’était un loisir que de se prendre plein d’heures de colle, libre à lui de le croire. Avant même qu’elle ne puisse poser une autre question, l’étudiant lui sortit une autre réplique toute faite, visant à la décourager de lui parler. À croire qu’il était programmé pour éloigner les gens. À ces mots, un sourire mesquin se dessina sur son visage et elle plissa les yeux en disant :

« Ah. L’autre, comme il se la joue. »

Nonchalamment, prenant son temps, la jeune fille tira la chaise du bureau en face de Celui de Aka et s’assied, sans aucune gêne. Puis, elle appuya ses coudes sur le bureau de l’étudiant et posa son menton dans sa paume droite. Elle passa un moment à observer le garçon, sans mot dire, promenant ses yeux bruns de la tête aux pieds. Son physique était intéressant. Sa couleur de cheveux assez peu commune et ses yeux en amande qui normalement auraient dus être typiques à tous les japonais étaient d’une couleur sidérante. Après ce petit exercice visuel, elle reporta son attention sur Aka et son expression faciale pour voir comment il réagirait à sa présence. Étrangement, elle ne voulait pas partir. Elle aimait bien taquiner les gens – surtout les garçons – qui n’aimaient pas trop la compagnie des gens. Et comme pour officialiser sa décision de ne pas le lâcher d’une semelle de toute la retenue, elle dit :

« J’ai décidé que j’allais parler avec toi. Alors que tu le veuilles ou non, je vais rester. T’auras beau me sortir toutes les méchancetés du monde, y aura rien à faire. »

À ces mots, un immense sourire étira ses lèvres de l’étudiante. Lorsqu’elle le voulait Abby pouvait être très, très…Très collante. Et en plus, l’avantage d’être dans une salle de retenue, c’est que si jamais il en venait aux poings, il y aurait toujours les autres élèves qui l’aideraient et le surveillant qui sévirait. De plus, Abby était bien déterminer à en apprendre un peu plus sur Monsieur-le-réfrigirateur-Nakigara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aka Nakigara
Tronçonneur professionnel.
avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 27
Localisation : Somewhere.
Emploi : Etudiant
Date d'inscription : 21/07/2009

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: /

MessageSujet: Re: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   Sam 2 Oct - 15:24

    Encore une née de la résistance. C’était bien sa veine, à Aka, en ce moment il les enchaînait. Que des filles à – trop – fort caractère. Ou juste trop bizarres. Il y avait eu celle qui voulait coucher avec lui parce qu’elle « adooooorait les ténébreux », il y avait la gamine qui voulait tirer profit de sa psychose, il y avait l’autre qui le mettait au défi d’avoir quelque chose à cacher de pire qu’elle. Mais pourquoi diable le garçon ne pouvait-il pas être tranquille pendant sa cure, sa recherche de la paix intérieure, hein ? D’autant plus que la blonde extravertie, là, il savait bien qu’il ne saurait pas s’en dépêtrer. Ca se voyait. Il en avait la chair de poule. Quelle horreur. Mais il ne montrerait surtout pas sa gêne. Il fallait bien après tout qu’Aka s’ouvre au monde et particulièrement à la sociabilité. Rome ne s’est pas construite en un jour, certes, mais autant essayer, petit à petit. Le jeune garçon brun haussa les épaules alors. Au pire, s’ils se faisaient disputer par le surveillant, il la dénoncerait très bien. La manipulation, c’était son truc quand même. Même si elle avait l’air de le connaître assez. Mais bon.

    D’un air désinvolte, il attrapa un stylo rouge, et attrapa une feuille, comme s’il voulait enfin faire ses exercices de mathématiques. Un exercice nécessitait le tracé d’une courbe, et il en traça une vulgairement, simplement en train de monter. Puis il fit un point en bas de la courbe et un autre tout en haut, avant d’écrire « Jeune fille affreuse » à côté du point le plus bas et « Aka le magnifique » sur l’autre point. Le jeune homme releva ses yeux dorés vers la fille.

    « Oh. Quelle déception, je pensais que tu baisserais les bras. Mais il faut croire qu’ici, les filles sont juste toutes idiotes, ou simplement écervelées. On doit faire avec. »

    Plus vite que d’habitude, Aka avait tutoyé une inconnue. Habituellement, il reste courtois malgré sa froideur, mais c’était un cas de force majeure. Il haussa les épaules et pouffa de rire en remarquant quelques regards rivés sur eux, mais il s’en contrefichait. Il reposa son stylo, rouge comme son nom, et haussa un sourcil en croisant les doigts.

    « Bien, puisque tu as l’air têtue, autant que tu me dises tout de suite ce que tu veux, qu’on en finisse rapidement, si possible. »

    Pas un sourire, c’était une routine avec lui. Les seuls sourires que l’on pouvait avoir de lui étaient des sourires moqueurs, et encore. Pour l’heure, il était juste de marbre, et ne comptait pas trop changer d’expression, surtout pour une fille comme elle. Bon, certes, il jugeait peut-être un peu sur l’apparence, mais ne la connaissant pas, il n’avait pas le choix. Et puis, au fond, il n’aimait personne, donc… Vint le moment où il soupira, écartant les mains, attendant quelque chose.

    « Tu sais, ce n’est pas parce que tu es une petite tête blonde qui fait sans doute tourner la tête de beaucoup de garçons qu’il faut croire que je vais raconter ma vie. Tu as décidé de me parler, soit, alors parle. Je ferais en sorte de ne t’écouter que d’une oreille, hm ? »

    Que d’une oreille, parce que sinon, c’était trop fatiguant. Il lança un regard à sa feuille d’exercices et attrapa un crayon, prêt à commencer ses devoirs, pour bien prouver qu’il était capable de ne pas donner suite à cet entretien plus qu’incongru et inutile. Certes il n’avait pas beaucoup d’actions dans sa manche pour l’envoyer balader, mais il était juste fatigué. Ah, qu’il aurait aimé ne pas rater ce prof de maths. C’était difficile de contrôler ses pulsions. Et le fait d’avoir ce travail inachevé sur les bras le rendait quelque peu… irritable. Mais soyons logiques. S’il tuait cette fille dans un coin sombre du Lycée, ça se remarquerait. Elle était bien trop extravertie pour que personne ne remarque son absence. Mauvaise prise dans tous les cas. Tsss. Aka se crispa légèrement à cette pensée, avant de lancer un regard vers la fille. Elle était encore là ?

[HRP : C'est nul et court, désolé T__T J'ai perdu l'habitude de bien jouer avec Aka]

_________________


Mad Tea Party~

Aka Nakigara.
All rights reserved to Cho Taeko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Shin-Likes-Drawing.over-blog.com
Abby Morrison

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 23
Localisation : Quelque part avec les castors.
Date d'inscription : 08/07/2010

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   Dim 23 Jan - 4:11

Et oui, elle était encore là, à le regarder crayonner sur sa feuille de papier.
Elle observe, essaye de comprendre, sans grand succès mais tout de même, on ne pourra pas la blâmer de ne pas avoir essayé.

Abby resta un instant silencieuse après avoir ramené ses jambes contres elle et passé ses bras autour de ses genoux. Il pouvait bien lui lancer toutes les méchancetés qu’il voulait, elle ne bronchait pas. C’était un des avantages de son caractère, celui de ne pas s’accrocher dans les fleurs du tapis. N’empêche qu’elle trouvait cela assez drôle de voir le pauvre étudiant s’acharner sur son sort en la traitant d’écervelée, de demeurée, même. Alors c’était comme ça qu’il la voyait? Il serait servit, le petit loup. Un sourire mesquin étira ses lèvres à cette pensée et elle offrit un de ces regards qui fait naître en vous l’envie de frapper quelqu’un sans ménagement. Un regard amusé, mais probablement pas amusant. Après un moment à le fixer avec cette expression, la jeune fille sortit le grand jeu en lui demandant sans aucune subtilité :

« T’as déjà embrassé une fille? »

Elle avait dit ça sur un ton tout à fait correct, en changeant d’expression assez soudainement. L’étudiante se replaça correctement sur sa chaise, et vint appuyer un de ses coudes sur le bureau de son interlocuteur muet, comme s’il s’agissait d’une discussion tout à fait normale entre deux amis de longue date. Et ce même s’ils ne s’étaient jamais parlé avant. Elle attendit sa réponse avant de se reculer un peu en ajoutant :

« Ou alors un garçon? Parce que bon, on sait jamais, tu pourrais être un homosexuel. Pas que j’aie quelque chose contre les homosexuels mais bon, ce n’est pas la première chose qu’on demande en voyant un garçon, tu vois, on se dit ‘tiens, il a de beaux yeux, je vais aller lui parler!’ si tu vois ce que je veux dire. »

Et alors qu’elle faisait semblant de coller mot pour mot au jugement qu’Aka s’était fait d’elle, l’étudiante rigolait bien, intérieurement. Elle mourrait d’impatience de voir son expression, mais elle n’avait pas encore finit de le narguer. En effet, elle pouvait être encore plus exécrable qu’elle ne l’était déjà, si elle le voulait. Un léger coup d’œil au reste de la salle de classe lui indiqua qu’elle pouvait continuer de l’embêter sans qu’un surveillant ne lui tombe dessus.

« Et toi, t’en pense quoi des homosexuels? Demanda-t-elle en appuyant sur le mot, et sans le laisser répondre, elle enchaîna. Moi je trouve ça bien, qu’ils sortent du placard et tout, mais j’aime pas quand ils s’embrassent à pleine bouche devant mon casier, ça m’empêche d’aller chercher mes affaires et c’est dérangeant, tu vois? »

De légers indices, parsemés ici et là, montraient qu’elle n’était pas sérieuse du tout et qu’elle ne faisait que se moquer. D’abord, le ton qu’elle utilisait pour dire ses phrases, appuyant exprès sur les mots fatidiques. Puis, il y avait ses propos qui, en eux-mêmes, n’avaient aucun sens, aucun intérêt. Du moins, pas à ses oreilles. Il ne restait plus à Aka qu’à réagir, puisque c’était tout de même mieux que de ne pas lui porter d’attention du tout, non? Peut-être qu’elle était un peu superficielle, après tout. Peut-être que ce besoin d’avoir de l’attention faisait d’elle une peste populaire. Elle en doutait franchement, mais on ne sait jamais. Il parait que les filles de ce genre ne le savent même pas. Quelle ironie. Peut-être qu’il allait trouver ça drôle, lui aussi. Peut-être qu’il allait découvrir la supercherie et éclater de rire? Ça aussi, elle en doutait fortement. Le temps était son seul allié. Il fallait qu’elle réussisse à parler à Aka assez longtemps pour que cette fichue retenue passe plus rapidement. Et puis, il avaient a y gagner tous les deux, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piste 1: Livin' On The Edge [PV. Aka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnar.d.Edge[terminer]
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane
» Edge vs Crimson
» [THEME] The Edge of Glory [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Le lycée-
Sauter vers: